L’ail réduit-il le cholestérol ? Voici ce que disent les études

Il est important de baisser son taux de cholestérol afin d’éviter de s’exposer au risque accru des maladies cardiovasculaires. Et il est tout aussi important de savoir que cela passe par l’assiette en adoptant un régime à teneur réduite en graisses saturées et en cholestérol. En outre, parmi tous les aliments favorables à une bonne cholestérolémie, on dit souvent que l’ail est plus à même de réguler ce dernier en l’empêchant d’être produit en excès.

Cependant, il est sans doute plus judicieux de nuancer l’étendue de sa contribution sur la régulation du cholestérol comme expliqué dans le Figaro.

lail
curejoy

En France, une personne sur quatre souffre d’hypercholestérolémie. Les causes de l’excès de mauvais cholestérol peuvent comprendre une alimentation trop riche en gras, la consommation excessive d’alcool, la sédentarité mais aussi l’hérédité.

L’ail demeure un aliment très intéressant grâce à ses bienfaits antimicrobiens, anti-inflammatoires et antioxydants. Mais qu’en est-il de sa réelle contribution dans le contrôle du cholestérol ? Car bien que cet ingrédient ait un rôle non négligeable dans ce sens, il convient d’examiner l’ampleur de son efficacité.

Point sur les bienfaits inhérents à l’ail

Tout d’abord, les bienfaits de l’ail sont indéniables. D’après l’avis médical de nos confrères de Doctissimo, la consommation de l’ail aide notre corps en cas de troubles mineurs de la circulation. Ainsi, il favoriserait la baisse de la pression artérielle, de la coagulation et le cholestérol.

Du côté de ses propriétés, l’ail est capable de contrer un certain nombre de germes cutanés infectieux ainsi que des parasites.

gouses dails
verywellhealth

L’ail est de ce fait, considéré comme un antioxydant qui agît contre certaines maladies neurodégénératives. En outre, le site Science et Avenir relate que ses vertus antioxydantes sont justifiées par une poignée de substances qui luttent contre les radicaux libres comme les tocophérols, les stéroïdes, les polyphénols, les flavonoïdes et la vitamine C.

gouses dails1
express

L’ail réduirait-il le mauvais cholestérol  ?

Le « mauvais cholestérol » ne peut être évincé par un simple régime à l’ail selon le Figaro qui fait référence à une étude publiée dans une revue savante, Archives of Internal Medicine de l’université de Stanford et qui remet en question cette croyance.

probleme de coeur
express

« Cela ne fonctionne tout simplement pas. Il n’y a pas de raccourci. Vous atteignez une bonne santé en mangeant des aliments sains. Il n’y a pas de pilule ou d’herbe que vous pouvez prendre pour contrer un régime malsain » assure Christopher Gardner, professeur adjoint de médecine au Stanford Prevention Research Center.

L’étude a accueilli près de 200 volontaires âgés entre 30 et 65 ans dont la concentration de « mauvais cholestérol » était modérément élevée. Au cours de cet essai clinique certains adhérents ont reçu de l’ail cru réduit en poudre et d’autres ont reçu une des concoctions qu’on trouve dans le commerce (la Garciline ou le Kyolic 100).

Le processus s’est déroulé entre novembre 2002 et 2005 et s’effectuait en mesurant la composition des suppléments à l’ail et la concentration sanguine de LDL cholestérol des volontaires. Résultat : l’ail cru et les concoctions commerciales ne sont pas en mesure de diminuer considérablement le LDL cholestérol selon l’observation de cette étude d’envergure.

En outre, la réaction était peu probante puisque les chercheurs ont observé une diminution maximale de la concentration sanguine de LDL cholestérol de seulement 10 mg par décilitre de sang. Rien n’a été d’ailleurs modifié au niveau des marqueurs de la santé lipidique, que sont le cholestérol HDL (le bon cholestérol), les triglycérides et le rapport des deux cholestérols.

De plus, bien que certaines études aient pu démontrer l’effet de l’ail sur les lipides et les lipoprotéines sériques,  plusieurs analyses croisées ont pu révéler que l’administration quotidienne d’ail ne semble réduire le cholestérol total et LDL que de 4 à 6 %, ce qui serait insuffisant pour prévenir les maladies cardiovasculaires.

Ainsi, l’efficacité de l’ail semble présente bien que timide selon le WebMD. En effet, le site propose des traitements alternatifs dans la réduction du cholestérol et parmi ces derniers figure l’ail qui aurait la capacité de réduire le taux de cholestérol total dans le sang à raison d’un petit pourcentage et ce, à court terme seulement.  Il est aussi précisé qu’il peut être pris en tant que supplément à condition d’en informer son médecin traitant.

Contenus sponsorisés
Loading...
Close