x

Une femme s’est faite violer non pas par un étranger mais par son propre copain

Beaucoup croient que l'agression sexuelle commise par quelqu'un avec qui vous entretenez une relation amoureuse n'est pas aussi grave que s'il s'agissait d'un étranger. Pourtant, le cas de cette jeune femme qui a été violée par son petit ami, prouve la cruauté de cet acte.

Bien que différentes formes d’agressions sexuelles ne soient pas pires que d’autres et ne devraient pas être comparées, il est angoissant de voir constamment son violeur. En parlant de viol, ou d’agression sexuelle, les gens pensent souvent le violeur est un étranger et qu’il doit y avoir des preuves de cette violence : ecchymoses, égratignures, bleus, etc. Pourtant, le viol peut être perpétré par un proche. D’ailleurs, le traumatisme qui s’ensuit est le même, que vous ayez eu ou non des relations sexuelles avec la personne auparavant.

Le tabou du viol au sein du couple

On parle de viol au sein du couple lorsqu’un des partenaires utilise la violence pour obtenir un rapport sexuel et ceci sans le consentement de l’autre. Cette violence peut prendre différentes formes : physique avec des coups, verbales avec des mots humiliants et des insultes, ou encore en faisant subir au conjoint non consentant une pression et une tension difficilement supportables comme un harcèlement.

En France, ce sont 40 000 femmes qui sont violées chaque année par leur partenaire. Ce type de viol reste encore tabou car souvent les femmes souhaitent préserver leurs enfants et pour aussi apaiser les tensions au sein du couple. Ce tabou a également une origine dans le fait que jusqu’aux années 90, la loi ne reconnaissait pas de viol conjugal.

C’est d’ailleurs pour cela que beaucoup de gens  croient que les rapports sexuels sans consentement, dans une relation de couple ne constituent pas vraiment un viol. Ils considèrent que cela n’est aucunement comparable à une agression commise par un étranger.

Néanmoins, les dommages causés lorsqu’une femme est violée par son partenaire peuvent être extrêmement graves. Car l’expérience du viol dans cette situation est aggravée par la perte de cette confiance qu’elle avait à l’égard de son conjoint et de ce sentiment de sécurité qu’elle ressentait avec lui.

Un témoignage poignant d’une femme violée par son petit ami avec qui elle a une relation depuis 3 ans

L’histoire de cette femme – qui a préféré garder son anonymat- est aussi malheureuse que traumatisante. Elle raconte que cela  a commencé de façon consentante, avant qu’elle ne lui demande d’arrêter :

« Il y a cinq ans ce mois-ci, j’ai été violée. Ce n’était pas par un inconnu dans une ruelle sombre, c’était par mon copain avec qui je sortais depuis trois ans. Cela avait commencé de façon consensuelle, mais il a commencé à me faire mal, alors je lui ai demandé d’arrêter. Il ne l’a pas fait. J’ai pleuré et j’ai essayé de le repousser. Il m’a maintenu. Je me suis figée de peur ». Cette femme s’est retrouvée avec une crise de panique et son copain a refusé d’arrêter. Perplexe, elle ne cessait de se demander : «Est-ce que ça m’arrive réellement, ça ne peut pas être vrai ! ».

La victime ne réalisait pas que c’était un viol : «Bien sûr, comment pourrait-il vraiment être un viol, il était mon petit ami. Je suis restée avec lui parce que je le devais ».

L’histoire de cette femme n’est certainement pas unique, il y a des milliers de femmes qui se sont retrouvées dans la même situation. Elles ont été sexuellement abusées par celui qu’elles aiment et en qui elles ont une confiance totale.

Le dialogue, la compréhension et des relations sexuelles basées sur le plaisir et l’entente  sont vraiment les valeurs clés pour une relation de couple équilibrée quand elles disparaissent, le couple est mis à mal.

Contenus sponsorisés
Loading...