« J’adopte des bébés “en soins palliatifs” dont personne ne veut, voici pourquoi je le fais »

L’altruisme est une qualité qui se caractérise par un dévouement et une disposition à aider autrui de manière désintéressée. Mais dans un monde où la recherche du profit et de la reconnaissance est devenu le moteur de nombreuses décisions, cette qualité humaine se fait de plus en plus rare. Fort heureusement, certaines personnes sont dotées d’une âme généreuse et d’une forte empathie qui les incitent à ressentir la détresse des autres et de faire de leur mieux pour leur venir en aide. Dans un témoignage rapporté par Today, une mère explique pourquoi elle a choisi d’adopter des bébés en soins palliatifs. 

Cori Salchert est une mère qui s’est consacrée à venir en aide aux bébés dont le pronostic vital est en jeu. Ces derniers, des “bébés en soins palliatifs”, sont issus de familles qui n’arrivent pas à gérer cette situation et à accepter de voir leurs enfants mourir jour après jour. Dévouée à apporter un peu de réconfort à ces bébés, elle a nommé la maison dans laquelle elle les accueille avec son mari la “maison de l’espoir”. Cori a expliqué à l’émission télévisée américaine Today les raisons pour lesquelles elle tient à accueillir des bébés en fin de vie.

Une femme accueille des bébés en fin de vie

À l’instar de quelques rares personnes qui sont un exemple de générosité admirable, Cori Salchert a dédié sa vie à aider les autres. Ancienne infirmière qui a huit enfants biologiques et qui a traversé un deuil périnatal éprouvant, elle accueille des bébés dont les jours sont comptés. Le premier enfant qu’elle a adopté s’appelle Emmalynn. Il est resté 50 jours auprès de Cori et de sa famille avant de mourir dans les bras de sa mère de cœur. Avec son époux et ses enfants, elle a décidé de s’occuper des bébés en fin de vie et d’encourager d’autres familles à faire de même.

charlie

La fille de Cori tient dans ses bras un bébé prénommé Charlie – Source : Today

Elle a également hébergé Charlie, un bébé qui souffrait de lésions cérébrales sévères, et a pu prendre soin de lui jusqu’à son cinquième anniversaire.

Cori a vécu une expérience douloureuse qui a éveillé sa conscience

Cori Salchert avait une sœur cadette prénommée Amie. Cette dernière a souffert d’une méningite cérébro-spinale qui a fini par détruire une bonne partie de ses neurones. Progressivement, la fillette a été victime d’un handicap physique et mental qui l’a contrainte à vivre dans un centre adapté à sa condition.

charlie1

Le mari de Cori s’occupe du petit Charlie – Source : Today

Mais à l’âge de cinq ans, elle s’est noyée dans un étang et a fini par décéder. Et parce que la mort d’une sœur engendre une souffrance singulière, Cori a été submergée par le chagrin pendant plusieurs années. À l’âge adulte, elle a fini par comprendre que ce deuil particulier devait la pousser à changer sa façon de vivre. Elle a décidé de devenir infirmière pour accompagner des personnes malades.

Cori choisit d’accueillir des bébés dans sa “maison de l’espoir”

Après avoir été infirmière, Cori a accompagné de nombreux patients, dont des nouveau-nés en soins palliatifs.

charlie2

Cori et sa fille embrassent Charlie – Source : Today

Elle travaillait dans le service de périnatalité et d’obstétrique et a rapidement trouvé un sens à son existence grâce à son métier. Alors que certains avaient du mal à voir des bébés mourants, elle a ressenti le besoin d’aider ces malades et de leur offrir un élan d’espoir. Un jour, alors que Cori était malade et clouée au lit, elle a reçu un appel qui allait bouleverser sa vie.

charlie3

Cori et sa fille lavent Charlie – Source : Today

Elle a appris qu’une petite fille était née avec une malformation cérébrale et qu’elle avait besoin d’une famille d’accueil. Sans hésiter, Cori et son mari ont accepté de s’en occuper. Et c’est là que tout a commencé. “Quel cadeau que de faire partie de la vie de ces bébés, d’avoir la capacité de soulager leurs souffrances, de les chérir et de les aimer même s’ils ne sont pas capables de rendre quoi que ce soit de tangible ou même de sourire en échange de nos efforts”, a déclaré Cori.

charlie4

Cori est heureuse de prendre soin de Charlie – Source : Today

Aider les autres pour être plus heureux

Pour certains, le bonheur se résume à donner et à aider les autres. En réalité, la générosité peut augmenter le bien-être d’une personne et lui permettre d’avancer sereinement dans leur chemin de vie. C’est ainsi que la majorité de ceux qui font preuve de générosité ont l’impression de donner un sens à leur existence. En aidant les personnes dans le besoin et en observant l’impact positif de notre comportement sur leur vie, un sentiment de satisfaction inégalable peut nous envahir. Et pour cause, d’après une étude scientifique publiée dans la revue Nature, le comportement altruiste d’un individu est étroitement corrélé au niveau de joie qu’il ressent. Les chercheurs expliquent qu’en donnant à une personne sans rien attendre en retour, les zones cérébrales liées à la récompense s’activent.

Lire aussi Cette femme donne naissance à 10 bébés alors que les médecins n’en n’avaient vu que 6 à l’échographie

Contenus sponsorisés