Le confinement pourrait durer plus longtemps que prévu d’après les scientifiques

La crise sanitaire causée par le Covid-19 continue de décimer de plus en plus de personnes dans le monde. En France, le bilan de l’épidémie dépasse les 1100 morts. Plusieurs pays du monde ont alors adopté des mesures drastiques pour enrayer la propagation du nouveau coronavirus. Dans ce sens, Emmanuel Macron avait annoncé un confinement imposé le 17 mars d’une durée de deux semaines au moins. Mais le comité scientifique a estimé que la mesure devrait être prolongée à cinq ou six semaines, comme le révèle le journal Le Monde.

Le nouveau coronavirus, apparu pour la première fois à Wuhan, a ravagé de nombreux pays du monde. Ce virus, dénommé SARS-CoV-2, appartient à une large famille de virus : les Coronaviridae. Il entraîne une maladie infectieuse qui affecte les voies respiratoires et peut s’avérer mortelle dans certains cas. Aujourd’hui connue sous le nom de Covid-19, cette pathologie, extrêmement contagieuse, suscite l’inquiétude de tous. Pour réduire la transmission du virus sur le territoire français, le gouvernement a dû prendre des mesures strictes. Le lundi 16 mars, le président de la République Emmanuel Macron avait annoncé lors de son allocution aux français une restriction des déplacements sous peine de sanctions. Sans prononcer le mot “confinement”, il a précisé que “seuls doivent demeurer les trajets nécessaires : faire ses courses, se soigner, aller travailler quand le travail à distance n’est pas possible, et faire un peu d’exercice, mais seul”. Si le confinement a marqué un bouleversement du quotidien de nombreux français, il s’est avéré nécessaire dans le but de freiner l’évolution de l’épidémie. Il semblerait également que cette mesure puisse durer plus longtemps que prévue.

Une prolongation du confinement à six semaines ?

Ce mardi 24 mars, les membres du conseil scientifique sur le Covid-19 ont considéré que le confinement qui a débuté le 17 mars pourrait s’étaler sur une durée d’au moins six semaines, soit jusqu’à fin avril. “Le confinement est actuellement la seule stratégie réellement opérationnelle, l’alternative d’une politique de dépistage à grande échelle et d’isolement des personnes détectées n’étant pas pour l’instant réalisable à l’échelle nationale”, ont expliqué les experts. En outre, le conseil scientifique a estimé nécessaire de renforcer les mesures au sein du territoire français, a rappelé France TV Info. Pour les experts, il faudrait “restreindre les possibilités de déplacements, de transport, de sorties du domicile y compris pour le travail et des activités non essentielles”.

Le ministre de la santé, Olivier Véran, n’a pas encore annoncé officiellement un prolongement de la durée du confinement. “Le conseil scientifique s’est exprimé en donnant une estimation. Ils ont dit: il faut peut-être se préparer à ce que le confinement dure au-delà de 15 jours (durée minimale annoncée initialement), nous le savons, mais peut-être qu’il pourrait s’étendre jusqu’à une date plus lointaine de 5 à 6 semaines encore une fois, grande prudence”, a repris le ministre de la santé, considérant qu’il s’agissait là d’une “estimation parmi d’autres”. Par ailleurs, le groupe d’experts a considéré que pour faire valoir l’efficacité du confinement, il faudrait attendre “trois semaines”. Mercredi 25 mars, la porte-parole du gouvernement Sibeth Ndiaye s’est à son tour exprimé concernant le prolongement du confinement en France. “Nous considérons que le confinement devra durer le temps qui sera nécessaire”, déclare-t-elle avant de préciser “nous annoncerons dans les prochains jours la manière dont nous entendons mettre en œuvre les recommandations du Conseil scientifique”.

Un bilan qui dépasse les 1000 morts

Le dernier bilan des autorités sanitaires, rendu public le mardi soir, annonçait 1100 décès dus au Covid-19 dont 240 en seulement 24 heures. A savoir que 2516 personnes sont en réanimation. Or, ces chiffres établis en milieu hospitalier “ne représentent qu’une faible part de la mortalité”, explique le Pr Jérôme Salomon, directeur général de la Santé. Dans les maisons de retraite, les personnes âgées sont vulnérables face à l’infection de Covid-19 et c’est là qu’on enregistre plusieurs décès causés par la maladie. Les établissements de Saint-Dizier, dans les Vosges et en Haute-Savoie comptent respectivement 16, 20 et 7 morts par le nouveau coronavirus. Face au fléau sanitaire qui pèse actuellement sur la France, plusieurs mesures ont été envisagées par le président de la République. Pour soulager les hôpitaux surchargés par l’épidémie, plusieurs patients seront évacués vers d’autres centres de soins moins touchées par la crise. Ainsi, pour la première fois en Europe, un “TGV médicalisé” sera mis en place pour effectuer les transferts des malades de Mulhouse et Strasbourg vers des régions moins concernées par l’épidémie, a annoncé Olivier Véran.

Contenus sponsorisés
Loading...
Close