x

Il ne faut “relâcher les efforts” et se préparer à “une deuxième vague” du Coronavirus affirme Jérome Salomon, directeur général de la Santé

Alors que les Français reprennent peu à peu une vie normale en profitant de la saison estivale, Jérôme Salomon, directeur général de la Santé, met en garde contre une résurgence de nouveaux cas de Covid-19 et appelle à ne pas relâcher les efforts. Le nouveau coronavirus circulant toujours sur le territoire et dans de nombreux pays du monde, l’infectiologue insiste sur le maintien des gestes barrières et le respect des recommandations sanitaires. L’information a été relayée par nos confrères de BFM TV.

A l’heure où il n’existe encore aucun vaccin ou médicament spécifique contre la maladie apparue à Wuhan, la prudence reste de mise. Interrogé par le Figaro, Jérôme Salomon indique que “ce sont nos comportements qui conditionnent le risque” de résurgence du Covid-19. Face à la possibilité d’une deuxième vague, il appelle les Français à maintenir leurs efforts.

coronavirus2-1

futurasciences

Le virus ne prend pas de vacances

Après plusieurs mois marqués par une crise sanitaire inattendue, les Français sont à nouveau dehors, profitant de l’été et pour un certain nombre d’entre eux, planifiant leurs déplacements et leurs futurs voyages.

Pour autant, le directeur général de la Santé estime qu’il n’est pas encore temps de relâcher les efforts fournis jusqu’à présent, “même pour tous ceux qui sont actuellement en vacances », indique-t-il. En effet, il est crucial de prolonger les bons réflexes acquis depuis l’apparition du virus Sars-CoV-2 pour éviter une “reprise de l’épidémie”.

Pour l’infectiologue qui n’écarte pas la possibilité d’une deuxième vague dès cet été, cela dépend essentiellement d’efforts individuels mais aussi collectifs, à savoir le maintien des gestes barrières et des mesures d’hygiène.

« Nous ne savons pas tout sur le comportement saisonnier de ce virus qui circule toujours », indique Jérôme Salomon qui rappelle par ailleurs lors de cet entretien que toute personne peut être contaminée par le nouveau coronavirus et que ce dernier ne cible aucun “profil type”.

Un avertissement qui s’ajoute à celui du Pr Eric Caumes, chef du service des maladies infectieuses à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière. Interrogé par le Parisien il y a quelques jours, ce dernier mettait en garde contre une reprise potentielle de l’épidémie avant même l’automne.

test coronavirus-1

doctissimo

Un dépistage renforcé

Face à cette possibilité, Jérôme Salomon explique que les autorités sanitaires ont tiré des leçons après la première vague. « Nous savons tester et avons d’importantes capacités à le faire, nous savons tracer et isoler tout porteur du virus. Nous savons déployer des lits de réanimation supplémentaires », détaille le directeur général de la Santé.

Il évoque également les mesures déployées depuis quelques mois pour “tracer et isoler le virus”, notamment le renforcement du dépistage pour l’étendre “à toute personne qui s’estime à risque ou habite une zone touchée », le déploiement de centres de dépistage mobiles et l’envoi de bons de dépistage pour élargir l’accès aux tests. Des “opérations de porte-à-porte” seraient également envisagées selon l’infectiologue.

Alors qu’un certain relâchement se fait sentir sur le territoire, l’objectif est de renforcer la campagne de prévention pendant l’été et de briser les chaînes de contamination pouvant toucher encore plus les personnes à risque, indique BFM TV.

gestes barrieres

boulognebillancourt

Le respect des gestes barrières

« Ce qu’il faut bien comprendre, c’est que ce sont essentiellement nos comportements qui conditionnent la reprise épidémique », insiste Jérôme Salomon. « Il faut que chacune et chacun continue de respecter les mesures barrières, les mesures d’hygiène, la distanciation physique et le port du masque, surtout en situation de promiscuité et dans un espace clos » explique le directeur.

Des recommandations salutaires à l’heure où le dernier bilan de Santé Publique France indique que 13 décès attribués au Covid-19 ont été recensés ces dernières 24 heures, avec un bilan total de 29 933 morts depuis début mars sur le territoire.

Contenus sponsorisés
Loading...