Jean-Pierre Perrault est en colère : sa remarque brutale pendant le journal télévisé

Le lundi 22 juin 2020, Jean-Pierre Pernaut s’est permis de lancer un petit coup de gueule à la fin de son journal télévisé de 13 heures sur TF1. Il n'a pas hésité à dévoiler le fond de sa pensée concernant les rassemblements à l'occasion de la Fête de la musique mais cette fois-ci sous forme d’une petite remarque qui n'est pas passée inaperçue. Des propos relayés par Paris Match.

Le journaliste ne s’est pas fait prier pour exprimer son avis lors de son journal télévisé, chose qu’il n’hésite plus à faire depuis quelques semaines déjà. Récemment élu animateur préféré des Français lors d’un récent sondage, son édition de la mi-journée enregistre la plus forte audience en France.

Durant le confinement, alors qu’il animait de chez lui, une pastille à fin du JT, Jean-Pierre Pernaut ne lésinait pas sur les mots pour donner son avis sur la gestion de la pandémie. A ce sujet, il avait lancé plusieurs coups de gueule relatifs aux mesures de confinement qu’il jugeait incohérentes, à l’absence des masques dans les pharmacies ou encore à la fermeture des plages. Ses propos ironiques et parfois acerbes étaient destinés à mettre en doute la gestion du gouvernement face à la crise sanitaire. Son franc parler avait surpris les téléspectateurs non sans leur plaire.

Mais cette fois-ci c’est au tour des Français d’être critiqués et le journaliste n’y est pas allé de main morte.

Sa critique au sujet des rassemblements de la Fête de la musique

A la fin de son JT de 13 heures, Jean-Pierre Pernaut n’a pas hésité à s’exprimer au sujet des rassemblements de la Fête de la musique. Excellant dans l’art de la critique acerbe, il fait passer un message avant de rendre l’antenne.

« On va se quitter en revoyant quelques images de cette merveilleuse transhumance des moutons au Mont Lozère » a-t-il lancé. Puis d’ajouter, non sans ironie :

« Quand on les voit comme ça tous ensemble, ça rappelle un peu les attroupements de la Fête de la musique. Mais pour les vrais moutons, il n’y a pas de risque d’épidémie ».

Des propos acérés qui ont fait suite aux images ahurissantes des Français dans les rues. Un petit tacle qui n’est pas passé inaperçu et qui visait à critiquer les fêtards rassemblés un peu partout la veille, lors de la Fête de la musique en France.

Une Fête de la musique où les gestes barrières étaient absents

Lors de la Fête de la musique qui s’est déroulée le dimanche 21 juin partout en France, l’on constate des rassemblements massifs des fêtards et des foules gigantesques de personnes assoiffées de musique et de liberté. Mais ce qui interpelle le plus, c’est le non-respect des gestes barrières et des mesures sanitaires.

Malgré les foules observées dans les rues de la capitale, Anne Hidalgo, Maire de Paris s’exprime sur BFMTV : « Il ne fallait pas interdire la Fête de la musique », « on sent bien qu’il y a cette envie de sortir, de faire la Fête », et «c’est difficile de contester cette soif de vivre». Et d’ajouter : « Bien sûr, ç’eut été mieux avec des masques, avec peut-être moins de monde ».

Quant à la candidate de LREM, Agnès Buzyn, elle affirme « qu’il fallait rester prudent » en lançant que ces images l’inquiétaient un peu, tout en ajoutant qu’elles ne constituaient pas la majorité des événements.

Contenus sponsorisés
Loading...
Close