« J’ai plaqué mon ex parce qu’il a mis son petit pénis dans mon nombril pendant qu’on faisait l’amour »

Pour pimenter leur vie sexuelle, certaines personnes s’adonnent à des jeux érotiques quelque peu étranges. Les préliminaires, qui constituent une étape cruciale avant le rapport sexuel, permettent d’attiser le désir et de créer une atmosphère empreinte de sensualité. Mais lorsqu’on a affaire à un partenaire maladroit, ce moment d’excitation peut devenir un véritable supplice. Dans un témoignage publié par The Sun, une femme habitant à Londres raconte avec un humour cynique absolument exquis le déroulement d’une expérience sexuelle très particulière. 

Si pour certaines femmes, la taille du sexe masculin n’est pas un critère déterminant, d’autres considèrent que leur plaisir en dépend. Mais pour Nilufer Atik, écrivaine de 43 ans, ce n’était pas uniquement la taille du membre qui la dérangeait, mais aussi la maladresse de chacun des gestes qu’accomplissait son partenaire durant l’acte sexuel.

Un homme presque parfait

Nilufer Atik, qui venait tout juste de déménager à Londres, a rencontré Robin dans une fête.

nilufer
thesun

L’homme était charmant, drôle et charismatique. Grand de taille, il avait un corps d’athlète et offrait de merveilleux massages. Et cerise sur le gâteau, il cuisinait tel un véritable chef.

Sur papier, l’homme était le parfait compagnon. Ils ont d’abord commencé par se fréquenter en tant qu’amis, assistant à des comédies et à des concerts ensemble. Nilufer se sentait à l’aise avec Robin. Il semblait mature, responsable et était très proche de sa famille.

robin
thesun

Lorsqu’elle se plaignait d’avoir des douleurs menstruelles, l’homme ne haussait pas les sourcils mais lui ramenait une bouillotte et une boisson chaude pour apaiser ses maux. Attentionné, il avait absolument tout pour plaire.

Une soirée qui a tout chamboulé

Un soir, en rentrant chez elle après une longue journée de travail, Nilufer a été confrontée aux cris incessants de ses colocataires qui se disputaient. Elle a alors décidé de se rendre chez Robin pour trouver un peu de réconfort. Au pas de sa porte, elle lui a expliqué qu’elle avait besoin de rester chez lui quelques jours.

nilufer1
thesun

Mais lorsqu’elle est rentrée dans son appartement, elle s’est rendue compte qu’il avait organisé une soirée poker avec ses amis. Elle a d’abord voulu rebrousser chemin avant qu’il ne lui fasse changer d’avis. Au moment d’aller au lit, Nilufer a proposé de dormir à ses côtés, en lâchant “ne t’inquiète pas, je ne te ferai pas l’amour”.

couple
thesun

Considérant ces mots comme une insinuation très révélatrice, l’homme a répondu “Cela ne dérangerait pas si tu le fais. En fait, j’adorerais”. Dans un élan de fougue immédiat, les deux partenaires se sont mis à s’embrasser passionnément et à se déshabiller. La femme, très excitée, a alors mis sa main sur son sexe, avant de se figer sur place. Robin, qui a remarqué qu’elle était gênée, lui a proposé de le laisser prendre le relais.

C’est là que le pire s’est produit. L’homme a commencé à lui lécher le bras, le coude puis le pouce. Extrêmement gênée, Nilufer a subi l’acte en attendant sa fin. Lorsqu’enfin, son partenaire a voulu procéder à la pénétration, la femme a remarqué qu’il avait un pénis très petit de taille. “Quand je dis minuscule, je veux dire 7 centimètres au plus”, révèle-t-elle.

nilufer2
thesun

Il a ensuite frotté son sexe contre son nombril, donnant l’impression à la femme qu’il s’était perdu. Quand il a finalement procédé à la pénétration, Nilufer avait la sensation que c’était un doigt tellement il était petit. Après trois minutes, l’homme a eu son orgasme.

Même si elle aurait voulu pouvoir passer outre cette aventure sexuelle désastreuse, elle ne pouvait envisager une vie sexuelle aussi catastrophique. Elle a alors pris la décision de couper court à cette relation.

La communication : la clé d’une sexuaité épanouissante

Si de nombreuses femmes passent à côté du plaisir sexuel, c’est souvent parce qu’elles rechignent à évoquer leurs besoins et leurs désirs intrinsèques. Bien qu’il soit parfois difficile de parler de sexe avec son partenaire, il faut pouvoir établir une communication ouverte et bienveillante pour aspirer à une meilleure vie intime.

En effet, nul ne détient le pouvoir de lire dans les pensées de l’autre et d’anticiper ses attentes. Selon Sylvain Mimoun, sexologue, la conversation doit se construire progressivement en commençant par insister sur ce qui va, avant d’établir des suggestions ouvertes.

La personne peut également profiter de l’acte sexuel pour mettre en pratique ses fantasmes tout en faisant preuve d’empathie. En sachant que rien n’est immuable, un conjoint peut rapidement devenir le meilleur partenaire sexuel au monde à condition que sa moitié sache lui enseigner avec bienveillance les règles de l’art.

Contenus sponsorisés
Loading...
Close