x

« Je reviens de l’enfer » : après avoir combattu le coronavirus, il raconte ce que l’on devrait savoir sur la maladie

Opinion

Initialement découvert à Wuhan en Chine, le nouveau coronavirus a pris le monde au dépourvu et s’est répandu en quelques mois à travers le globe. Aujourd’hui, ce sont des milliards d’habitants qui sont confinés chez eux afin de ralentir la progression de la pandémie. En pleine crise sanitaire, c’est cette fois-ci une bonne nouvelle qui nous vient de Vendée. Après un mois à se battre contre une infection au Covid-19, Marc Proust, un homme de 68 ans, guérit de la maladie et sort de l’hôpital pour revenir chez lui. Cette information a été relayée par nos confrères de BFMTV.

Alors que les mesures de confinement seront prolongées en France jusqu’au mois de mai, le fil d’actualité semble truffé d’informations anxiogènes. Mais au milieu de ce marasme et d’une crise sanitaire conséquente, certaines nouvelles nous redonnent du baume au coeur. Parmi elles, la guérison  d’un homme qui a survécu au coronavirus. Marc Proust, 68 ans, revient sur cette épreuve difficile et « l’enfer », qu’il a dû surmonter.

Le « trou noir »

Marc Proust a 68 ans. Vers la mi-mars, il a été contaminé par le coronavirus. Rapidement, son état de santé se complique et une hospitalisation est alors nécessaire.  Le sexagénaire fait partie des patients qui ont été transférés par le premier TGV médicalisé le 26 mars, allant de Strasbourg vers Nantes. Ce système a été mis en place pour déplacer les patients vers des hôpitaux qui possédaient des disponibilités pour accueillir les malades. Mais ce périple, Marc Proust explique à BFMTV qu’il ne s’en souvient que très peu : « On m’a intubé, et après pour moi c’était le trou noir. Il y a eu le fameux train mis en place, je n’en ai aucun souvenir».

Le retour de « l’enfer »

C’est 10 jours plus tard, le 31 mars, que l’homme sort de son coma. Marc Proust prend du recul sur cette période difficile : « Je reviens de l’enfer, j’ai dû faire partie des gens qui glissent, dérapent et qui au dernier moment s’accrochent ». Cette ténacité lui aura sûrement valu la vie, puisque qu’il est aujourd’hui guéri de son infection au coronavirus. Toutefois, son corps en porte toujours les séquelles, notamment un souffle court, une perte d’équilibre et des douleurs musculaires selon RMC.

Ce jeudi, Marc Proust revient enfin chez lui après son long périple d’un mois. Il retrouve sa femme qui, elle aussi, a été touchée par le coronavirus mais dont l’état de santé ne s’est pas compliqué. Enfin de retour, le sexagénaire tenait à manifester sa reconnaissance envers le personnel soignant qui s’est occupé de lui : « Franchement bravo aux soignants, aux ambulanciers… Ils font un boulot, il faut le vivre pour le croire », déclare Marc.

Le nombre de patients en réanimation diminue

Lors de son point presse quotidien, Jérôme Salomon, le directeur général de la Santé, annonce pour la première fois ce jeudi 9 avril une baisse des personnes se trouvant en réanimation. Selon BFMTV, ce nombre qui était de 7 148 personnes le mercredi, a diminué pour atteindre 7 066 personnes le lendemain, « le solde est pour la première fois faiblement négatif de 82 patients. C’est donc une très légère baisse des besoins de réanimation », a déclaré le directeur général de la Santé.

Jérôme Salomon continue en détaillant l’âge des personnes qui ont été admises en réanimation : Les personnes entre 60 et 80 ans représentent 61 % des patients en réanimation contre 33 % pour les moins de 60 ans. Par ailleurs, le directeur général de la santé précise que c’est aujourd’hui 105 personnes de moins 30 ans qui sont dans un lit de réanimation, il rappelle : «  Dans certaines situations les jeunes peuvent être touchés gravement

Contenus sponsorisés
Loading...