La pilule contraceptive peut détruire les femmes mais personne ne vous en parle

La pilule contraceptive peut détruire les femmes mais personne ne vous en parle


La pilule contraceptive est le moyen de contraception le plus utilisé au monde et il est le principal contraceptif utilisé par les femmes en France. Le professeur Henri Joyeux alertait déjà il y a 20 ans sur les dangers de la pilule et de plus en plus d’études confirment aujourd’hui ses affirmations.

Lorsqu’on la prend correctement et régulièrement, la pilule fonctionne de manière efficace pour éviter une grossesse et comporte le bénéfice de réguler les règles. Cependant, elle est de plus en plus décriée du fait de ses effets secondaires et des conséquences qu’elle peut avoir. Ainsi, de plus en plus de femmes prennent conscience des effets secondaires indésirables de la contraception hormonale sur leur organisme mais aussi sur leur santé mentale.

La prise d’un moyen de contraception est pour ainsi dire « monnaie courante » et peut être salvatrice pour les couples ne désirant pas encore d’enfant et voulant vivre une sexualité de façon libre et sans contraintes. Cependant, et en particulier en France, on peut noter une régression de la prise de ce contraceptif.

Si la pilule contraceptive présente de nombreux avantages, celle-ci a aussi ses inconvénients. Des effets indésirables, généralement signalés sur la notice, poussent parfois certaines femmes à arrêter la pilule.

Entre acné hormonale, saignements entre les règles, migraines, nausées, jambes lourdes, ou même risques de thromboembolie, ce sont tout autant d’effets secondaires et indésirables possibles et recensés liés à la prise de la pilule contraceptive.

Outre les effets indésirables, découvrez 7 effets physiques, psychologiques ou même physiologiques liés à la prise de la pilule contraceptive qu’il est bon de savoir et qui peuvent détruire la santé des femmes.

Favorise la dépression

Une étude danoise (de 2016) de l’université de Copenague à mis en lumière un lien entre la pilule contraceptive et les symptômes dépressifs, en particulier chez les adolescentes.

Risque d’AVC et infarctus

Dans une étude publiée par le prestigieux journal médical New England Journal of Medicine et portant sur plus d’1,6 million de femmes a démontré que l’utilisation de la pilule contraceptive augmente le risque d’AVC et d’infarctus du myocarde (crise cardiaque), quelle que soit la génération de pilule considérée.

Diminue la sensibilité

La prise de la pilule contraceptive peut altérer la capacité innée des femmes à ressentir un partenaire génétiquement compatible. Instinctivement, les femmes seraient attirées via l’odorat par des hommes génétiquement différents afin d’assurer la diversité biologique favorable à l’accroissement de l’être humain. En effet, la pilule perturberait la sécrétion des phéromones, substances chimiques agissant comme des messagers entre les individus d’une même espèce, et les femmes ne seraient donc plus aussi sensibles à celles de leurs compagnons. « Une femme sous pilule choisit le partenaire génétiquement incorrect et il est hautement possible qu’elle ne soit pas en mesure d’avoir des enfants avec lui » affirme le chercheur Karl Grammer, Professeur et spécialiste des phéromones de l’Université de Vienne.

Diminue le pouvoir attractif

La copuline, phéromone produite par les sécrétions vaginales pendant l’ovulation de la femme et ayant un pouvoir attractif sur le sexe masculin, est profondément altérée par la prise d’une pilule contraceptive. En clair et dans la mesure où la pilule contraceptive empêche l’ovulation, la copuline ne peut être sécrétée et cela suppose que l’alchimie qui pourrait se créer entre un homme et une femme ou deux partenaires déjà liés, ne pourrait avoir lieu.

Modification de la perception de l’autre

Une étude a mis en relief la corrélation entre l’arrêt de la prise d’une pilule contraceptive et l’attirance pour son partenaire. En effet, l’arrêt de celle-ci aurait une incidence sur l’attirance qu’une femme avait lors de la prise régulière de la pilule contraceptive ; plus à proprement dit, une modification de la perception féminine et de la séduction pouvant s’opérer entre deux personnes en couple.

Diminue la libido

La pilule contraceptive empêchant l’ovulation, celle-ci aurait un impact majeur sur la libido. En effet, la libido atteint son point culminant lors de l’ovulation qui ne peut avoir lieu lors de la prise de la pilule et tout ceci affecte de façon considérable le désir sexuel. Sans oublier l’impact significatif que celle-ci aurait sur l‘atteinte et la multiplication de l’orgasme.

Trouble psychologique

Outre les effets secondaires physiques, la prise de la pilule contraceptive aurait un lien avéré avec certains troubles psychologiques et en particulier chez les femmes ayant déjà connu des épisodes de fortes anxiété et de dépression. Deux facteurs peuvent avoir une incidence sur la santé psychologique comme les carences en vitamine B6. Celle-ci jouant un rôle essentiel dans la sécrétion de la sérotonine ou la dopamine, substances très impliquées dans l’humeur, les estroprogestatifs interférant avec le métabolisme de cette vitamine, peuvent entraîner des carences et perturber l’humeur et la stabilité émotionnelle, ingrédient majeur à la stabilité d’une relation de couple.


Loading...

Les + lus