« L’amour guérit, la haine tue » : les précieuses leçons d’un génie en médecine

« L’amour guérit, la haine tue » est la phrase mythique du Docteur Jacinto Convit, un dermatologue Vénézuélien de renommée qui a consacré sa vie à soigner ses patients en leur apportant avant tout chose, le bien-être dont ils avaient besoin. Ce génie de la médecine a participé pour une grande part à la recherche dans la fabrication du vaccin contre la lèpre et a fait partie des rares médecins, mettant un point d’honneur à aider les patients nécessiteux ; il a d’ailleurs été qualifié comme étant « le médecin des pauvres » durant toutes les années où il avait exercé son métier en y mettant tout son cœur et sa compassion.

la haine tue

Il n’est donc pas étonnant qu’une fondation au nom de Jacinto Convit Wold Organization, soit créée, inspirée par la vision bienveillante de ce professionnel de la science et ayant pour engagement, la recherche et le développement ainsi que l’accès aux soins aux démunis. Ainsi, l’enseignement du célèbre professeur, relatif à l’impact de l’amour sur la vie de tout être humain est la principale empreinte qui marque l’aboutissement de cette fondation.

Le précepte du Docteur Jacinto Convit

Selon le célèbre médecin, l’amour a le pouvoir de guérir tandis que la haine tend à conduire à un état d’abattement et de profonde tristesse qui peut paralyser et anéantir la personne qui en souffre. Lequel accablement mènera forcément à un état anxieux et dépressif, tuant à petit feu notre esprit et notre corps.

Le pouvoir de l’amour est incommensurable dans la mesure où il renouvelle et restaure toute partie fracturée en nous, qu’elle soit physique ou émotionnelle. Comme l’a cité l’auteur Leo Buscaglia : « l’amour et soi-même ne font qu’un et la découverte de l’un ou de l’autre est la réalisation de l’un et de l’autre ». Autrement dit, l’amour fait partie de nous, de notre fondement et nous sommes tout simplement un amour sans bornes, au cœur de notre être et de notre soi authentique.

Exprimer cet amour et l’extérioriser à travers nos actes et nos pensées, revient à dire, répandre des sentiments positifs autour de nous et rester connecté avec notre nature authentique, ce qui nous permettra d’être en permanence dans un état d’aisance avec un corps renforcé d’énergie positive, essentielle à sa vitalité et un esprit animé par une harmonie des pensées.

Ainsi, l’amour que nous éprouvons et que nous dégageons répare la dissonance intérieure puisque toutes les cellules du corps demeurent à l’affût de cet état de guérison naturel. Laquelle guérison advient lorsque nous nous ajustons avec notre cadence mentale et émotionnelle pour concorder avec l’amour qui nous habite naturellement.

L’amour, un agent de guérison

L’amour a également fait l’objet d’intérêt de plusieurs maîtres spirituels notamment Rumi. Comme il l’a bien cité « l’amour est un remède, l’amour est un pouvoir, l’amour est la magie des changements, l’amour est le miroir de la beauté divine ». Pour résumer, l’amour est guérisseur car sa fréquence en énergie est bien supérieure à toutes les autres émotions. Aussi, il est primordial de retourner à la source de notre âme et de notre être pour accéder à la cicatrisation de l’esprit et au rétablissement du corps. En brisant le contact avec cette sagesse et en s’identifiant à l’anxiété et la peur, nous ne pourrons que créer une image mentale erronée créant de ce fait la maladie.

Dans le même contexte, le docteur David Hawkins, psychiatre et physicien affirme bien : « Une pensée aimante guérit et une pensée négative crée la maladie ». Ainsi, en choisissant la culture de l’amour dans nos pensées, nous permettons la libération d’endorphines par le cerveau qui par conséquent induit un effet conséquent sur la santé et le bonheur du corps et de l’esprit.

La haine un chemin vers le malaise

La haine engendre des vibrations négatives qui affectent la conscience. Il en découle une destruction de la tranquillité et l’apaisement de l’esprit qui induit par conséquent celle du corps. La haine est une émotion assez forte qui peut si on lui cède la place, causer de l’inconfort visant à détruire la santé aussi bien mentale que physique.

Tous les sentiments relevant de la haine, tels que le ressentiment ou encore la rancœur nous plongent dans un état de blessure émotionnelle que la plupart des personnes ont du mal à extérioriser. Elle demeure en nous tel un poison qui détruit notre esprit et notre corps au fil du temps.

Les dommages psychologiques et physiques sont tels qu’ils constitueront un frein à notre développement et à notre constitution et déséquilibrent le système hormonal de notre corps. Carsten Wrosch, de l’Université Concordia, explique bien qu’en s’adaptant aux situations difficiles de la vie, nous nous prémunissons des séquelles, lesquelles demeurent néfastes pour notre santé psychologique, biologique et physique, tels que la dépression, la dérégulation du cortisol ou encore des maladies chroniques.

Pardonnons et oublions, éliminons la cause de notre amertume et écoutons notre cœur et ce qu’il a à nous enseigner, nous en sortirons bien plus vainqueurs.

Contenus sponsorisés
Loading...
Close