x

Jean-Pierre Pernaut très énervé déchaine toute sa colère

S’il y’a bien un journaliste qui a su se démarquer depuis le début de la crise sanitaire, c’est bien lui. Doté d’un franc-parler hors pair, Jean-Pierre Pernaut n’a pas mâché ses mots pour commenter la gestion gouvernementale de la pandémie. Depuis son domicile, le présentateur âgé de 70 ans a animé “le 13 heures à la maison”, une pastille qui lui a valu un succès fou auprès de ses fans. Face à l’ampleur de la crise sanitaire, l’homme a tenu à prolonger son confinement de douze semaines, contre les six semaines imposées par le gouvernement. Comme l'indique Femme actuelle, le présentateur préféré des français n’a pas toujours été en accord avec les décisions prises par l’État durant la pandémie.

Depuis le mois de mars, la France a été placée sous cloche pour tenter d’endiguer l’épidémie. Toutes les activités non essentielles à la survie de la population ont été mises à l’arrêt, contraignant des millions d’habitants à rester confinés chez eux. Dès l’annonce officielle du confinement, Jean-Pierre Pernaut s’est cloîtré à la maison et a décidé de poursuivre ses fonctions de chez lui.

Pendant plusieurs semaines, le présentateur de 70 ans n’a pas quitté son domicile afin de se protéger de la maladie qui menace le monde. Aussi, l’homme n’a pas hésité à exprimer haut et fort son opinion et à critiquer les mesures gouvernementales qui ne lui semblaient pas toujours cohérentes.

La santé avant toute chose

Jean-Pierre Pernaut a préféré abandonner le plateau télé pendant quelques temps, privilégiant sa santé.

jean pierre pernaut

linfomag

L’homme, qui avait souffert d’un cancer de la prostate, il y’a près d’un an et demi et qui est d’un âge avancé, sait qu’il fait partie des personnes jugées à risque face au nouveau coronavirus. Alors que l’épidémie gagnait du terrain en France faisant de plus en plus de victimes, il a décidé d’installer un studio dans son domicile pour prendre la parole sur le JT de 13 heures sans compromettre sa santé.

TF1 a compris le point de vue du journaliste et s’est adapté à cette nouvelle routine. Suite au déconfinement de la population qui a eu lieu le 11 mai, Jean-Pierre Pernaut n’a pas voulu rejoindre le plateau télévisé tant que la menace persistait.

L’homme, qui est rapidement devenu une icône pour les français, a été outré de constater qu’à partir de la date du déconfinement, de nombreux individus s’étaient rassemblés le long du canal Saint Martin, rapporte le magazine Voici. Face à cette situation inappropriée, le journaliste s’est vêtu d’un t-shirt sur lequel les internautes pouvaient lire “Restez chez vous”.

Des décisions gouvernementales incohérentes

Pendant la crise sanitaire, Jean-Pierre Pernaut n’a pas hésité à lever le voile sur les décisions de l’Etat qui pouvaient lui paraître incohérentes.

jean pierre pernaut1

instagram

Se rangeant du côté de la population française qui ne savait plus sur quel pied danser, le journaliste a mis en exergue certaines mesures envisagées lors de cette crise inédite. Après six semaines de confinement, l’homme s’est rendu à un “rendez-vous important”, souligne La Dépêche. “Et là, surprise ! Un monde fou sur les trottoirs, des adultes et des enfants qui jouent, sans masque et sans contrôle.

Quel contraste avec les reportages où l’on nous montre des PV infligés à des gens qui se promènent seuls sur une plage ou à la montagne et en forêt alors qu’il n’y a aucun risque”, a-t-il déclaré fin avril. Il avait également pointé du doigt l’absence des masques en pharmacies et leur vente chez des buralistes, mais aussi la fermeture des fleuristes alors que les jardineries étaient ouvertes, ou encore les cantines qui allaient démarrer leur activité alors que les restaurants restaient fermés.

“On a du mal à comprendre tout ça et maintenant entre les infos un jour sur un déconfinement par région le lendemain ce n’est plus par région”, a-t-il dénoncé. Suite à cette intervention, les commentaires fusaient sur les réseaux sociaux. Certains s’inquiétaient du sort que le gouvernement réservait à ce journaliste qui s’exprime sans retenue.

Des rumeurs qui n’ont fait qu’accroître le soutien des internautes envers le journaliste

Comme le révèle le journal Le Monde, les interventions du journaliste ont été fortement médiatisées et ont donné lieu à des rumeurs. Selon une déclaration publiée sur Twitter et Facebook, l’ancienne garde des Sceaux et ministre de la justice Nicole Belloubet aurait menacé le présentateur.

“Il est inadmissible qu’en France un présentateur télé puisse impunément critiquer le pouvoir en place”, pouvait-on lire sur les réseaux sociaux.  Cette déclaration, publiée par un faux compte du “Journal de l’Élysée” et attribuée à Nicolas Belloubet, a provoqué une vague d’indignation de la part des internautes.

Certains dénonçaient une démocratie bafouée” ou encore une “dictature macroniste”. Après vérification, il semblerait que cette citation soit publiée par un journal parodique et reprise par des internautes.

Contenus sponsorisés
Loading...