L’argent pourrait acheter le bonheur selon une étude

L’argent achète-t-il le bonheur ? C’est une question que nous sommes nombreux à nous poser sans forcément trouver un consensus. Des scientifiques se sont penchés sur le sujet pour apporter des éléments de réponse. Et vous pourriez bien être surpris.

Depuis la nuit des temps, les questions d’ordre matériel et de bien-être suscitent des interrogations persistantes. Et pour cause, certains affirment que l’aisance financière est la clé du bonheur tandis que d’autres réfutent cette idée et prônent des facteurs immatériels pour l’expliquer. 
Cette fois-ci, des chercheurs ont opté pour une approche plus pragmatique pour apporter une réponse à cette question existentielle. Relayé par nos confrères du journal Le Point, leur résultat est sans appel. 

L’argent ferait bel et bien le bonheur

Tout aurait commencé il y a plus de 10 ans, lorsqu’Angus Deaton, économiste, et Daniel Kahneman, psychologue, ont observé une augmentation de la satisfaction à l’égard de la vie proportionnelle à la hausse des revenus. Dans leur papier, ces derniers expliquaient alors que le bien-être émotionnel des habitants aux Etats-Unis cessait d’augmenter au-delà de 75000 dollars (soit environ 62 000 euros) par an, où ces derniers atteignaient une sorte de “plateau du bien-être”.

En parallèle, Matthew Killingsworth, un jeune étudiant à Harvard pour un doctorat en psychologie travaillait sur le développement d’une application iPhone nommée “Track your Happiness”, en français, “suivez votre bonheur”. Celle-ci avait pour but d’interroger les utilisateurs sur leurs sentiments et les activités effectuées. Dix ans après le lancement de l’application, l’homme a cette fois-ci décidé de l’utiliser pour évaluer le lien entre le revenu et le bonheur. Parue dans the Proceedings of the National Academy of Sciences, sa conclusion est sans appel : l’argent continuerait à faire le bonheur bien après avoir atteint le plafond des 75 000 dollars annuels. Autrement dit, plus le pouvoir d’achat augmente, plus les utilisateurs voient leur bien-être émotionnel augmenter aussi. 

argent
L’argent et le bonheur – Source : US News Money

L’argent pour acheter du temps libre ?

En 2017, l’Obs a relayé les résultats de deux études nord-américaines portant également sur le lien entre l’argent et le bonheur. La première, menée par des chercheurs de l’université de Princeton a été conduite sur plus de 6000 personnes qui travaillent au Canada, aux Etats-Unis, aux Pays-Bas et au Danemark. Sa conclusion ? L’argent octroie sensiblement plus de satisfaction lorsqu’on le dépense pour “acheter du temps libre”, contrairement à l’achat d’un bien matériel. 

La deuxième étude quant à elle a été menée par des chercheurs canadiens de l’université British Columbia et s’est intéressée à la notion de partage. Ainsi, les scientifiques ont donné des cartes prépayées d’une valeur de 10 dollars, soit 8,30 euros à des étudiants. Le but, les utiliser dans un café Starbucks. Pour cela, ils ont formé 4 groupes:

  • Les membres du premier devaient eux-même utiliser la carte
  • Ceux du second devaient faire pareil mais en étant accompagnés par un ami
  • Les membres du troisième devaient donner la carte prépayée à un ami
  • Ceux du dernier groupe devaient se rendre au café avec un ami et utiliser l’argent pour les deux

Par la suite, les chercheurs ont évalué le degré de satisfaction de chaque groupe suite à cette expérience. Résultat : les trois premiers se rapprochaient plutôt de la norme, tandis que le dernier groupe à qui l’on avait demandé de partager le café avec un ami s’est avéré sensiblement plus satisfait. 

Une enquête portant sur des millionnaires

Pour aller encore plus loin, l’université d’Harvard s’est intéressée aux millionnaires, et plus précisément à 4000 d’entre eux dans 17 pays. L’étude publiée par une équipe de la faculté de marketing a alors révélé que ces derniers rapportent être plus heureux que ceux qui ne disposent pas d’autant d’argent. Les chercheurs ont également tenté de savoir si la source de cet argent jouait un rôle dans le bonheur et le bien-être. En moyenne, ceux qui l’avaient eux-mêmes acquis se sont avérés plus heureux que ceux qui avaient obtenu cette fortune via un héritage ou une union avec une personne riche. Par ailleurs, l’une des raisons principales qui justifierait ce bonheur en lien avec l’argent serait liée à l’autonomie que cela confère. 

Le bonheur, une notion subjective

Si l’approche scientifique établit un lien entre l’argent et le bonheur, il faut tout de même tenir compte de la dimension subjective de cette notion. Autrement dit, le bonheur et sa représentation varie d’un individu à l’autre. Par ailleurs, certaines personnes disposent de moyens colossaux sans pour autant que cela ne les rendent heureuses. En cause, une pléthore de facteurs tout aussi importants que nous reléguons souvent au second plan, sans prendre conscience de leur véritable valeur. Cela implique la santé, l’amour, la paix intérieure, l’amitié, le don de soi ou encore le partage. En effet, être heureux repose souvent sur plusieurs fondements, et bien que la dimension matérielle en fasse partie, elle ne peut mener au bonheur que lorsqu’elle est alliée à des dimensions émotionnelles et relationnelles réussies. Le psychiatre Christophe André conseille donc de cultiver son bonheur et son bien-être en appliquant les conseils suivants : 

  • Profiter entièrement des moments de bien-être
  • Y mettre du sien lorsqu’on souhaite aller mieux
  • Prendre du temps pour soi, notamment lorsqu’on va mal
  • Limiter l’espace que l’on accorde aux sentiments de tristesse et de malheur
  • Réfléchir au lieu de ruminer face aux problèmes
  • Éviter l’obsession et le perfectionnisme lié au bien-être
  • Se libérer des émotions hostiles

Donner et aider les autres peut également contribuer à donner un sens à la vie, sans pour autant se focaliser sur des choses matérielles. Comme le disait si bien l’écrivain et scénariste Jean Giono, “la richesse de l’homme est dans son cœur ». Une maxime qui montre bien que peu importe l’argent que nous amassons, la fortune ne permettra jamais de déterminer la véritable valeur d’une personne.

Lire aussi Cette femme de 45 ans s’est faite arnaquer par son petit ami de 24 ans – Il ne lui reste presque plus d’argent

Contenus sponsorisés