La différence entre l’hypothyroïdie et l’hyperthyroïdie et les habitudes à prendre pour prévenir ces troubles

La thyroïde est une petite glande en forme de papillon située au niveau du cou, devant le larynx et la trachée. Sa fonction principale est de sécréter des hormones riches en iode dans le sang pour réguler plusieurs mécanismes importants dans le corps. Toutefois, il arrive parfois que le fonctionnement de la glande thyroïde soit perturbé, et qu’un dérèglement hormonal se manifeste. Dans cet article, apprenez à différencier l’hypothyroïdie et l’hyperthyroïdie, et découvrez des moyens efficaces pour prévenir ces troubles. 

Les dysfonctionnements de la glande thyroïde peuvent s’accompagner de symptômes spécifiques. Lorsque la thyroïde ne parvient pas à produire de façon optimale des hormones essentielles au corps, il n’est pas rare qu’une personne ressente des troubles difficiles à interpréter.

thyroide
topsante

Repérer les symptômes de l’hypothyroïdie

En France, ce sont près de 3 millions de personnes qui souffrent d’une hypothyroïdie. Cette maladie est causée par un manque d’hormones thyroïdiennes dans le corps, la thyroxine (T4) et la tri-iodothyronine (T3). La production de ces hormones est stimulée par la TSH, une hormone produite par le cerveau. Lorsqu’une personne souffre d’hypothyroïdie, plusieurs signes cliniques doivent alerter :

– Une fatigue importante qui devient chronique

La fatigue est un signe fréquent qui accompagne une hypothyroïdie.

– Des troubles de concentration et des difficultés d’apprentissage

Lorsque les hormones thyroïdiennes sont insuffisantes, le système nerveux en pâtit et la personne souffre de troubles de mémoire et de concentration.

– Des troubles du sommeil

Malgré la fatigue, la personne peut parfois avoir du mal à bénéficier d’un sommeil de qualité. Son corps finit par en pâtir et divers troubles et maladies peuvent en résulter.

– Une frilosité excessive

L’hypothyroïdie peut s’accompagner d’une sensibilité accrue au froid et d’un besoin de se couvrir même en cas de température douce.

– Des crampes musculaires

Le manque d’hormones thyroïdiennes peut aussi engendrer des contractions involontaires et douloureuses des muscles.

– Une bradycardie

Lorsque l’organisme ne reçoit pas assez d’hormones thyroïdiennes, le cœur bat plus lentement que la normale.

– Une sécheresse cutanée

En cas d’hypothyroïdie, la peau a tendance à devenir pâle et sèche.

– Des cheveux et des ongles secs et fragiles

Lorsque la glande thyroïde ne fonctionne pas correctement, les cheveux et les ongles peuvent en subir les conséquences et devenir plus fragiles

– Une prise de poids inexpliquée

Si l’appétit ne change pas lorsque le corps manque d’hormones thyroïdiennes, la prise de quelques kilos supplémentaires est souvent constatée. Auquel cas, inutile de suivre des régimes drastiques qui peuvent avoir des conséquences néfastes sur votre santé. Il est essentiel de consulter un médecin et de se tenir un régime alimentaire sain et équilibré.

– Un transit intestinal ralenti et une constipation

L’hypothyroïdie peut également engendrer une moindre fréquence des selles puisque le système digestif fonctionne plus lentement.

– Des règles irrégulières

Les femmes qui souffrent d’hypothyroïdie constatent souvent que leur cycle menstruel est perturbé et que leurs règles deviennent irrégulières.

Reconnaître les symptômes de l’hyperthyroïdie

L’hyperthyroïdie est une maladie qui se définit par une production excessive d’hormones thyroïdiennes dans le corps. Lorsque ces hormones sont sécrétées en grande quantité dans le corps, certains symptômes peuvent apparaître. Dans le cas de l’hypothyroïdie, les signes cliniques qui peuvent alerter sont :

– Une tachycardie :

Quand la thyroïde fonctionne de façon excessive, le rythme cardiaque s’accélère et des palpitations peuvent se manifester. La personne peut sentir son cœur battre dans sa poitrine, et être essoufflé après le moindre effort.

– Une intolérance à la chaleur :

L’hyperthyroïdie entraîne des troubles de la régulation de la température de l’organisme. Ainsi, la personne ne tolère plus la chaleur et transpire excessivement. Elle peut ressentir des bouffées de chaleur et avoir les mains moites.

– Des troubles de la concentration, du sommeil et de l’humeur :

La sécrétion excessive d’hormones thyroïdiennes s’accompagne aussi de troubles du système nerveux. Une hyperactivité peut être constatée, entraînant des troubles du sommeil, des difficultés à focaliser son attention sur un projet quelconque mais aussi une nervosité et des sautes d’humeur. La personne peut se sentir anxieuse et frôler la dépression dans certains cas.

– Des selles fréquentes :

Quand un individu souffre d’hyperthyroïdie, il arrive que la fréquence des selles augmente.

– Une fatigue inexpliquée :

L’hyperactivité causée par une sécrétion importante d’hormones thyroïdiennes peut finir par épuiser la personne concernée.

– Une faiblesse musculaire :

La production excessive d’hormones thyroïdiennes peut entraîner une faiblesse et des douleurs musculaires.

– Une perte de poids soudaine :

L’hyperthyroïdie peut également causer une perte de poids brutale, parfois de plusieurs kilos par semaine, sans perte d’appétit.

– Des règles moins fréquentes :

En cas d’hormones thyroïdiennes excessives dans le sang, les règles peuvent devenir moins fréquentes et moins abondantes.

– Des troubles de la libido :

Le dysfonctionnement de la glande thyroïde peut engendrer une baisse du désir sexuel.

– Une peau sèche et des cheveux cassants :

On constate souvent chez ceux qui souffrent d’hyperthyroïdie une sécheresse cutanée et une chute de cheveux.

thyroide1
parismatch

Prévenir les troubles de la thyroïde

Pour lutter contre le dérèglement des hormones thyroïdiennes, certaines mesures sont de mise :

–  Avoir une alimentation équilibrée et consommer du poisson 2 à 3 fois par semaine. D’ailleurs, d’après une étude, les personnes qui consomment du poisson vivent plus longtemps et en meilleur santé. En effet, le poisson contient de l’iode, un oligo-élément qui joue un rôle essentiel au niveau de la glande thyroïde. On retrouve de l’iode également dans les brocolis, les artichauts, le chou-fleur ou encore le jaune d’œuf.

–  Des suppléments en zinc et en sélénium : Le zinc et le sélénium sont deux oligo-éléments antioxydants qui participent au bon fonctionnement de la glande thyroïde.

–  Faire de l’activité physique : pratiquer régulièrement un exercice physique permet de réguler l’action des hormones thyroïdiennes.

Par ailleurs, il est conseillé d’éviter le tabac, le stress, l’exposition aux rayonnements radioactifs ainsi qu’aux substances chimiques. Ces facteurs sont considérés comme des ennemis de la thyroïde et peuvent entraver son fonctionnement.

Nous vous offrons

Newsletter

Un livre indispensable pour
rester en bonne santé

Newsletter
  • Découvrez la liste des plantes et aliments qui guérissent
  • Apprenez à fabriquer de puissants remèdes méconnus pour guérir 90% des maladies
  • Un livre indispensable à avoir pour rester en bonne santé
Je souhaite recevoir le livre offert + m’inscrire à la newsletter
Contenus sponsorisés
Loading...
Close