« La tête arrachée de mon petit bébé est tombée par terre pendant mon accouchement »

Grâce aux progrès médicaux, la plupart des accouchements se déroulent sans complication. Toutefois, il arrive parfois que ce moment ultime où une femme donne naissance à son bébé devienne un véritable cauchemar. Au Brésil, une femme de 26 ans a vu la tête de son bébé tomber sur le sol pendant son accouchement. 

On estime que chaque femme traverse sa grossesse de manière singulière. Mais cette expérience unique peut s’accompagner de changements d’humeur et d’émotions très intenses. En réalité, les transformations que subit le corps et les poussées hormonales se traduisent souvent par un trop-plein d’émotions difficile à apaiser. Après quelques mois, l’accouchement sonne comme une véritable délivrance et la rencontre de la mère avec son nouveau-né est souvent bouleversante. Malheureusement, les choses ne se passent pas toujours comme prévu et cette épreuve peut tourner au cauchemar. Comme au Brésil, où un bébé est naît décapité à cause d’une erreur pendant l’accouchement, rapporte The Sun.

Un accouchement naturel responsable d’un terrible incident

Lors d’un terrible accouchement au Brésil, une femme a vu la tête de son nouveau-né tomber par terre.

accouchement

Les médecins l’ont forcée à accoucher naturellement – Source : The Sun

Selon des proches de la victime, la femme de 26 ans a accouché naturellement malgré les recommandations des médecins qui l’avaient consulté auparavant. En effet, ces derniers lui avaient conseillé de recourir à une césarienne en raison des problèmes de santé du fœtus. Seulement, les médecins de l’hôpital n’ont pas suivi ces conseils et ont opté pour un accouchement naturel, causant un incident bouleversant. Mère d’un enfant issu d’une précédente relation, elle ne s’attendait pas à vivre une expérience aussi traumatisante.

La jeune maman a vécu une expérience horrifiante

Après huit mois de grossesse, la femme a été transportée en urgence à l’hôpital vers six heures du matin. D’après le rapport de police, elle a attendu plus de trois heures avant d’entrer dans la salle d’accouchement. Alors qu’une de ses amies avait répété à plusieurs reprises aux médecins qu’elle devait subir une césarienne d’urgence, ces derniers ont ignoré ses dires.

amie

Une amie de la mère considère que l’accouchement a été bâclée – Source : The Sun

“Ils n’ont pas écouté et ont continué à lui dire de pousser”, a indiqué le mari de la victime.

Pendant que la femme s’exécutait et continuait de pousser, la tête du nouveau-né a atterri dans la main de l’infirmière avant de tomber sur le sol. “Ils n’ont opéré qu’après pour enlever le reste du corps”, a précisé l’époux de la victime. Les médecins ont placé la femme sous sédatifs avant de l’opérer pour retirer le reste du corps du nouveau-né.

police

La police enquête sur les causes de la mort du bébé – Source : The Sun

Selon une proche de la victime, les battements cardiaques du bébé avaient été détectés par les infirmières. Mais un médecin a affirmé que le nouveau-né était mort in utéro.

Dans quels cas une césarienne peut être requise ? 

Selon un rapport publié par la Haute Autorité de Santé, en France, environ une femme sur cinq accouche par césarienne. Cette méthode n’est autre qu’une intervention chirurgicale qui permet à une femme d’accoucher par incision de l’abdomen et de l’utérus. Parfois, la césarienne est la seule alternative possible pour sauver le bébé. En réalité, les médecins optent pour cette intervention lorsque les conditions du bébé ou de la mère ne sont pas favorables à un accouchement naturel.

Ainsi, il arrive parfois que la césarienne soit programmée si les médecins jugent que des difficultés liées à l’accouchement sont prévisibles et peuvent engendrer des risques pour le bébé ou pour la femme. Par ailleurs, la césarienne en urgence peut être décidée au moment de l’accouchement par voie naturelle lorsque celui-ci se complique, ou lorsque la vie de la mère ou de l’enfant semble en danger. Parfois, la peur de l’accouchement par voie basse ou encore une expérience traumatisante peuvent pousser une femme à vouloir faire une césarienne. Ainsi, il est nécessaire d’en discuter au plus vite avec son médecin pour qu’il puisse évaluer les bénéfices et les risques de cette intervention. Même si la césarienne est de plus en plus fréquente, elle n’est pas anodine et ne doit être réalisée uniquement si les recommandations du médecin vont dans ce sens.

Lire aussi « J’étais la mère porteuse pour ma meilleure amie mais elle est morte avant mon accouchement »

Contenus sponsorisés