« Je ne peux pas accepter le nom horrible que ma belle-sœur a choisi pour ma nièce »

Après qu’il ait su comment son frère et sa belle-sœur allaient appeler sa nièce, cet homme est outré. Découvrez le prénom qui lui a valu d’être tellement en colère qu’il allait confier sa détresse sur un forum. Il ne peut pas se résoudre à ce qu’une enfant soit appelée ainsi.

Relayé par nos confrères du site britannique The Mirror, ce SOS est un cri du cœur. Et pour cause, il s’agit de la détresse d’un oncle inquiet de l’impact qu’un prénom tendancieux peut causer à sa nièce.

Un nom indien potentiellement mal interprété

Si cet homme tire la sonnette d’alarme et fulmine devant les journalistes, c’est parce qu’il ne se résout pas à ce que sa nièce à naître ait ce prénom. Il craint que ce dernier lui cause de l’intimidation et du harcèlement quand elle sera à l’école. Aujourd’hui, il exhorte son frère et sa femme de renoncer à ce choix. Le prénom choisi par les parents ? Aanal, un nom indien qui signifie « feu ». Il s’agit du nom de sa femme décédée mais malgré cet hommage, il ne souhaite pas qu’elle subisse les conséquences de ce prénom ancestral. Parfois, l’ingérence d’un membre de la famille peut être radicale. Cela a été le cas pour cette belle-mère qui a choisi le nom de son petit-fils à la naissance.

Inadéquation avec le pays

Pour expliquer son courroux, l’homme se confie sur le célébrissime forum Reddit. Pour le futur oncle, cette famille devrait tout simplement changer de prénom pour correspondre aux « normes américaines ». « Un nom comme Aanal ne fonctionnerait pas bien dans ce pays à cause de raisons évidentes et du risque de mauvaises prononciations », explique-t-il sur le site communautaire sans pour autant critiquer le prénom qu’il considère comme beau en Inde. Seulement, ces deux parents vivent dans une région où le multiculturalisme n’est pas de rigueur.

Un oncle qui avait deux prénoms

La raison principale pour laquelle ce futur oncle ne souhaite pas que sa nièce s’appelle Aanal est qu’elle évoluera dans un environnement peu favorable à la diversité culturelle. « Ils vivent dans la partie la plus riche de Dallas, au Texas. Ils prévoient d’envoyer leur fille dans une école chrétienne privée coûteuse et la population de leur quartier est majoritairement blanche » se plaint-il. Un prénom qui sera sujet aux moqueries mais qui sera donc trop typé dans son futur cercle social. Celui qui refuse que sa nièce soit appelée ainsi raconte qu’il avait deux prénoms, Aaron, pour l’école et Aadith, en hommage à son origine indienne.

oncle
Cet oncle est inquiet des conséquences du prénom que risque d’avoir sa nièce. Source : Getty Images/ Istockphotos

« J’ai eu plus d’opportunités »

Pour le tonton inquiet, il est possible que sa nièce s’appelle Aanal mais… à la maison. La solution idéale pour lui est un « double prénom », un pour la vie sociale et un pour sa famille, une combinaison qui lui a permis d’être plus heureux. « Je suis un immigrant et quand je retournais en Inde pendant l’été, j’étais Aadith et aux Etats-Unis, j’étais Aaron » témoigne-t-il. Puis d’ajouter : « J’ai eu plus d’opportunités et j’ai pu respecter mon héritage ». L’homme confie que son prénom indien rendait honneur à son grand-père qu’il aimait. Seulement, sa belle-sœur ne semblait pas l’entendre de cette oreille. 

La colère de la belle-sœur

La belle-sœur du futur oncle était furieuse de cette ingérence dans son couple. Il raconte : « Ils se sont énervés contre moi et ont dit qu’ils la nomment ainsi et que je ne savais pas de quoi je parlais ». La femme de son frère était particulièrement virulente et lui a dit qu’elle ne lui parlerait plus jusqu’à ce qu’il lui fasse des excuses. « Je lui ai dit de ne pas se plaindre à moi plus tard ». Sur Reddit, les internautes étaient d’accord avec les risques auxquels sa nièce sera confrontée à l’avenir. « Aanal est un beau nom qui sera à 100% une source d’intimidation constante si elle est élevée à Dallas, dans une communauté largement blanche ». 

petite fille 3
L’oncle craignait que la petite fille soit victime d’intimidation. Source : Mirror

Le prénom. Un mot avec du pouvoir

Si Aanal peut effectivement provoquer des risques pour l’estime de soi de l’enfant à naître, ce n’est pas seulement pour la consonance sexuelle. La raison ? Un prénom porte du pouvoir qui a un impact majeur pour une personne. Citée par nos confrères de Psychologies, Françoise Dolto, célèbre pédiatre et psychanalyste, explique qu’il s’agit de quelque chose qui a une importance primordiale qui assure la cohésion narcissique de la personne. Pour le psychiatre et psychanalyste Juan Eduardo Tesone, c’est une deuxième peau pour l’enfant. Nicolas Guéguen parle du prénom comme de « la perception que nous avons de nous-mêmes à notre bien-être physique et psychologique ». Des conséquences qui justifient la réflexion des parents quant à ce mot qui va suivre l’enfant jusqu’à la fin de sa vie. 

Lire aussi Combien d’animaux pouvez-vous trouver ? Le nombre indique votre niveau d’observation

Contenus sponsorisés