x

Le Coronavirus a touché la France et risque de faire des ravages dans le monde : quels sont les symptômes et comment se protéger?

Avec près de 1300 personnes contaminées par le coronavirus, le bilan actuel s’élève à 41 morts enregistrés en Chine. Face à l’épidémie qui a poussé au confinement de millions de personnes dans l’Empire du milieu, l’inquiétude grandit dans le monde et en France où les 3 premiers cas ont été confirmés par le Ministère de la santé à Paris et à Bordeaux. Les symptômes à surveiller et les gestes de prévention ont été relayés par de nombreux médias dont France 24, Ouest-France et LCI. On fait le point.

C’est dans la ville de Wuhan que l’épidémie semble s’être déclenchée vers la mi-décembre, poussant les autorités chinoises à mettre en quarantaine la province de Hubei et ses 56 millions d’habitants. Depuis, le virus dénommé 2019-nCov a touché les 4 coins du monde, notamment le Japon, la Corée du Sud, les Etats-Unis, l’Australie et depuis quelques jours, la France. De la famille des coronavirus, ses symptômes sont associés à la pneumonie et selon le ministère de la Santé, à une infection respiratoire aigüe.

Le coronavirus, des symptômes proches de la grippe

Décrit comme un virus respiratoire, le 2019-nCov se caractérise par des symptômes proches de la grippe. Yazdan Yazdanpanah, chef du service maladies infectieuses à l’hôpital Bichat AP-HP et directeur de l’Institut immunologie, inflammation, infectiologie et microbiologie à l’Inserm fait le point avec LCI et dresse une liste de signes caractéristiques du coronavirus chinois. Il s’agit principalement de maux de tête, de douleurs articulaires, de fièvre, de symptômes respiratoires, de crachats, d’essoufflements, ainsi que de “pneumonies qui peuvent être sévères dans les cas les plus graves”, explique l’expert.

En cas de symptômes, il faut donc savoir si vous avez été en contact avec le lieu originel de contamination. A savoir que la période d’incubation peut durer “7 jours, entre 2 et 12 jours”, comme l’indique la ministre de la Santé Agnès Buzyn.

France: prise en charge

Sur les trois patients pris en charge, il semblerait qu’au moins deux d’entre eux se soient rendus en Chine, rapporte Ouest-France. Ils ont depuis, été placés en isolement. Le premier patient bordelais a consulté le lendemain de son retour. Selon SOS Médecins, il présentait une toux ainsi que de la fièvre, deux symptômes de la pneumonie causée par le  2019-nCov. Il aurait séjourné ou été en contact avec des habitants de la province de Wuhan. Depuis son retour en France, “il est en chambre isolée de façon à ce qu’il n’ait pas de contact ultérieur, il va bien”, rassure la ministre de la Santé vendredi soir.

Dans un communiqué du CHU Pellegrin où l’homme a été admis, l’établissement décrit les conditions de sa prise en charge,  « les professionnels de santé suivent les protocoles de protection en vigueur en portant (…) gants, masque et vêtements adaptés ». Le Dr Karl Moliexe, porte-parole de SOS Médecins se veut rassurant, « Du fait de notre fonctionnement, sur rendez-vous, il a croisé peu de monde dans la salle d’attente, moins de 10 personnes et se tenait lui-même à l’écart. Le risque pour les autres patients est quasi-nul ».

Un second cas a été testé positif au coronavirus à Paris. Admis à l’hôpital Bichat, le patient a également été placé en isolement. Le troisième cas serait un proche de l’un des deux premiers patients.

Comment se protéger?

Selon le Dr Gérald Kierzek, médecin urgentiste, “il faut premièrement se laver les mains, prendre plutôt des mouchoirs jetables et les jeter immédiatement après, et enfin, lorsqu’on est soi-même malade, porter un masque. » A savoir que pour les personnes fragilisées ou à risque, le virus peut s’avérer plus dangereux.

Il est également important de prendre sa température plusieurs fois par jour, de tousser dans son coude et d’éviter les personnes à risque, comme l’explique le Figaro. Suite aux premières conclusions d’experts, il a été établi que le 2019-nCov se transmettait d’homme à homme, “par voies respiratoires, par le contact des mains et par l’échange de salive”.

Que faire en cas de symptômes ?

“Ne pas se rendre aux urgences, appeler le 15”. Voici les consignes à suivre communiquées par Agnès Buzyn. Pour une prise en charge adéquate et une intervention rapide, le ministère des Solidarités et de la Santé a indiqué l’importance d’éviter les visites chez le médecin ou dans un établissement hospitalier pour éviter les risques de contagion. Carine Milcent, chercheuse et spécialiste du système de santé souligne l’importance de respecter les consignes énoncées par la ministre à BFM TV, « Si vous allez aux urgences vous tomber déjà sur des personnes fragilisées puisqu’elles ont besoin d’aide médicale. Vous risquez de leur transmettre le virus et la conclusion pourrait être dramatique pour elles », clame-t-elle.

Ainsi, le centre 15 se rend chez les gens à domicile pour les emmener en hospitalisation, et les placer en chambres d’isolement, avant de les conduire vers des hôpitaux de référence. Le Centre national de référence de l’institut Pasteur se chargera alors de conduire un test pour déterminer la présence du virus chez le patient.

Ces consignes s’appliquent particulièrement aux personnes qui viennent de rentrer de Chine et qui présentent des symptômes. Bien qu’il puisse s’agir d’une grippe, la ministre souligne l’importance d’appeler le 15 pour que celles-ci soient hospitalisées par précaution. Elle rappelle également que ces individus doivent éviter tous contacts.

Contenus sponsorisés
Loading...