Le baiser noir, une pratique sexuelle à essayer au moins une fois dans sa vie

Au fil du temps, certains couples ont tendance à s’éloigner et à ne plus ressentir la passion des débuts. Quand le temps les rattrape et que les moments d’intimité se font de plus en plus rares, ils ont deux options : se restreindre à accepter cette distance émotionnelle ou au contraire, expérimenter de nouvelles sources de plaisir pour raviver la flamme qui brûlait au début de la relation. Connaissez-vous le baiser noir ? Si ce n’est pas le cas, on vous dit tout sur cette pratique sexuelle plus fréquente qu’on ne le croit.

On entend souvent dire que l’épanouissement sexuel participe au bien-être des deux partenaires. Pourtant, force est d’admettre que de nombreuses femmes ont du mal à atteindre l’orgasme. Pour pimenter leur sexualité, certains se sont adonnés à une pratique encore marginale : le baiser noir. 

baisernoir
Le baiser noir connait beaucoup de succès auprès des couples – Source : Salud180

Qu’est-ce que le baiser noir ?

Ce que l’on appelle le baiser noir ou plus communément l’anulingus, c’est tout simplement une pratique sexuelle qui consiste à stimuler l’anus de l’autre avec votre langue ou votre lèvres. Encore taboue dans la société française, cette tendance particulière lors du rapport amoureux séduit de nombreux couples. Selon Femme Actuelle, si l’anulingus est plébiscité par certains, c’est parce que l’anus contient plusieurs terminaisons nerveuses aptes à faire jouir le partenaire. Pour plus de plaisir, la personne peut embrasser, faire des mouvements avec sa langue ou encore caresser cette zone érogène pour attiser le désir. Cette forme de sexe bucco-anal peut procurer des sensations intenses qui contribuent à augmenter le plaisir durant le rapport sexuel. Pour autant, il faut savoir que ce type de rapport comprend certains risques pour la santé sous certaines conditions. 

Y a-t-il des risques associés à l’anulingus ?

D’après le Dr Thierry Higuero, proctologue, l’anulingus connaît un franc succès auprès de la population féminine. Chez des couples du même sexe ou dans des relations hétérosexuelles, la pratique est relativement fréquente, ajoute-t-il. Pour expliquer la démocratisation de cette tendance, notamment chez la femme, l’expert fait référence à un accès plus important à la pornographie ainsi qu’au niveau social. Selon une enquête Ifop de 2019 pour le magazine Elle, un quart des participantes auraient admis avoir déjà recouru à cette pratique avec leur partenaire, 26% d’entre elles ayant joué un rôle passif lors de l’anulingus. 

Pour autant, il faut savoir que ces rapports peuvent présenter certains risques qu’il convient de connaître pour prendre les mesures adéquates et s’en protéger. Mis en avant par le Dr Higuero, ils impliquent :

1. La parasitose

Des parasites comme le ténia ou encore les gardia peuvent se transmettre à travers un rapport bucco-anal. En effet, si l’un des partenaires souffre d’une parasitose, l’autre risque d’être contaminé “par contact de la bouche avec la marge anale”, indique le médecin. 

2. La gastro-entérite

Si vous faites un anulingus à votre conjoint alors qu’il souffre d’une gastro-entérite, vous risquez d’attraper cette même maladie. “La zone anale est une zone où il y a pas mal de bactéries, même quand l’anus est propre. Ces bactéries sont dans la muqueuse et il y a un risque direct d’être contaminé du rectum à la bouche”, précise le Dr Higuero. Ainsi, de nombreuses bactéries telles que l’escherichia coli, les salmonelles ou encore le campylobacter peuvent entraîner des symptômes digestifs très contraignants. 

3. La syphilis

L’anulingus peut également favoriser la transmission de la syphilis. En effet, la bactérie Treponema pallidum, responsable de la syphilis, peut se transmettre par contact avec des muqueuses ou des lésions de peau

4. L’hépatite A 

L’hépatite A est une maladie ciblant le foie due à un virus que l’on retrouve dans les selles. Ainsi, si un individu qui présente cette pathologie virale pratique un rapport anal, il risque de transmettre ce virus. Par la suite, des signes spécifiques peuvent se manifester si le foie est malade.

5. Le gonocoque

Le gonocoque est une bactérie qui se transmet rapidement et provoque une infection sexuelle que l’on appelle gonorrhée. Ladite bactérie peut se trouver sur la muqueuse et se transmettre lors d’un rapport bucco-anal. 

6. L’herpès

Si le partenaire qui fait un anulingus a un bouton d’herpès à la bouche, il risque de le transmettre à l’autre par le biais de la salive

7. Le papillomavirus humain

Le papillomavirus peut se transmettre suite à un anulingus. En effet, le virus peut se trouver dans l’anus et contaminer la bouche. 

anulingus
Ce qu’il faut savoir sur l’anulingus – Source : Healthline

Quelles précautions prendre en matière d’hygiène ?

Pour pratiquer “le baiser noir”, certains conseils sont de mise, et cela commence par avoir une hygiène optimale. Dans ce sens, le proctologue est clair : “une douche soigneuse pour être bien propre au niveau de l’anus voire un petit lavement pour ceux qui veulent aller plus loin avec la langue et éviter qu’il reste des matières dans le rectum”. En matière de protection, il existe ce que l’on appelle la digue buccale ou dentaire, disponible en ligne, dans quelques pharmacies ou dans des magasins spécialisés comme les sex-shop. Elle consiste en carrés de latex imperméables à usage unique que l’on place sur l’anus ou la vulve, dépendamment de la pratique sexuelle. Les retourner est également inutile, prévient le proctologue, “ça ne protègera pas”. 

Plus globalement, il est également nécessaire de prendre les mesures adéquates avant et pendant l’acte sexuel. Cela implique la contraception et le port du préservatif, le dépistage des infections sexuellement transmissibles au début de la relation ainsi que d’éviter les conduites à risque pouvant nuire à la santé sexuelle du partenaire.

Comment en discuter au sein du couple ?

Avoir une sexualité épanouie permet d’augmenter continuellement le plaisir en ouvrant la voie à de nouvelles expériences. Mais pour cela, il est essentiel de communiquer ouvertement. Qu’il s’agisse de relations intimes, de fantasmes, ou d’une nouvelle aventure sexuelle, c’est avant tout une question de confiance et de franchise, comme l’explique le Dr Higuero. En effet, malgré sa démocratisation, l’anulingus est un sujet qu’il peut encore être difficile d’aborder au sein de son couple. Il est donc important d’en discuter à deux et d’évaluer le rapport que l’on entretient avec son partenaire sur sa vie sexuelle. Pour le médecin : “il faut se connaître suffisamment quand on veut avoir des rapports bucco-anaux, être complices, avoir envie de faire des jeux pour pouvoir s’amuser en prenant un minimum de risques”. Selon lui, c’est surtout une question de lâcher-prise, une notion récurrente en matière de pratiques ou de sexe anal. 

Comment optimiser le plaisir sexuel dans son couple ?

Le comportement sexuel pour promouvoir le plaisir au sein du couple peut dépendre de plusieurs facteurs. Intimité, libido, stimulation érotique, sensualité, il convient de savoir ce qui fonctionne pour les deux partenaires afin d’avoir des relations épanouies et une satisfaction sexuelle sur le long terme. Le fait d’avoir des fantasmes doit également être ouvert à la discussion pour déterminer ce qui peut faire monter l’excitation chez l’un ou chez l’autre. Ce sujet touche les deux sexes à parts égales et doit être abordé sans tabous pour une communication transparente. En effet, l’influence du sexe sur le couple peut parfois être déterminante. Dans ce sens, certains conseils peuvent vous venir en aide pour optimiser la jouissance et atteindre l’extase. Ces derniers impliquent entre autres de :

  • Privilégier les préliminaires
  • Stimuler des zones érogènes
  • Établir un climat de séduction
  • Parler de ses désirs et exprimer son envie de faire l’amour
  • Favoriser les caresses génitales (pénis, vagin, clitoris, etc.)
  • Utiliser des sextoys pour pimenter vos ébats
  • Vivre sa sexualité pleinement

ll peut également s’avérer amusant d’user d’une lubrification supplémentaire pour s’aventurer vers de nouvelles expériences érotiques en stimulant le point-g. Il existe aussi une myriade de pratiques sexuelles pour accéder à l’orgasme. Parmi elles : la fellation, le cunnilingus ou encore la masturbation seul ou en tandem. 

Faire l’amour avec son/sa partenaire est avant tout une question de confiance pour améliorer le rapport à la sexualité au sein du couple. Pour une osmose totale, vous pouvez également essayer la position de la montagne magique, une variation de la levrette qui a beaucoup fait parler d’elle ! La consultation d’un gynécologue ou d’un sexologue peut également vous apporter une multitude d’informations essentielles pour entretenir des relations sexuelles épanouissantes, que cela concerne le plaisir féminin ou masculin. 

Lire aussi Le Peegasm : la dernière et dangereuse tendance sexuelle

Contenus sponsorisés