« J’ai dépensé près de 9000 euros pour moi-même pour Noël, mes 3 enfants n’ont rien et ils sont furieux »

L’épanouissement d’un enfant dépend grandement de ses parents et cela figure parmi les éléments capitaux de son évolution. Or si son parent s’avère être une personne hautement narcissique, l’évolution de l’enfant se trouve compromise. Carla représente très bien ce qu’est le parent narcissique. Dans le récit suivant, une maman déclare refuser de gâter ses enfants pour Noël et utilise toutes ses dépenses uniquement pour elle-même. Le Mirror expose les idées particulières de cette maman.

Carla Bellucci, maman de trois enfants, a confié qu’elle n’avait pas de cadeaux à offrir à ses enfants pour Noël cette année. Mais plus encore, elle n’y accorde aucune importance. C’est d’ailleurs la même personne qui avait voulu que sa fille fasse de la chirurgie esthétique sous prétexte que « les gens moches ne réussissent pas dans la vie ».

carla

Pour Noël, Carla a décidé de se faire plaisir et ne pas offrir de cadeau à ses enfants – Source : The Sun

Tout pour elle, rien pour ses enfants

Les adolescents ont demandé des Nike Air Force, des nouveaux ordinateurs portables, de nouveaux téléphones, des vêtements ainsi que des consoles de jeu Xbox pour Noël.

Au lieu de tarir sa famille de cadeaux, Carla a utilisé l’argent pour s’offrir du botox, des manucures et des soins du visage en plus de vêtements et de chaussures.

Cette même femme avait même simulé une dépression afin de pouvoir obtenir une chirurgie gratuite du nez dans la NHS. Une opération qui vaut dans les 7 500 euros. Selon ses propres dires, cela a été une façon de se récompenser après « le stress » de la pandémie. Et si les enfants désirent des choses, ils doivent devenir célèbres sur les réseaux sociaux et gagner leur propre argent, rapporte le Mirror.

tanisha

Tanisha, 15 ans et Jayden, 13 ans sont mécontents de ne pas avoir eu droit aux cadeaux de Noël – Source : The Sun

Concernant ce qu’on pourrait lui reprocher quant à son « égoïsme », elle a également révélé qu’elle ne se souciait pas de ce que quiconque pensait de sa décision. Elle a déclaré en effet être une « brillante maman ».

« Gâter les enfants à Noël est une erreur »

Après avoir déclaré assumer sa frénésie de dépenses, elle a exprimé que le fait de « gâter les enfants à Noël est une erreur ».

carla1

Carla avait simulé une dépression pour avoir une opération gratuite du nez – Source : The Sun

Elle ajoute : « Je suis une maman brillante et j’utilise la période du Covid comme une leçon de vie. Je veux que mes enfants soient des stars des médias sociaux et que le fait de refuser des cadeaux cette année leur apprenne à gagner de l’argent pour eux-mêmes. ». 

tanisha1

Elle veut que sa fille Tanisha soit une star TikTok – Source : The Sun

Le confinement avait stressé Carla et c’est selon ses dires, la raison pour laquelle elle s’est permise de se gâter. « J’ai toujours acheté de jolies choses aux enfants à Noël au fil des années. C’est l’heure de maman maintenant ».

Tanisha, 15 ans et Jayden, 13 ans seraient mécontents quant à cette situation de cadeaux. Jermaine, son autre fils de 18 ans, n’a pas passé Noël avec la famille.

carla2

Carla pense que enfants doivent gagner leur propre argent s’ils veulent des cadeaux – Source : The Sun

Elle veut que ses enfants soient célèbres sur les réseaux sociaux

Au lieu de trouver un emploi d’avocats ou de médecins par exemple, la mère de 38 ans a avoué qu’elle souhaiterait que ses enfants deviennent célèbres sur des réseaux sociaux comme TikTok. Elle les encourage même à se rendre à l’émission de téléréalité Love Island.

Pendant le confinement, elle leur enseignait « l’art » des médias sociaux à la place des sciences et mathématiques.

carla3

Après le stress du confinement, Carla a décidé de se gâter – Source : The Sun

Le parent toxique. Les trois phases de l’emprise

Le parent toxique exerce une emprise sur l’enfant et ce dernier ne s’en rend pas compte. Cette emprise passe par trois étapes que la coach certifiée Julie Arcoulin, identifie comme suit : La lune de miel, la dévalorisation et l’isolement.

La lune de miel dans la relation parent-enfant survient dès la naissance. Quand le parent est manipulateur, elle peut intervenir quand ce dernier sent qu’il est allé trop loin dans ses écarts. Il devient alors prudent quand l’enfant est fâché, montre de la tristesse et risque de parler. Si par exemple, le parent vit un divorce, il se centrera également sur le fait d’endormir la vigilance de l’enfant. Cela s’avère aussi être une tâche facile car l’enfant veut aimer son parent et que cela soit réciproque. Ainsi, il va tout faire pour obtenir cet amour dit inconditionnel (qu’il ne peut obtenir d’un parent de ce type).

Concernant la dévalorisation et l’isolement, ils constituent des éléments critiques capables d’altérer conséquemment la construction de l’estime de soi de l’enfant. Sa vie entière pourrait en être altérée. Le rôle d’un parent sain est de reconstruire puis valoriser son estime de soi.

Toxiques et narcissiques, ils sont généralement doués pour se faire passer pour des personnes irréprochables. Mais bien que passant inaperçues, leurs stratégies sont connues.

Lire aussi Cette poupée sexuelle « mariée » à un bodybuilder se casse quelques jours avant Noël

Contenus sponsorisés