x

La patient décédé après s’être vacciné n’est probablement pas mort à cause du vaccin contre le Covid selon les autorités de santé

Un patient âgé de 91 ans et résidant dans un établissement de soins suisse pour les individus atteints de démence est mort cinq jours après avoir été vacciné contre le Covid-19, indique France Info. Suite aux investigations, le lien avec le vaccin a été jugé “hautement improbable” compte tenu de l’état de santé du nonagénaire.

Il s’est fait vacciner le 24 décembre d’après le média suisse Zeitpunkt, et est mort quelques jours plus tard à Lucerne. L’institut suisse des produits thérapeutiques, Swissmedic, a souligné dans un communiqué publié le 30 décembre les antécédents médicaux du patient.

Vaccin Pfizer/BioNTech – Source : Dailystar

Un lien “hautement improbable” avec le vaccin

Suite à la publication de Zeitpunkt, de nombreuses théories ont émergé sur les réseaux sociaux, révèle France Info. Pour autant, Swissmedic a indiqué qu’après les investigations menées par l’institut et celles des autorités sanitaires cantonales, le décès du patient et un potentiel lien avec le vaccin était “hautement improbable”. En cause,  ses « antécédents médicaux » et “l’évolution aiguë de sa maladie”. L’institut souligne également que les pathologies dont il souffrait permettent à elles seules de justifier la cause de sa mort, ce qui aurait également été noté sur son certificat de décès. Le patient, dont le sexe n’a pas été communiqué, était âgé de 91 ans et était résident d’un établissement pour les personnes souffrant de démence. 

Des campagnes de vaccination ont commencé – Source : Dailystar

“Des décès non liés au vaccin sont susceptibles de se produire”

La ville de Lucerne a été l’une des premières en Suisse à entamer une campagne de vaccination avec le produit développé par le duo américano-allemand Pfizer et BioNTech. Selon Reuters, les injections étaient principalement destinées aux personnes âgées, à risque face au virus. Après avoir été mis au courant du décès du patient nonagénaire, Pfizer a fait savoir que ses pensées étaient avec la famille du défunt. Le laboratoire a également précisé qu’ “il est important de noter que des effets indésirables graves, dont des décès non liés au vaccin, sont malheureusement susceptibles de se produire à un taux similaire à celui de la population générale des personnes âgées et des individus à risque qui sont actuellement prioritaires pour la vaccination”. Au Portugal, une assistante de santé est décédée, deux jours après avoir reçu le vaccin Pfizer. Pour autant, l’Institut d’oncologie de Porto a révélé au 20 Minutes que suite aux résultats préliminaires de l’autopsie, sa mort n’était pas liée à sa vaccination. 

De son côté, Swissmedic a indiqué que pour l’heure, aucun effet secondaire inconnu lié aux vaccins contre le Covid-19 n’a été observé dans le pays. 

Effets secondaires du vaccin – Source : Dailystar

Quels sont les effets indésirables du vaccin Pfizer ?

D’après une fiche de l’Agence nationale du médicament (ANSM), récapitulant les effets indésirables pouvant se produire après la vaccination, la manifestation la plus grave est le choc anaphylactique. Pour cette raison, les personnes vaccinées doivent faire l’objet d’une surveillance pendant au moins 15 minutes après l’injection. L’agence révèle également que les effets indésirables recensés dans le cadre des essais cliniques peuvent se manifester à des fréquences variées. Ainsi, les “très fréquents” impliquent :

  • Un gonflement ou une douleur au site d’injection
  • Des frissons
  • Des myalgies
  • Une fatigue
  • Une fièvre
  • Des céphalées
  • Des arthralgies

Les effets indésirables “fréquents” peuvent, quant à eux, impliquer une rougeur au site d’injection et des nausées. Ces derniers disparaissent généralement quelques jours après l’injection et sont d’intensité légère à modérée.

Concernant les signes “peu fréquents”, qui surviennent également quelques jours après la vaccination, l’ANSM met en avant :

  • Une lymphadénopathie (atteinte des ganglions lymphatiques)
  • Un malaise
  • Des douleurs aux extrémités
  • Un prurit au niveau du site d’injection
  • Des insomnies

Enfin, il y a des réactions rares, notamment quatre cas de paralysie de Bell qui avaient été rapportés suite à la vaccination de 22 000 personnes dans le cadre d’essais cliniques. Pour autant, la causalité avec le vaccin n’a, à ce jour, pas été établie. Avec le traitement adéquat, la paralysie faciale a disparu au bout d’une semaine dans la majorité des cas. 

Contenus sponsorisés
Loading...