Ce jouet populaire a éclaté dans la main d’un jeune garçon - maintenant il avertit les autres

Ce jouet populaire a éclaté dans la main d’un jeune garçon – maintenant il avertit les autres


Ce jouet populaire a éclaté dans la main d’un jeune garçon - maintenant il avertit les autres

Créé en 1997, le Hand Spinner n’a connu un réel succès que dernièrement et ce auprès des enfants dans les cours de récréation et même auprès des adultes au travail. Cependant, bien qu’il paraisse inoffensif ce jouet n’est pas sans danger. Alexandre est mieux placé pour le savoir, voici son histoire.

Qu’est-ce que le hand spinner ? L’histoire du hand spinner

Le hand spinner est un gadget qui a le même principe d’une toupie mais se tenant des bouts des doigts. Il a une forme hélicoïdale, forme ressemblant aux hélices de l’hélicoptère. Ce jouet a été créé en 1997 par Catherine Hettinger, une mère qui voulait jouer avec son enfant et se voyait dans l’incapacité de le faire car elle souffrait d’un trouble musculaire qui l’empêchait de ramasser les jouets de sa fille âgée de 7ans.  Cette maman avait donc décidé de créer son propre jouet.

Elle a déposé son brevet d’invention la même année. Seulement n’ayant plus les ressources financières suffisantes, elle ne pouvait plus payer le renouvellement de celui-ci, en 2005. Cette invention tombe dans le domaine public, et l’industrie du jouet en a fait son affaire, plutôt fructueuse. Suite aux influenceurs médiatiques, le jouet a connu une réelle ferveur, il est vendu à des millions d’exemplaires.  

Quelle est l’utilité de ce jouet ?

Il existe une polémique dans l’utilisation du Hand Spinner : Le but du hand Spinner rentre dans la case exclusive du divertissement. Ce jeu consiste à faire tourner l’engin le plus longtemps possible en activant le mouvement avec le pouce et l’index. 

Une autre source décrit le but du jouet comme étant un moyen conçu pour aider des enfants qui ont du mal à se concentrer ou pour aider les autistes à focaliser leur attention, sauf que le milieu de la santé limite sa fonction au stade de divertissement et pas un dispositif médical. Les pédopsychiatres contredisent cette croyance tant qu’il n’existe pas de données scientifiques qui prouvent cela.

Une étude scientifique américaine, quant à elle, met en avant l’importance de l’activité physique pour les enfants qui ont des troubles de l’attention souffrant ou non d’hyperactivité. En effet, il est démontré qu’une activité motrice est plus importante pour développer un meilleur contrôle cognitif que le fait de tourner un Hand Spinner.

La mésaventure d’Alexander 

Alexander, âgé de 25 ans, s’est retrouvé admis aux urgences après l’éclatement de son jouet sous l’effet de l’air comprimé de son pistolet.

Alexander Dögl a récemment acquis Hand Spinner, un jouet très tendance ces derniers temps, c’est aussi le jouet phare des cours de récréation. 

En activant la rotation, Alexander a jugé que cette toupie tournait un peu trop lentement à son goût et a décidé avec quelques collègues de lui donner un petit coup de pouce pour accélérer sa vitesse de tournoiement. Chose qu’il n’aurait certainement jamais dû faire.

Une rivalité s’est installée alors entre Alexander et ses deux collègues, ils ont décidé de booster le jouet jusqu’au bout en utilisant un pistolet à air comprimé pour essayer de le faire tourner encore plus vite. Un mouvement qu’il a depuis fort regretté. Inutile de préciser, que ce n’était pas la meilleure façon de jouer à ce jeu. 

En tenant en main l’engin virevoltant, le joueur a pulvérisé de l’air comprimé dessus. Le hand spinner a commencé à aller de plus en plus vite jusqu’à ce qu’il laisse apparaitre de la fumée. Le jouet a éclaté sous la pression de l’air, blessant gravement son utilisateur au doigt. Ses amis l’ont conduit au plus vite aux services des urgences, Il s’en est sorti avec six points de suture. 

Des jouets parfois dangereux

Tout comme les autres industries, celle du jouet subit également des contrefaçons. En effet, pour éviter tout accident lié à la fabrication du jouet, il faut choisir des jouets respectant les normes de qualité Européenne sur lesquels il est inscrit le fameux marquage CE. 

Les jouets ne respectant pas les normes européennes risquent :

  • Un étouffement : quelques jouets sont facilement démontables, contenant des petites pièces (yeux en plastiques, boutons, accessoires et même des rembourrages de peluche mal cousus) peuvent être avalés par un enfant.
  • Une intoxication : la présence d’une substance appelée phtalate dans certains jouets contrefaits peut provoquer une intoxication chez les bébés.
  • Une brûlure : les jouets électriques contrefaits, ne respectant pas les normes de sécurité, contiennent des piles et le boîtier de celles-ci peut causer des brûlures.
  • Un étranglement : un bébé ou un enfant peut être étranglé à cause d’une ficelle trop longue d’un jouet.

Loading...