La neuroscience révèle enfin ce que le jeûne fait à votre cerveau

La neuroscience révèle enfin ce que le jeûne fait à votre cerveau


La neuroscience révèle enfin ce que le jeûne fait à votre cerveau

Le jeûne intermittent n'est pas un nouveau concept, en fait le jeûne a été utilisé pour la santé et la longévité pendant des siècles, en plus d’être recommandé par plusieurs religions.

Le jeune intermittent consiste à alterner des périodes où l’on ne mange pas avec d’autres pendant lesquelles on peut manger.  Il est toutefois autorisé de boire. Les avantages du jeûne pour la santé sont nombreux et étendus, et des recherches récentes ont validé ces avantages, notamment pour le cerveau, mais aussi pour la perte de poids et de nombreux autres aspects de notre santé.

Certains des avantages les plus surprenants et les plus importants du jeûne intermittent concernent le cerveau, d’après plusieurs études réalisées par les neuroscientifiques.

Création de plus de cellules cérébrales

Vous pouvez créer plus de cellules cérébrales et ainsi améliorer votre performance cérébrale. Selon le Dr Mark Mattson, professeur de neurologie à l’Université John Hopkins, il a été démontré que le jeûne augmente les taux de neurogenèse dans le cerveau. La neurogenèse est la croissance et le développement de nouvelles cellules cérébrales et de nouveaux tissus nerveux.

Dans une étude qui a réuni une équipe de l’Université du Queensland, en Australie, et une équipe du Georgia Regents University, aux États-Unis, il a été démontré que le jeûne intermittent stimule la production de nouvelles cellules cérébrales et a été lié à l’augmentation de la performance du cerveau, de la mémoire, de la concentration et de l’amélioration de l’humeur.

Booster le développement du cerveau

Non seulement le jeûne augmente votre taux de neurogenèse, mais il stimule également la production d’une protéine importante appelée BDNF (Brain-Derived Neurotrophic Factor). 

La protéine BDNF joue un rôle dans la neuroplasticité, c’est-à-dire la capacité du cerveau à continuer à se modifier et à s’adapter. Elle permet au cerveau d’être plus résistant au stress et plus adaptable au changement.

Le BDNF aide à produire de nouvelles cellules cérébrales, à protéger les cellules du cerveau, à stimuler de nouvelles connexions et synapses tout en stimulant la mémoire, en améliorant l’humeur et l’apprentissage.

Le jeûne intermittent peut être également une méthode incroyablement efficace pour perdre du poids et réduire l’inflammation.

Réduire l’inflammation

Selon une étude effectuée par la division des sciences de la nutrition, de l’Université de l’Illinois, aux États-Unis, le jeûne intermittent peut réduire considérablement l’inflammation. L’inflammation excessive est la cause de nombreuses maladies chroniques auxquelles nous sommes confrontés aujourd’hui, y compris la maladie d’Alzheimer, la démence, le diabète et plus encore. Il existe de nombreuses méthodes par lesquelles le jeûne intermittent réduit l’inflammation :

– L’autophagie est lorsque le corps détruit les cellules anciennes ou endommagées. Cela ressemble au nettoyage de la rouille. C’est une façon pour le corps de se réparer. Si des cellules anciennes ou endommagées restent dans le corps, elles créent une inflammation. Le jeûne intermittent stimule l’autophagie, aidant le corps à se nettoyer, réduisant ainsi l’inflammation

– Il a été démontré que le jeûne aide à réguler la résistance à l’insuline. Lorsque le corps devient résistant à l’insuline, l’insuline et le glucose s’accumulent dans le sang et créent une inflammation. Le jeûne intermittent permet à votre corps de faire une pause. Comme il n’y a pas de nourriture à digérer et que votre corps consomme tous ses stocks de sucre, les niveaux d’insuline commencent à baisser, ce qui permet à l’organisme de redevenir sensible à nouveau à l’insuline.

Brûler les graisses pour l’énergie

Pendant le jeûne, le corps utilise tous ses stocks de sucre et se tourne par la suite vers les stocks de graisses pour produire de l’énergie pour le fonctionnement du corps, ainsi le jeûne contribue efficacement à la perte de poids. La graisse est en fait une source d’énergie meilleure et plus propre que les glucides. Non seulement les graisses produisent plus d’énergie par gramme que les glucides, mais elles produisent moins de radicaux libres, ce qui provoque l’inflammation.

Les radicaux libres causent un stress oxydatif à l’organisme et sont considérés comme la cause de nombreuses maladies chroniques auxquelles nous sommes confrontés aujourd’hui, y compris de nombreuses maladies neurodégénératives.

Augmenter les niveaux d’hormone de croissance

Une étude réalisée par l’Université de Göteborg, en Suède, a montré que l’hormone de croissance avait un effet neuroprotecteur et permettait d’augmenter la neurogenèse, préservant ainsi la santé et la performance du cerveau.

L’étude a montré également que le jeûne intermittent stimule naturellement les niveaux d’hormones de croissance pour fournir des avantages anti-vieillissement, de réparation, de neuroprotection, et de longévité.

Plus d’énergie

Une étude réalisée en 2014 par l’Université de Yale, aux Etats-Unis a montré que le jeûne intermittent peut stimuler la biogenèse mitochondriale et permettre la création de nouvelles mitochondries qui sont telles des batteries d’énergie pour les cellules. Chacune des cellules du corps est remplie de centaines de mitochondries qui alimentent les cellules pour fonctionner. Les mitochondries dans le cerveau aident également le cerveau à avoir plus de puissance cérébrale.