« Je le nourrirai jusqu’à ce qu’il refuse » : Une maman allaite encore son fils de 5 ans et encourage les autres mères à faire la même chose

L’allaitement maternel est un processus qui présente des bienfaits respectifs pour la mère et son bébé. Outre les bienfaits sur la santé de l’enfant que procure le lait maternel, les psychanalystes avancent que le fait d’allaiter constitue un facteur déterminant dans la relation mère-enfant. Par le biais de ce processus, les bébés se rapprochent de leur maman, et un lien d’amour est établi, créant ainsi une sécurité affective qui leur permettra d’acquérir un équilibre psychologique indispensable à leur développement.

Alors que certaines mamans n’allaitent pas plus de 3 à 4 mois, d’autres au contraire estiment qu’elles continueront à allaiter leurs bébés jusqu’à ce que ces derniers refusent la tété. 

Le cas d’une maman qui ne déroge pas à la règle

C’est le cas d’Amy Hardcastle, une mère anglaise qui est en même temps chanteuse et auteur-compositeur et qui a décidé d’allaiter son enfant aussi longtemps que possible. 

Max, son fils, a aujourd’hui 5 ans et il réclame toujours le sein à sa maman. D’ailleurs, elle a publié sur les réseaux sociaux, une photo d’elle et de son fils entrain de téter. Pour Amy, le fait de poster cette photo, demeure un point de départ culminant de l’abolition de certaines idées reçues et conservatrices sur la durée de l’allaitement maternel. En effet, elle est convaincue qu’il est normal d’allaiter des enfants même dépassant les 12 mois.  En effet, elle estime que le lait maternel est une précieuse source d’énergie, de vitamines et de macroéléments dont l’enfant a besoin et peut bénéficier. Les avantages incontestables du lait maternel ont poussé certaines mamans à allaiter leurs bébés jusqu’à un âge avancé de leurs enfants ; certaines sont même allées jusqu’à l’âge de 10 ans.

Jusqu’à quel âge peut-on nourrir un bébé de lait maternel ?

D’après un rapport de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), il est conseillé d’allaiter exclusivement son bébé de lait maternel jusqu’à l’âge de 6 mois afin qu’il bénéficie d’une bonne croissance et d’une santé optimale. A partir de 180 jours, il est recommandé d’introduire d’autres nutriments diversifiés ; ce passage est crucial car il est important de donner au bébé des aliments adaptés afin que l’accoutumance et la transition se fassent dans de bonnes conditions. 

En moyenne, les Françaises allaitent leur bébé pendant trois mois. Toutefois, d’autre femmes optent pour un allaitement tardif qui se poursuit au-delà de 1 an, 2 ans ou 3 ans et même plus ; chaque femme peut définir son seuil.

Avantages de l’allaitement prolongé

L’allaitement au-delà des 6 mois, doit bien entendu s’associer à une alimentation diversifiée et équilibrée. L’allaitement devient ainsi, un moyen de nourrir son bébé, parmi tant d’autres. En effet, le lait maternel protège l’enfant des virus et des allergies. Il constitue un apport complet en vitamines, à condition que la mère adopte une hygiène de vie irréprochable. Par ailleurs, c’est un bon moyen de câliner son enfant et le réconforter.

De plus, l’allaitement tardif permet de protéger la mère de certains cancers comme celui du sein. Il participe également à la perte du poids et préserve les hormones de l’humeur, indispensables durant cette période.

Ainsi, pour toutes les mamans qui le souhaitent, un allaitement prolongé peut être adopté jusqu’à ce que l’enfant puisse atteindre la maturité de refuser le sein. 

Le plus important est que l’allaitement ne doit pas devenir pour la mère, une sorte d’attachement à sa progéniture, la poussant à prendre comme excuse les bienfaits de l’allaitement pour continuer dans ce processus. L’allaitement doit rester adapté à son enfant.

Contenus sponsorisés
Loading...
Close