x

« Je suis noire et obèse et j’ai de nombreux rapports sexuels. En quoi cela vous dérange ? »

Opinion

Plusieurs personnes croient qu’en faisant honte aux personnes en surpoids, ces dernières changeraient leurs habitudes alimentaires ou seraient motivées de prendre soin de leur santé. Pourtant, l’humiliation ne leur fait que se sentir mal dans leur peau. Une rédactrice du site The Roots réagit autour de la polémique créée autour de Usher et de Quantasia. Cette dernière ayant eu un rapport sexuel avec le chanteur sans que celui-ci lui révèle être atteint d’herpès. Seulement, Quantasia a été lynchée pour la simple raison qu’elle était obèse et qu’elle ne méritait pas le privilège du sexe avec la star.

Lors d’un procès, Quantasia Sharpton a publiquement révélé avoir eu des rapports sexuels avec le chanteur Usher, lequel a été accusé de l’avoir exposé à l’herpès. Bien que Quantasia n’ait pas été touchée par la maladie, elle a poursuivi l’artiste pour l’avoir exposé au risque sans lui dire quoi que ce soit.

Toutefois, des commentaires perplexes n’ont pas pris la plainte de la femme au sérieux. En effet, quand les images du procès ont fait le tour du net, plusieurs internautes ont pensé qu’il n’était pas possible qu’Usher ait eu des relations sexuelles avec cette femme. La raison ? son obésité.

« Je refuse de croire qu’Usher a eu un rapport sexuel avec ça »

Monique Judge, une rédactrice du site The Root, avait relevé dans son article le tweet de l’humoriste Lil Duval, dans lequel il a déclaré : « Je refuse de croire qu’Usher ait eu un rapport sexuel avec ça », avant d’ajouter dans un prochain tweet, « Je vais croire Usher gay avant de croire qu’il a eu une relation sexuelle avec cette femme ».

Quantasia n’est pas la première ni la dernière à être exposée à l’humiliation. Jee Won est un autre des nombreux cas de fat-shaming.

Quantasia a été exposée à l’humiliation. Source : theroot

Monique se révélant elle-même être en surpoids, reconnait que la femme est corpulente.Toutefois, elle rappelle que cela n’a rien de grave. Elle déclare que le problème réside plutôt dans le sentiment de honte que génèrent certaines personnes, elles-mêmes victimes de leurs propres insécurités.

Particulièrement révoltée contre les propos du comédien et tout en remettant en question son talent d’humoriste, ses propos l’ont ramené à tout ce qu’elle avait déjà vécue. Des expériences similaires en tant que femme très visible sur internet, en tant qu’écrivain, en tant que femme noire et partisane du body-positive et sex-positive. 

Monique fait déjà face à de pareils détracteurs et se questionne sur ce qui inspire autant de gêne vis-à-vis des femmes obèses, notamment les femmes noires en surpoids. Une gêne d’autant plus exacerbée si le sujet dont il est question porte sur le sexe.

Elle prend en revanche l’exemple de Beyoncé ou de Rihanna qui avaient pris du poids mais qui n’avaient pas été pointées du doigt. La raison à cela étant que ces kilos supplémentaires étaient perçus comme « responsables » et non malsains comme le seraient ceux des obèses. Par ailleurs, elle note que pour la plupart des gens, il y a deux catégories de filles « larges » : Les obèses et les épaisses. Ces dernières étant plus désirées.

Les femmes obèses restent particulièrement désirées

Comme le clame Monique, elle appelle les femmes obèses à ne pas se laisser abattre en affirmant que ces dernières ont plus de rapports sexuels que ce que croient détracteurs. Elle en veut pour preuve, ses messages privés et d’autres antécédents sexuels. Elle rappelle également qu’il y a des hommes qui affectionnent particulièrement les femmes potelées.

Monique Judge portant fièrement le t-shirt : « Potelée et plus difficile à kidnapper » – Source : The Root

Elle ajoute d’autre part, qu’il y a ceux qui ne vont pas laisser de telles considérations être des facteurs déterminants lorsqu’ils ressentent du désir à l’égard d’une femme.

L’écrivaine qui porte fièrement un T-shirt tournant en dérision sa propre obésité, déclare qu’elle n’a jamais laissé celle-ci la gêner. Elle finit enfin en déclarant ceci : « Nous sommes ici pour réclamer tout l’amour et le sexe que nous méritons ».  En effet, le rapport sain au corps est une philosophie que tout le monde devrait adopter comme le prouve cette mannequin XXL.

Le fat-shaming peut avoir des répercussions sur la santé

Une étude portant sur les conséquences du fat-shaming a été relayée par le site Top Santé et s’avère particulièrement parlante sur la réalité du sujet. Rebecca Pearl, chercheuse à l’Université de Pennsylvanie, a travaillé avec 159 femmes en situation d’obésité et essentiellement d’origine afro-américaine. Ces dernières ont révélé le degré de fat shaming auquel elles faisaient face et à quel point ces remarques étaient dévalorisantes et déteignaient sur leur moral.

Le verdict de la recherche a souligné que les concernées avaient près de 3 fois plus de risque de contracter un syndrome métabolique ainsi que 6 fois plus de risques d’être confrontées à un taux élevé de triglycérides. De ce fait, les chercheurs ont conclu que l’humiliation était loin d’être une « stratégie efficace pour induire un changement positif chez la personne en surpoids ».  

Tandis qu’il est recommandé d’être dans un état d’esprit d’acceptation, si vous êtes en situation d’obésité, vous pouvez adopter 6 habitudes pour la combattre.

Contenus sponsorisés
Loading...