x

La Chine met en garde contre une nouvelle pneumonie plus meurtrière que Covid-19 (et le Kazakhstan dément)

Pendant que la majeure partie des pays sont en pleine période de post-confinement, chaque individu attend vivement l’arrivée du vaccin contre le Covid-19. Alors que l’inquiétude est encore à son comble, une rumeur a circulé selon laquelle, une menace encore plus mortelle était en train de se propager au Kazakhstan. Celle d’une nouvelle pneumonie qui serait encore plus mortelle que le coronavirus et qui sévirait actuellement. Seulement, Ouest-France rapporte que les autorités du Kazakhstan démentent ces informations. 

Des cas présumés d’une pneumonie non identifiée et bien moins connue que le covid-19 seraient exposés à un danger davantage menaçant dans le pays du Kazakhstan selon une rumeur des médias chinois.

L’ambassade chinoise à Nur-Sultan, la capitale Kazakhe, a mis en garde ses citoyens dans un communiqué cité par les médias locaux. Il était question de véhiculer un message d’alerte pour les avertir d’une maladie « au taux de mortalité de loin supérieur au Covid-19 », informe Ouest-France.

La « pneumonie kazakhe » est l’appellation provisoire qui a été choisie pour désigner la maladie lors du communiqué en question. Mais un autre terme a été apposé par la suite, la « pneumonie non-Covid ».

Seulement, cette affirmation a été aussitôt démentie par le Kazakhstan qui a tenu à contester cette supposée maladie encore plus pernicieuse que le virus qui a poussé le monde entier à vivre un quotidien en huis clos.

pneumone kazakhe

exame

Un démenti officiel

Le ministère de la Santé kazakh a vite agi contre l’allégation des médias chinois quant à la présence de cette nouvelle maladie pneumonique mais sans pour autant désigner la source de la rumeur. Ainsi, lors d’un communiqué, la déclaration officielle est que ces informations ne « correspondent pas à la réalité ».

Pour en être sûr, le ministère a opéré une vérification en profondeur auprès des patients listés comme victimes de cette pneumonie. Par ailleurs, ces derniers ne sont pas touchés par la maladie du coronavirus puisqu’il s’est avéré que les tests étaient négatifs et ce, malgré des symptômes inhérents au virus, rappelle l’Obs.

En réaction, la Chine souhaite finalement « obtenir plus d’informations » à son tour, d’après le porte-parole de la diplomatie chinoise, Zhao Lijian qui s’est exprimé auprès des journaliste à propos du communiqué de l’ambassade à Nur-Sultan.  Il ajoute que Pékin souhaite « continuer à travailler avec le Kazakhstan pour combattre l’épidémie ».

La situation actuelle du Kazakhstan se traduit par un état d’alerte au vu des nombres de contaminations enregistrée, à savoir 57 757 cas et 264 décès.   Raison pour laquelle le pays a décidé depuis quelques jours de rétablir les mesures de confinement dans le but de limiter l’augmentation des cas de Covid-19.

Des habitudes de gestes barrières à perpétuer

Il semble qu’on en découvre tous les jours sur le caractère évolutif du Covid-19. A défaut d’un vaccin ou d’un traitement efficace, la meilleure mesure à adopter n’est autre que le respect des gestes barrières :

– Veillez à éviter le contact direct avec autrui
– Établissez une distance d’au moins 1 mètre avec une tierce personne.
– Protégez-vous ainsi que votre entourage en limitant vos sorties.
– Toussez et éternuez dans le creux du coude ou dans un mouchoir à usage unique que vous jetterez immédiatement dans une poubelle fermée
– Lavez-vous régulièrement les mains avec du savon pendant environ 30 secondes.

Contenus sponsorisés
Loading...