« Je veux profiter de ses derniers jours » Cette femme enlève sa mère de 97 ans de la maison de retraite

Ylenia Angeli, une femme de 73 ans a été privée de sa mère pendant 9 mois en raison des mesures liées à la pandémie. Isolée en maison de retraite, cette femme de 97 ans a été enlevée pour qu’elle puisse voir sa fille et sa petite-fille qui voulaient prendre soin d’elle, comme relayé par le journal britannique, The Sun.

Sa petite-fille a filmé ce moment bouleversant

Leandra Ashton, sa petite-fille de 41 ans, a filmé le moment bouleversant où sa grand-mère était assise dans la voiture où sa mère l’a emmenée. Cette dernière l’a enlevée de sa maison de retraite juste avant le confinement. Sa fille a capturé ces moments bouleversants de retrouvailles. Peu après cette opération risquée, Ylenia a été arrêtée par la police avant d’être relâchée. Les autorités l’ont accusé d’agression sur sa mère. « J’ai emmené ma mère parce que je veux m’occuper d’elle moi-même » s’est-elle défendue. Un argument que les forces de l’ordre ne prendront pas pour argent comptant avant que sa sanction ne soit levée.

grand mere

La grand-mère dans la voiture de police. Source : The Sun

« Il ne lui reste plus longtemps à vivre»

Si Ylenia a enlevé sa mère de sa maison de retraite, c’est pour profiter de ce qui pourrait être ses derniers jours. « Je veux être celle qui la nourrit, la serre dans ses bras, la câline et tout le reste » s’émeut la fille de la nonagénaire atteinte de démence. Elle ajoute qu’avec le deuxième confinement qui risquait d’être proche, elle avait extrêmement peur de ne plus pouvoir la voir. Elle explique aussi que sa santé s’est beaucoup détériorée et qu’elle se sent plus à même de pouvoir lui offrir les meilleurs soins car elle est plus disponible. « Je suis une infirmière qualifiée. J’avais ma propre maison de soins donc je sais ce que je fais » argue-t-elle. Afin de s’occuper de sa mère, elle appelle le système de protection sociale pour la laisser la ramener chez elle.

grand mere1

La famille n’a pas pu la voir pendant 9 mois. Source : The Sun

« Nous l’avons sortie impulsivement »

Dans la vidéo qu’a filmée sa petite-fille, nous pouvons voir une scène émouvante où cette dernière pleure au moment où sa grand-mère est emmenée dans la voiture de police. Elle crie alors aux forces de l’ordre : « Je ne vais pas bien. C’est ridicule, c’est ma grand-mère, nous voulons être avec elle ». La mère tente tant bien que mal de la consoler en lui disant de rester forte. Une séparation bouleversante pour cette famille qui souhaitait profiter de la pensionnaire dans la maison de retraite. « Nous l’avons sortie impulsivement » raconte la petite-fille qui a également souhaité emmener sa grand-mère chez elle. Un souhait qui prouve que les grands-parents ont un rôle capital dans nos vies.

Ylenia

Ylenia est une infirmière qualifiée qui souhaite s’occuper de sa maman. Source : South West News Service

Leandra souhaite une révision des visites aux personnes âgées

« Cet incident m’a dévastée » déplore la petite-fille après que la police ait arrêté sa mère. Aujourd’hui, elle appelle le gouvernement à revoir sa politique concernant les visites aux personnes âgées dans les maisons de retraite. Lors de sa visite, Ylenia a enlevé sa mère discrètement et aucun membre du personnel de l’établissement n’a remarqué cette sortie. La petite-fille fille émue était très heureuse de pouvoir voir sa grand-mère. « Nous ne comptions pas la rendre » a-t-elle témoigné. Avant d’ajouter : « Nous n’avions pas prévu cela. Si nous l’avions fait nous serions allés un peu plus loin que là où nous nous sommes fait arrêter » Leandra précise qu’elle et sa mère étaient comme en fuite avec sa grand-mère.

Ylenia1

Léandra et sa grand-mère. Source : South West News Service

« C’est une véritable torture »

La famille de la grand-mère ne bénéficie pas de procuration pour s’occuper d’elle bien qu’elle finance les soins de cette pensionnaire. En matière de décisions la concernant, celles-ci doivent être prises entre les autorités locales et les proches. Pour pouvoir rendre visite à sa grand-mère, Leandra a écrit à un député local et a même signé des pétitions pour réviser les lois concernant les visites des personnes âgées en période de confinement. « Vous n’êtes pas du tout autorisé à faire des visites sans autorisation. Vous ne pouvez la voir que par la fenêtre. C’est une véritable torture » clame-t-elle. La présence de Leandra dans la vie de cette grand-mère peut être salutaire. Et pour cause, les scientifiques affirment que les grands-parents qui sont en contact avec leurs petits-enfants vivent plus longtemps.

Les personnes âgées et l’isolement

Si le témoignage d’Ylenia concerne la situation des personnes âgées au Royaume-Uni, la condition de cette population en France est aussi à améliorer en période de confinement. Selon les chiffres de l’association Petits frères des Pauvres, 720 000 personnes âgées n’ont eu aucun contact avec leur famille pendant cette mesure liée à la pandémie. 32% des Français de 60 ans et plus ont déclaré souffrir de solitude. Un isolement qui impacte la santé mentale mais aussi physique puisque selon une recherche, il augmente le risque de mortalité parmi cette tranche d’âge vulnérable au déclin neurologique et aux maladies.

Lire aussi Avant de partir à la retraite, cette femme de ménage adresse une lettre à son patron pour lui dire ces 4 vérités

Contenus sponsorisés