Il faut câliner les bébés le plus souvent possible d’après des études

Nous savons d’emblée que le toucher, les câlins, les démonstrations d’affection physiques ne peuvent être que bienfaiteurs pour quiconque. Mais cela s’avèrerait être encore plus vertueux pour les bébés qui pour leur part, en auraient infiniment plus besoin, et en particulier les nouveau-nés prématurés afin de développer leur fonctionnement cognitif.

Il faut câliner les bébés le plus souvent possible d’après des études

Une étude met en évidence le caractère positif de câliner les bébés

Sans commune mesure, la vue d’un bébé ne peut qu’attendrir qui que ce soit et donner envie de le câliner et de lui livrer tout un tas de gestes d’amour ! Et manifestement, toutes ces démonstrations d’affection ne peuvent que lui faire du bien, et en particulier pour le développement de son système cognitif et surtout si celui-ci est né prématuré dans la mesure où  les bébés nés prématurément, seraient beaucoup moins réceptifs que les bébés nés à terme.

Une étude menée par Nationwide Children’s Hospital et relayée par Current Biology, portant sur l’analyse et l’étude de 125 nourrissons prématurés et nés à terme, a été conduite afin d’examiner et de comprendre comment les bébés réagissaient au toucher et aux contacts sensoriels. Elle a mis en évidence que les bébés prématurés étaient moins susceptibles de réagir au toucher que ceux qui sont nés à terme. Les nouveau-nés prématurés exposés à des procédures médicales douloureuses étaient également moins susceptibles de réagir au toucher et les bébés rentrés chez eux après avoir été traités dans une unité de soins intensifs faisaient acte d’une diminution du traitement cortical du toucher par rapport à leurs homologues à terme. Sans omettre qu’un « traitement » tactile anormal ou inadéquats et des seuils neurologiques sont associés à de plus mauvais résultats cognitifs, moteurs et langagiers chez le nouveau-né prématuré d’où l’importance d’y pallier à travers des contacts afin d’ériger les éléments constitutifs sensoriels de la cognition, du comportement et de la communication.

Il faut câliner les bébés le plus souvent possible d’après des études

Des programmes visant à combler le manque d’affection des bébés

De nombreux hôpitaux vont dans ce sens et mettent en place des modifications de procédure ou une instauration de programmes tels que les « soins kangourou » pour les nourrissons prématurés et ceux nés à terme ou ceux souffrant d’un syndrome de sevrage néonatal avec des programmes de bénévolat pour les câliner et atténuer les symptômes liés à ce syndrome. Le but étant d’une part, de soulager le personnel hospitalier, et, d’autre part, de créer des liens d’affection dont les nouveau-nés ont besoin physiologiquement, psychologiquement et physiquement.

Soins kangourou en faveur des prématurés et bébés nés à terme

Une autre étude menée sur le long terme et portant sur les effets du contact peau à peau sur les prématurés, démontre les nombreux bienfaits de cette technique ou plutôt pratique, qui consiste à positionner le plus longtemps possible un nouveau-né prématuré directement contre le corps de sa maman ou de son papa.

Les résultats de l’étude en question ont clairement mis en évidence les effets vertueux des « soins kangourou » sur les bébés prématurés qui présentaient postérieurement un quotient intellectuel plus élevé, une motivation moins agressive et étaient moins impulsifs et hyperactifs en manifestant moins de comportements antisociaux.  D’autre part, en ce qui concerne les mères de bébés prématurés d’un milieu social défavorisé, la pratique de « soins kangourou » les rendaient plus sensibles aux besoins de leur enfant, les rendant ainsi équivalentes aux mères dans des environnements plus favorables.

Il faut câliner les bébés le plus souvent possible d’après des études

Même l’OMS recommande vivement la méthode des « soins kangourou » en tant que pratique très efficace et facile à appliquer et a mis à disposition un guide téléchargeable allant dans ce sens afin d’aiguiller sur ce qui est nécessaire pour mettre en place et dispenser les « soins kangourou». Soins qui prennent activement part à la bonne santé et au bien-être des prématurés et des nourrissons nés à terme.

Que ce soit dans le cadre de « soins kangourou », de programmes de bénévolat pour câliner les bébés ou bien dans la vie de tous les jours en tant que parents ou proches, l’efficacité et l’importance de se donner affectueusement aux bébés n’est à ce jour, plus à démontrer.

Contenus sponsorisés
Loading...
Close