x

“J’avais peur de mourir du nouveau Coronavirus” : Louise, 11 ans, raconte l’enfer qu’elle a vécu en réanimation

Bien que les jeunes soient généralement épargnés par les formes graves de la maladie, certains cas montrent que cette catégorie n’est pas exempte de complications. Le Covid-19 peut affecter chaque personne de manière singulière. Comme le révèle BFM TV, une jeune belge de 11 ans a passé trois jours en réanimation après avoir contracté la maladie infectieuse. 

Depuis que le coronavirus Sars-CoV-2 est apparu dans la ville de Wuhan en Chine, il s’est rapidement propagé hors de son foyer d’origine pour atteindre la plupart des pays du monde. Dès lors, une pandémie a déferlé sur le monde, provoquant inquiétudes et interrogations. Fatigue, fièvre, écoulement nasal, perte de l’odorat et/ou du goût ou encore courbatures … Les symptômes de la maladie sont à la fois divers et variés. Dans un témoignage relayé par BFM TV, on découvre le récit de Louise Dieu, une adolescente belge de 11 ans qui a passé trois jours en réanimation après avoir contracté le Covid-19. 

Les premiers symptômes de Louise semblaient banals

Louise Dieu, une jeune fille sportive, n’aurait jamais pensé que le Covid-19 pouvait l’affecter de façon si virulente. En effet, la fillette ne faisait pas partie des personnes à risque de rencontrer des complications liées à l’infection. Pourtant, elle a dû être hospitalisée pendant une semaine, avant de passer trois jours en réanimation. Tout a commencé le vendredi 4 décembre. L’adolescente a d’abord eu des céphalées qui ont fini par s’atténuer. Quelques temps plus tard, elle a encore ressenti des maux de tête, mais cette fois-ci, ils étaient accompagnés de douleurs abdominales inhabituelles. Le lundi, Louise a souffert de vomissements, et la panique a commencé à prendre le dessus. Elle a dû être admise à l’hôpital sous surveillance médicale. Pour sa mère, Alexandra, l’évolution soudaine de ses symptômes était imprévisible puisque l’adolescente était “sportive” et en “très bonne santé”.

“J’avais peur de mourir du nouveau Coronavirus”

Au début, Alexandra ne pensait pas que sa fille était atteinte du Covid-19. En effet, elle croyait qu’il s’agissait simplement d’une gastro-entérite. “Les examens ont montré que ma fille avait les ganglions enflammés. Ils l’ont gardée pour la nuit et m’ont enfin informée qu’elle était positive au coronavirus le mardi”, a déclaré la mère.

Dans l’après-midi du mercredi qui suivait son admission à l’hôpital, l’inflammation causée par le virus s’était propagée dans son corps jusqu’à atteindre son cœur. Louise devait alors être transférée dans un hôpital qui disposait d’un service de réanimation pour les enfants victimes du Covid-19. “J’avais peur de mourir”, se rappelle l’adolescente, qui n’aurait jamais cru vivre des moments aussi anxiogènes. Toutefois, les médecins ont expliqué à la mère que bien que ce cas soit “problématique”, il restait “gérable”. Ainsi, Louise a passé trois jours en réanimation avant de rentrer chez elle le mardi 15 décembre. Soulagée, elle pense “avoir eu de la chance d’être sortie rapidement de l’hôpital”.

Mais la mère reste perplexe et se pose encore des questions. Pour elle, rien ne justifiait que sa fille puisse développer une forme aussi sévère de la maladie. En sus, elle explique que la famille prenait ses précautions et restait vigilante en cette période exceptionnelle.

Quels sont symptômes potentiels du Covid-19

Si le Covid-19 est considéré comme une maladie sournoise, c’est parce qu’elle affecte les individus d’une façon très hétérogène, comme l’explique l’Inserm. Chez certains, l’infection reste silencieuse et ne provoque aucun symptôme, ce qui rend la détection de la maladie impossible. Pourtant, la transmission asymptomatique du virus est possible et peut engendrer des formes graves chez les personnes fragiles. Généralement, les symptômes de la maladie s’apparentent à ceux d’une grippe. Fièvre, toux, douleurs musculaires, maux de tête, congestion nasale, nausées, douleurs abdominales, vomissements ou encore perte de goût et/ou de l’odorat sont autant de signes potentiellement liés à l’infection. Un érythème, une éruption cutanée ou encore des pseudo-engelures au niveau des orteils peuvent se manifester dans certains cas. Par ailleurs, les personnes âgées peuvent développer des signes inhabituels de la maladie. Ces derniers peuvent être sujets à des malaises, de la confusion et des chutes répétitives. Si dans 80% des cas, les symptômes disparaissent au bout de 5 à 14 jours, certains subissent une gêne respiratoire qui peut déboucher sur un manque d’oxygénation dans le sang. Ces derniers requièrent alors une hospitalisation pour recevoir de l’oxygène. En outre, on considère que la deuxième semaine de l’infection est la plus difficile puisque le corps subit un syndrome hyperinflammatoire qui peut entraîner une insuffisance respiratoire ou encore une détresse respiratoire aigüe. Par ailleurs, certains cas subissent d’autres complications sévères qui peuvent engager leur pronostic vital. Insuffisance rénale, arythmie cardiaque, formation de caillots sanguins, septicémie ou encore surinfections bactériennes peuvent survenir dans les cas graves.

Contenus sponsorisés
Loading...