Le coronavirus est en train de se propager dans le monde – voici comment s’en protéger pour éviter d’être infecté

C’est dans la ville de Wuhan en Chine que le nouveau coronavirus est apparu pour la première fois en Décembre 2019. L’épidémie au coronavirus a contraint les autorités chinoises à confiner plusieurs millions d’habitants dans la province de Hubei. Mais malgré les précautions instaurées, le coronavirus « 2019-nCov » s’est propagé dans plusieurs pays dont la France, l’Allemagne, les Etats-Unis, le Japon, la Corée du Sud et la Thaïlande. Selon l’AFP, BFMTV et France TV Info, le bilan actuel de l’épidémie s’élève à 170 morts en Chine, avec plus de 7700 cas confirmés. L’OMS redoute une mutation du virus, qui risque de se propager encore plus vite à travers le monde.

Alors que l’Organisation Mondiale de la Santé indiquait que la menace liée au coronavirus était « modérée », elle la qualifie, depuis le lundi 27 janvier d’ « élevée ». Cette « erreur de formulation », vivement critiquée, appuie l’angoisse qui règne depuis quelques temps à travers les quatre coins du monde. 

Un bilan qui s’alourdit 

Le nombre de personnes infectées par le coronavirus « 2019-nCov » est passé de 41 morts à 132 morts en seulement quatre jours en Chine. En outre, le nombre de cas de personnes contaminées par le virus dépasse 5974. Ce constat alarmant montre que ce virus se propage plus rapidement que le précédent coronavirus Sras (syndrome respiratoire aigu sévère). Rappelons que ce dernier avait contaminé 5327 personnes et fait 349 morts entre 2002 et 2003 en Chine continentale. 

Le coronavirus « 2019-nCov », moins puissant mais plus contagieux que le Sras ? 

À l’instar du Sras, le nouveau virus se traduit par des troubles respiratoires sévères alliant toux, fièvre et douleurs articulaires, des symptômes qui font penser à la grippe. Même si les deux coronavirus ont des similitudes, il semblerait que le nouveau virus soit moins « puissant » que le Sras, indique Gao Fu, responsable du Centre chinois de contrôle et prévention des maladies. Agnès Buzyn, ministre française de la Santé, a expliqué que « la propagation de ce virus-là est plus rapide que le Sras, mais que par contre la mortalité est nettement inférieure ». 

Néanmoins, il semblerait que l’infection au coronavirus « 2019-nCov » soit plus contagieuse que celle du Sras. Selon le Astrid Vabret, professeur au CHU de Caen, « le nouveau coronavirus serait donc plus contagieux et plus transmissible que le Sras. » En outre, Ma Xiaowei, patron de la CNS, explique qu’avec le nouveau coronavirus, « la contagion est possible durant la période d’incubation ». Par ailleurs, l’épidémie se propage plus rapidement que le Sras, ce qui suscite une inquiétude collective. Selon Cnews, le virus se serait propagé dans plusieurs pays du monde. La Chine, la France, l’Allemagne, les Etats-Unis, la Corée du Sud, le Japon, le Nepal, l’Australie et le Canada font partie des 19 pays qui ont enregistré au moins un cas de patient contaminé. 

Le nouveau coronavirus : un risque de mutation ? 

Les experts indiquent également que le coronavirus peut muter et devenir encore plus contagieux qu’à l’heure actuelle. 

« Ce coronavirus va probablement présenter des mutations et se diversifier. Plus il se multiplie, plus il y’a de cas et plus le risque de mutation grandit », rappelle le professeur Astrid Vabret. Rappelons que le coronavirus se transmet par les voies respiratoires et peut circuler entre plusieurs espèces. En outre, Li Bin, vice-ministre de la commission nationale de la Santé, a indiqué que le virus « pourrait muter et se propager plus facilement » en raison des nombreux voyages qu’effectuent les chinois en ce Nouvel an lunaire. Sylvie Behllil, responsable adjointe du Centre de référence des virus des infections respiratoires, explique que « Les coronavirus sont une famille de virus qui peuvent muter et évoluer rapidement, comme cela a été le cas pour le Sras ». Néanmoins, l’experte précise que pour l’instant, ce ne sont là que des hypothèses et aucune mutation de ce nouveau coronavirus n’a été avérée. 

Comment se protéger de ce virus ?

Le principal facteur de risque de contracter une infection au coronavirus est de voyager dans un des pays touchés par ce virus. Ainsi, pour se protéger de cette épidémie, il est nécessaire de prendre des mesures de précautions :

–         Éviter de toucher, d’ingérer ou d’être en face d’un animal mort ou vivant 

–         Ne pas se rendre dans des marchés qui vendent des animaux

–         Ne pas approcher des personnes souffrant d’une infection respiratoire

–         Eviter d’ingérer une viande si elle n’est pas bien cuite

–         Se laver les mains régulièrement avec des solutions hydro-alcooliques

Par ailleurs, le port d’un masque chirurgical est un plus si jamais vous suspectez un symptôme d’infection respiratoire. 

En outre, si vous avez été récemment en Chine ou si vous présentez un symptôme pseudo-grippal, contactez le 15 pour le communiquer.

Lire aussi Le vinaigre blanc est-il efficace contre le coronavirus ?

Contenus sponsorisés