J’ai décidé de supprimer de ma vie les personnes qui n’ont pas de temps pour moi, et cela m’a libéré

L’être humain se développe et évolue grâce aux relations sociales qu’il a avec d’autres personnes. Il s’agit d’un besoin fondamental pour tout un chacun d’être entouré, de communiquer et de ressentir des émotions positives et de l’affection. Cependant, toutes les relations ne sont pas bonnes à prendre et il arrive de se tromper sur les réelles intentions de l’autre.

Entre les évolutions technologiques permettant d’être en contact régulier à distance et les réseaux sociaux où les connaissances prolifèrent sans cesse, l’amitié réelle, sincère et réciproque se fait de plus en plus rare. Les rencontres sont plus accessibles mais pas forcément plus simples. Pourtant, l’amitié fait partie des premières relations épanouissantes que nous tissons en dehors de la famille. Elle a donc une place importante dans notre vie.

L’équilibre en amitié

Mais pour qu’une amitié soit épanouissante et enrichissante, il faut qu’elle soit réciproque et saine. D’une certaine manière, l’amitié est un amour rationnel sans contraintes sexuelles. Il faut faire des efforts pour la chérir, en prendre soin et la faire durer. En effet, lorsque l’on est ami avec quelqu’un, on s’inquiète pour cette personne, on lui consacre du temps, on rigole avec, on réfléchit à des projets communs, on partage nos peines et on compte sur sa présence dans les bons comme dans les mauvais moments.

Cependant, comme rien n’est acquis en matière d’amitié, la relation peut changer de nature : devenir amoureuse et/ou être déséquilibrée. Et généralement, c’est ce deuxième type de relation qui nous blesse le plus. Si l’autre ne vous consacre pas autant de temps que vous lui en consacrez, s’il néglige vos sentiments, ne s’inquiète pas de savoir comment vous allez ou pire, profite de cette relation amicale pour se mettre en avant et combler une blessure narcissique, alors il faut réfléchir aux intentions réelles de cette personne.

Faire le tri dans ses amis

Parmi nos amis, qu’il s’agisse d’amis d’enfance ou de nouvelles connaissances, il y a des personnes avec qui il faut peut-être prendre de la distance, voire couper les ponts. Car nous n’évoluons pas au même rythme, car nos attentes et désirs changent, car nos chemins prennent parfois des directions différentes ou tout simplement, pour prendre soin de sa santé psychique et physique, il est parfois nécessaire de rompre un lien amical.

Comme l’explique la psychanalyste Béatrice Copper-Royer, dans un article de Psychologies : « Il faut couper court si le lien est malsain, si l’un domine ou vampirise l’autre. »

Dans d’autres cas, comme un conflit qui peut être réglé, le temps panse les blessures. Il convient alors de déterminer si la rupture amicale fera plus de bien ou de mal mais comme elle le rappelle : « Quoi qu’il en soit, ne jamais entretenir une amitié à n’importe quel prix. »

En effet, même si les ruptures amicales sont douloureuses (autant que les ruptures amoureuses) et nous renvoient à nos propres failles et manques, elles nous enlèvent un poids et nous libèrent de la négativité. À quoi bon s’évertuer à être aimé de l’autre et à partager des choses si finalement, nous n’avons plus rien en commun ? Mieux vaut garder les bons souvenirs de cette relation, s’il y en a, et s’ouvrir à de nouvelles connaissances, parfois plus enrichissantes.

Généralement, cette évolution concernant notre vision de l’amitié (je me connais, je n’ai plus besoin de l’autre pour exister) nous ramène vers la famille, celle que nous connaissons depuis toujours et celle que nous créons. Inévitablement, les relations amoureuses, professionnelles et les enfants relaient l’amitié au second plan. Face aux responsabilités du quotidien et à la fatigue que cela peut engendrer, nous n’avons plus l’occasion de voir aussi souvent nos amis. Ce phénomène engendre alors un tri naturel et nos amis sincères et réels sont souvent les seuls à ressortir de ce processus. Il convient alors de trouver un juste milieu et un équilibre entre l’amitié, l’amour, la famille et son propre bien-être pour vivre au mieux ses relations avec autrui.

Le mantra de l’amitié :

« Les salutaires amitiés sont celles qui stimulent, qui animent, qui augmentent notre vitalité, qui éveillent en nous l’étincelle, la verve, le courage, qui nous rendent plus forts et meilleurs. » – Henri-Frédéric Amiel

Contenus sponsorisés

Loading...
Close
Close