“Je pleure parce que je suis seule” : le message bouleversant de Brigitte Macron

Ce jeudi 5 novembre, la France et l’Unesco ont organisé la première conférence internationale de lutte contre le harcèlement scolaire. Cette année, le rôle des réseaux sociaux dans l’aggravation de ce fléau a été discuté. Brigitte Macron, engagée dans ce combat en a profité pour véhiculer un message poignant. Et c’est depuis le compte Instagram de son époux que la Première dame de France a partagé la lettre qu’une jeune victime de harcèlement scolaire lui a adressée. Un texte bouleversant qui a également été relayé par le site de l’Elysée.

Brigitte Macron, ancienne professeure de français, a toujours été impliquée dans la vie politique et sociale de son pays. Engagée à défendre les causes qui lui tiennent à coeur, c’est à l’occasion de la journée de lutte contre le harcèlement scolaire que la Première dame la plus appréciée de France a tenu à sensibiliser la population.

Pour ce faire, elle a posté une vidéo sur le compte Instagram d’Emmanuel Macron où elle lit une lettre écrite par une victime de harcèlement scolaire. Son contenu a également été partagé dans une publication de l’Elysée.

brigitte-macron-jeune
Brigitte Macron – Source : Tonmag

Une cause qui lui tient à coeur

Comme le rappelle le magazine Voici, l’engagement de Brigitte Macron contre le harcèlement scolaire ne date pas d’aujourd’hui. Le 7 novembre 2018, l’épouse du président de la République avait déjà mis en avant sa volonté de sensibiliser les gens face à ce fléau. “J’ai été professeure. J’ai eu affaire très souvent dans ma vie à des enfants qui étaient harcelés, amis aussi à des élèves harceleurs. C’est donc un problème que je connais”, affirme-t-elle. Ainsi, Brigitte Macron a indiqué qu’elle recevait souvent des lettres “d’enfants, d’adolescents, mais aussi énormément de témoignages de parents qui sont très démunis devant cette souffrance engendrée par la violence du harcèlement”.


Intervention de Brigitte Macron à l’occasion de la journée internationale de lutte contre la violence et le harcèlement en milieu scolaire, – Source : Emmanuel Macron/YouTube

“Je pleure parce que je suis seule, triste, accablée”

Sensible à cette problématique, la Première dame de France a levé le voile sur les conséquences psychologiques du harcèlement à l’école. Elle a alors profité de la journée internationale de lutte contre le harcèlement scolaire pour partager une vidéo sur le compte Instagram de son époux en prenant la voix d’une étudiante de 16 ans. “Je suis rongée par la tristesse, une certaine neurasthénie s’est emparée de moi. Et tous les jours je pleure. Je pleure, parce que je suis seule, triste, accablée. Parfois même, je me demande qu’en serait-il si je disparaissais ? Manquerais-je réellement à qui que ce soit ? Je ne me supporte plus, je sens mon corps et mon esprit se recroqueviller sur eux-mêmes”, raconte l’adolescente avant d’ajouter “la seule chose dont j’ai envie, c’est de partir, de m’enfuir loin, dans un endroit où Internet n’existe pas. Un endroit où je serais sereine, un endroit où je pourrais m’évader, et ce pour toujours”. La jeune fille conclut sa lettre en déplorant “vous ne lirez probablement jamais cette lettre, mais je vous en prie, aidez-moi, je suis perdue, complètement désemparée”. En sachant que de nombreux enfants et adolescents victimes de harcèlement finissent par se suicider, la lettre de cette jeune fille lève le voile sur la réalité glaçante de ce fléau.

Macron
Brigitte Macron – Source : Tonmag

La Première dame déterminée à poursuivre ce combat

Brigitte Macron se veut être “la porte-parole de ceux que l’on n’entend pas”. Depuis le début du mandat de son époux, elle ne cesse de se battre pour sensibiliser et appeler à mettre en place des actions afin de mettre fin au harcèlement. Aujourd’hui, elle constate que la situation continue à se dégrader en France, et que le confinement “a été marqué par une hausse considérable des cas de cyberharcèlement”.

harcelement-scolaire
Brigitte Macron – Source : Tonmag

La maman de Tiphaine Auzière a également mis en exergue le rôle des réseaux sociaux pour faire face au cyberharcèlement. “Les réseaux sociaux, dans leur grande majorité, n’ont pas toujours eu de réaction à la hauteur du problème. Ils se grandiraient à signaler un enfant, ou un adolescent en danger. À supprimer immédiatement les contenus haineux et infamant, à dénoncer les menaces”, a précisé Brigitte Macron en s’interrogeant “pourquoi ne le font-ils pas systématiquement ?”. Pour conclure, la femme du chef d’État a réitéré son “engagement à poursuivre ce combat” et “l’engagement plein et entier du président de la République française”.

Comment savoir si un enfant est victime de harcèlement scolaire ?

Pour vous aider à savoir si votre enfant est harcelé à l’école, Hélène Romano, psychologue et auteure de “L’école face au traumatisme et à la violence”, met en avant quelques signaux d’alerte à repérer:

  • Votre enfant ne veut plus aller à l’école ;
  • Il a des bleus sur le corps ;
  • Il perd ses affaires ou se retrouve avec un matériel détérioré ;
  • Il semble fatigué, fait des cauchemars ou présente des maux de ventre à répétition ;
  • Il a l’air angoissé et peut devenir agressif ;
  • Il est souvent seul  ;
  • Il a du mal à se concentrer en classe et a de mauvaises notes.

Si vous êtes victimes, parents d’une victime ou témoins de harcèlement scolaire, vous pouvez contacter le 116 006, un numéro gratuit d’aide aux victimes qui vous dirigera vers l’association la plus proche de chez vous pour être écouté, soutenu et/ou accompagné au long des procédures pouvant être mises en place.

Contenus sponsorisés
Loading...
Close