x

« Il faut arrêter de se serrer la main, même après cette crise sanitaire » affirme un médecin reconnu

Le coronavirus a du jour au lendemain transformé nos vies. Par nécessité, les gouvernements à travers le globe ont mis en place plusieurs mesures afin d’essayer de ralentir l’avancée du virus. Cela n’a pas empêché le covid-19 de rapidement se propager, nous comptons aujourd’hui plus de 2 000 000 de cas infectés et 126 000 morts. Ce qui était il y a encore quelques mois un geste anodin, est devenu aujourd’hui un interdit. La poignée de mains est pour l’heure à proscrire. Et pour cause, les mains sont les principaux vecteurs de transmission du virus. Cité par le Time, un expert américain explique que l’on devrait éviter cette pratique même après la crise sanitaire.

Alors que le monde continue de faire face à la crise pandémique du coronavirus, un expert américain pointe du doigt une habitude qu’il estime superflue. Anthony Fauci, le directeur américain de l’institut nationale des allergies et des maladies infectieuses (NIAID), déclare qu’il faudrait se débarrasser à jamais de ce geste.

Plus de poignée de main

poignee de main

En ce temps de crise pandémique, il est difficile d’imaginer ce qui nous attend dans quelques mois. Toutefois, il est fort probable qu’il existe un avant et un après la crise pandémique du covid-19. Ce qui était une pratique anodine il y a seulement quelques mois est aujourd’hui un geste interdit et dangereux. La poignée de mains est passé du jour au lendemain d’un geste amical à un geste qu’il faut éviter à tout prix. S’il y a une certitude, c’est que la crise pandémique actuelle a remis en cause la nécessité de la poignée de mains. C’est en tout cas ce que pense le directeur de la NIAID Anthony Fauci. L’expert américain a déclaré : « Je pense que nous devrions à jamais arrêter de nous serrer la main. Pour être honnête, non seulement cela préviendra le coronavirus, mais cela diminuerait dramatiquement et probablement le nombre de cas de grippes dans ce pays ».

Il est utile de rappeler que chaque année, une maladie comme la grippe tue entre 10 000 et 15 000 personnes en France selon l’Institut Pasteur, c’est donc un réel enjeu de santé publique.

Le monde d’avant

Les mains sont des vecteurs de multiples virus et bactéries pouvant engendrer des maladies comme la grippe. Si l’on envisage aujourd’hui de totalement abandonner un geste telle que la poignée de mains, il est essentiel d’en connaître l’origine et ce qu’il représente. D’abord et le plus souvent, on serre la main pour dire bonjour.

Comme l’explique LCI, c’est au 5ème siècle avant notre ère que l’on retrouve la naissance de cette coutume. En ce temps-là, les rues étaient beaucoup moins sûres qu’aujourd’hui. Tout individu, pour s’assurer de sa propre sécurité, était armé. Ainsi pour prouver à un interlocuteur sa bienveillance, on tendait la main. Cette coutume a été perpétuée jusqu’au Moyen âge où les chevaliers se serraient la main pour signifier qu’ils venaient en paix, ils utilisaient alors leur main droite, qui était aussi celle avec laquelle il maniait leurs armes.

Serrer la main est donc à son origine un geste qui montre que l’on vient en paix. Dans le contexte moderne, montrer sa bienveillance n’est plus tellement une nécessité. Le port d’arme étant révolu depuis bien longtemps dans la plupart des pays et notamment en France.

Se saluer avec une poignée de mains ou même faire la bise peut sembler superflu dans le contexte moderne. Se débarrasser de ces pratiques permettraient de réduire la transmission de multiples maladies. S’il est certain que ces gestes ne disparaîtront pas du jour au lendemain car ils sont enracinés dans notre culture, la crise pandémique du coronavirus en a sérieusement remis en question la nécessité et la légitimité.

Contenus sponsorisés
Loading...