La gendarmerie met en garde contre une nouvelle arnaque depuis l’arrivée du Coronavirus

Récemment qualifié de pandémie, le Covid-19 ne fait pas seulement des victimes de l’infection. Le Monde avait annoncé plus de 2200 cas contaminés en France, mais le pays n’est pas au bout de ses surprises à l’heure de crise. Des faux désinfecteurs de maisons au prix exorbitants de gels désinfectants, les arnaques se multiplient, et les autorités se voient dans l’obligation de mettre en garde les Français. En Gironde, la gendarmerie publie un message sur les réseaux sociaux à l’encontre des escrocs qui cherchent à tirer profit de la situation. L’information a été relayée par nos confrères du Figaro.

La gendarmerie de la Gironde ne rechigne pas à pointer du doigt l’inventivité des arnaqueurs souhaitant tirer profit de l’angoisse ambiante depuis que le coronavirus se propage à grande vitesse partout en Europe. Accompagné de l’image du symbole du panneau d’avertissement “Attention”, son message rapporte qu’un “faux employé communal propose de désinfecter les habitations suite à l’épidémie de Coronavirus”.

gants masque medical

Une arnaque rusée

Les autorités voudraient surtout prévenir que ce type d’arnaque est rusé, et qu’il est possible de baisser la garde lorsque le malfaiteur est extrêmement bien soigné, et vêtu d’une tenue qui conviendrait au statut qu’il prétend avoir . Ce type d’escroqueries  fonctionne avec des personnes âgées qui font confiance rapidement aux démarcheurs.

Nos confrères du Figaro rapportent certaines conséquences éventuelles si les victimes se font avoir : la Police déclare qu’il est tout à fait possible que les malfaiteurs arrivent avec un pulvérisateur et que la fausse opération de décontamination soit facturée à 1500 euros. Si la victime de l’arnaque refuse une telle prestation, le simple fait de laisser les arnaqueurs rentrer à domicile pourrait être compromettant. Dans ce sens, la vigilance est de taille car cela peut éventuellement être une façon de repérer les lieux pour un cambriolage.

Des techniques rodées

L’alerte des gendarmes de la Gironde n’est pas isolée car plusieurs arnaques aussi différentes les unes que les autres ont eu lieu, nécessitant l’intervention des autorités d’autres régions.

A titre d’exemple, la panique autour du coronavirus a poussé plusieurs habitants de l’Ain à se procurer des masques dont la date de péremption avait été falsifiée selon France 3. L’homme arrêté et responsable de cette fraude avait pour projet de revendre plus de 90.000 masques pour le prix exorbitant de 70.000 euros.

Par ailleurs, des entreprises non étatiques se sont mises à proposer à certaines maisons de retraite en pays de la Loire des tests de dépistage rapides du Covid-19, alors que les CHU habilités à le détecter en possèdent exclusivement l’autorisation.

Les mesures pour y faire face

Ainsi, la décontamination n’est pas la seule arnaque apparue depuis que la propagation du virus prend de l’ampleur en France. En effet, selon RTL, les prix des produits désinfectants n’ont cessé d’augmenter, menant à une véritable répression de la part de la start-up d’état, Signal Conso dédiée à la régulation des concurrences, la sécurité et la protection des consommateurs.

BFM TV fait également état des mesures prises par Signal Conso, dont la rubrique réservée au signalement des fraudes et des techniques d’arnaque. En effet, la rubrique “Coronavirus” propose de dénoncer plusieurs problèmes dont les prix élevés des masques et du gel hydroalcoolique, les publicités mensongères ou autres techniques aussi inventives que rodées.

Ainsi plusieurs milliers de fraudes ont été recensées : “Nous avons fait déréférencer des milliers de produits depuis la semaine dernière”, déclare Fatou Diallo, la responsable du service national des enquêtes de la Direction générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des fraudes.

La chasse à ce type de fraudes devrait se faire sur Internet également. Le Huffington Post évoque les mesures prises par certains sites de revente de produits tels qu’Amazon et Ebay, inquiétés par la saisie de documents financiers. De son côté, Amazon affirme lutter contre l’augmentation des prix des produits nécessaires dans la prévention du coronavirus, et que toute annonce d’un éventuel traitement mensonger est supprimée.

Contenus sponsorisés
Loading...
Close