Le coronavirus a contaminé plus de 50 000 personnes en France en une seule journée, un nouveau record : voici les nouveaux symptômes de la maladie

À l’heure où le coronavirus continue de se propager en France métropolitaine, les chiffres ont battu un nouveau record ce dimanche 25 octobre avec plus de 50 000 cas de contaminations en 24 heures. Interrogé par France Info, Eric Caumes, chef du service infectiologie à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière estime que le pays “a perdu le contrôle de l’épidémie” et en appelle au reconfinement. Pleins feux sur la situation sanitaire en France et les nouveaux symptômes à surveiller. 

Si la vie semblait peu à peu reprendre son cours depuis la levée du confinement, ces derniers mois ont démontré que le virus circulait toujours activement sur le territoire, avec un nouveau record atteint ce dimanche : 52 010 nouveaux cas de Covid-19 enregistrés en seulement 24 heures et 116 nouveaux décès. 

Une situation qui se dégrade

Alors que les deux tiers de la population sont désormais soumis à un couvre-feu dans le pays depuis samedi soir, la France continue de voir ses contaminations augmenter, avec de nouveaux records établis chaque jour. Depuis le début de la pandémie, ce ne sont pas moins de 23 635 personnes qui sont mortes du Covid-19 dans les hôpitaux, avec un bilan total de 34 761 décès, selon Santé Publique France (SPF).

Des données qui illustrent la dégradation de la situation épidémiologique dans le pays, indique cette même source dans une publication datée du 25 octobre, précisant qu’à cette même date, 92 départements sont considérés en situation de “vulnérabilité élevée”. En effet, les indicateurs nationaux semblent être en forte augmentation, avec une propagation de l’épidémie vers les plus de 65 ans notamment, pour lesquels la circulation virale aurait été plus importante ces dernières semaines.

Le recours aux urgences serait également plus conséquent, le nombre de patients admis en réanimation ou en hospitalisation dans cette tranche d’âge ayant été “multiplié par cinq depuis début septembre”, révèle SPF. Une situation qui en appelle à la plus grande vigilance pour ces personnes à risque face au Covid-19, compte tenu de leur fragilité.

“On n’a plus le choix, il faudrait reconfiner”

Si la perspective d’un reconfinement inquiète, cette mesure pourrait s’avérer nécessaire à en croire le Dr Eric Caumes. Interrogé par France Info ce lundi 26 octobre sur l’épidémie de coronavirus, le médecin redoute l’aggravation de la situation dans les semaines à venir. Si cela se poursuit pendant quelques jours, “c’est tenable”, a-t-il indiqué. Mais dans le cas contraire, à savoir une prolongation de la situation actuelle, il révèle que : “ce n’est pas entendable, pas tenable et dans ce cas, il faudra en tirer les conséquences le plus vite possible”.

En effet, la mise en place d’un couvre-feu représente un risque pour le spécialiste qui explique que nous ne connaissons pas encore l’efficacité de cette méthode sur le plan épidémiologique. Une incertitude qui, selon lui, ne pourra être dissipée que dans 10 à 15 jours. Par ailleurs, le médecin estime que “le virus est tellement présent parmi nous” qu’il n’y a plus vraiment de choix face à la crise. “Il faudrait reconfiner”, a-t-il déclaré, soulignant que comme l’ont reconnu le ministre de la Santé et le Premier ministre avant lui, “on a perdu le contrôle de l’épidémie” depuis quelques semaines.

En l’absence de solutions alternatives efficaces et sûres, le reconfinement pourrait représenter l’unique solution qui s’offre aux Français, poursuit le Dr Caumes qui cite pour exemple l’Irlande et le Pays de Galle. Deux pays qui ont opté pour le reconfinement pour “remettre les pendules à l’heure”, se réorganiser et mettre un frein à la saturation des hôpitaux, notamment des services de réanimation. Et pour cause, le chef du service infectiologie à la Pitié-Salpêtrière alerte sur la situation actuelle en France dans les établissements hospitaliers, redoutant une saturation du système par le Covid qui pourrait affecter la prise en charge des autres malades.

La crainte d’un reconfinement en France

Si cette possibilité prend désormais corps face à la recrudescence des cas sur le territoire, elle n’est pas sans inquiéter ceux qui craignent son impact économique sur le pays. Geoffroy Roux de Bézieux, président du Medef estime que si le reconfinement est total, comme cela a été le cas en mars, “ce n’est pas moins de 10% de récession qu’on risque, c’est un écroulement de l’économie”, peut-on lire sur France 24. Interrogée par LCI, la ministre du Travail Elisabeth Borne a pour sa part assuré vouloir préserver un bon équilibre entre la poursuite de l’activité culturelle, économique et éducative et la santé des citoyens.

Le président du conseil scientifique Jean-François Delfraissy qui était l’invité de RTL ce lundi évoque une situation difficile, “voire critique”, étant donné “la brutalité de ce qui est en train de se produire depuis 10 jours”. Selon lui, les données obtenues jusqu’à présent ne reflètent pas la réalité de la situation. Face aux chiffres records recensés ce dimanche, le Pr Delfraissy indique que le véritable nombre pourrait même avoisiner les 100 000 cas quotidiens. Des données qui interpellent et qui en appellent à plus de prudence pour se protéger du Covid-19.

Quels sont les nouveaux symptômes du coronavirus ?

Au vu de la situation actuelle et compte tenu des risques qui ne semblent épargner aucune tranche de la population, la sensibilisation est de mise pour lutter contre le virus. Si celle-ci implique d’être aux faits des mesures barrières essentielles dans la lutte contre le Covid-19, elle s’applique également à une meilleure connaissance de la maladie et de ses symptômes pour pouvoir se protéger et protéger ses proches en cas de contamination.

Ainsi, l’OMS recense des signes tels que la fatigue, la fièvre, la toux sèche, les maux de gorge, une perte de l’odorat ou du goût, une diarrhée, des courbatures, des maux de tête, des éruptions cutanées ou encore une décoloration des doigts et des orteils. Des formes plus graves de la maladie peuvent entraîner un essoufflement et des difficultés à respirer, une perte d’élocution ou de motricité, ainsi qu’une sensation d’oppression ou de douleur au niveau de la poitrine.

Par ailleurs, des symptômes et des conséquences moins répandus de l’infection au Covid-19 ont été observés par les médecins à mesure que ces derniers se familiarisent avec les mécanismes du virus. Parmi eux, un hoquet persistant comme le révélait une étude publiée fin juillet dans The American Journal of Emergency Medicine, ou encore des cas “d’effluvium télogène”, une perte de cheveux qui serait liée à la fatigue et au stress, indique Ouest-France. Cette condition toucherait essentiellement les personnes ayant été sévèrement atteintes par le coronavirus.

Contenus sponsorisés
Loading...
Close