Hypertension : facteurs de risque, symptômes et conseils de prévention

Considérée comme l’une des maladies chroniques les plus courantes en France, l’hypertension artérielle se traduit par une pression anormalement élevée du sang dans les vaisseaux sanguins. Pour de nombreuses personnes, cette condition semble anodine, et pour cause, elle se développe généralement de manière silencieuse dans le corps. Pourtant, si elle n’est pas contrôlée, l’hypertension représente l’une des causes principales de complications cérébrovasculaires, cardiovasculaires ou neurodégénératives. Pleins feux sur ses symptômes. 

Selon l’Inserm, 1 adulte sur 3 serait concerné par cette maladie chronique, et près de la moitié n’en aurait pas conscience. En effet, l’hypertension peut passer inaperçue pendant de nombreuses années. Liée à une pression sanguine accrue contre les parois artérielles, elle peut, lorsqu’elle est trop importante, faire vieillir les artères plus rapidement. Le coeur qui se retrouve davantage sollicité finit alors par se fatiguer. Mais comment la reconnaître ?

Qu’est-ce que l’hypertension ?

L’hypertension artérielle est une maladie traduisant une pression artérielle trop importante. S’exerçant sur les parois vasculaires, elle résulte de l’évacuation du sang par le coeur dans les vaisseaux sanguins et est identifiée par deux valeurs. La première, qui est la valeur haute, est appelé la pression systolique. Elle est mesurée lorsque le coeur se contracte, permettant au sang d’être propulsé vers les artères périphériques par l’aorte.

La deuxième valeur, dite pression diastolique, est considérée comme une valeur basse. Elle est mesurée lorsque le coeur se relaxe, permettant ainsi au sang d’arriver dans les oreillettes pour atteindre les ventricules cardiaques, explique un article de l’Inserm sur le sujet.

Ainsi, lorsque l’une et/ou ces deux valeurs mesurées au repos sont supérieures à la normale, on parle d’hypertension artérielle. Les valeurs normales systoliques et diastoliques sont respectivement de 140 mmHg et 90 mmHg.

hypertension

Un médecin mesure la pression artérielle – Source : Badabun

Quels sont les facteurs de risque de l’hypertension ?

Selon le Bulletin épidémiologique hebdomadaire de l’Inserm en 2018, il est estimé que l’hypertension concernerait plus de 65% des Français après 65 ans et moins de 10% des jeunes de 18 à 34 ans. Son incidence serait donc plus fréquente avec l’âge. Il existe néanmoins des facteurs de risque pouvant favoriser son apparition.

Certains sont considérés peu ou non évitables, il s’agit essentiellement du vieillissement, car les artères perdent de leur élasticité, d’antécédents familiaux, de catégories socio-économiques défavorisées, de naissance prématurée, d’apnée du sommeil ou encore de maladie rénale chronique.

Les facteurs de risque dits évitables sont quant à eux souvent liés à notre hygiène de vie et peuvent donc être modifiés pour limiter les risques de souffrir d’hypertension. Parmi eux: l’excès de sel, le tabagisme, l’alcool, le surpoids ou l’obésité, ainsi qu’une alimentation déséquilibrée.

Enfin, on considère que dans environ 1 cas sur 10, l’hypertension peut être secondaire à certaines maladies. Ces dernières impliquent les maladies rénales, vasculaires, endocriniennes ou des glandes surrénales. Des traitements à base de ciclosporine, d’érythropoïétine ou d’estrogènes peuvent également être en cause. Exceptionnellement, l’origine de l’hypertension artérielle peut être génétique, en cas d’hypertension hyperkaliémique familiale ou du syndrome de Gordon, une maladie rare qui se traduit par une malformation congénitale multiple.

maux de tete

Des maux de tête intenses – Source : Badabun

10 symptômes de l’hypertension

Si l’hypertension est généralement diagnostiquée de manière fortuite, c’est parce que la maladie est souvent asymptomatique. Pour autant, il existe des manifestations susceptibles de vous mettre la puce à l’oreille. Parmi elles, l’Inserm cite :

sendormir

S’endormir devant son écran  – Source : Badabun

  • Des céphalées culminantes au réveil accompagnées de fatigue
  • Des maux de tête permanents
  • Des troubles visuels
  • Des vertiges
  • Des saignements nasaux
  • Des suées
  • Des palpitations cardiaques
palpitations

Des palpitations cardiaques – Source : Badabun

En cas de poussées hypertensives violentes, de violents maux de tête, des malaises et des difficultés liées à la respiration peuvent également être constatés.

difficulte a respirer

Des difficultés à respirer correctement – Source : Badabun

Comment prévenir l’hypertension ?

En raison de sa nature silencieuse, l’hypertension peut être diagnostiquée tardivement. À terme, la maladie peut entraîner des complications cérébrovasculaires, cardiovasculaires ou affecter certains organes tels que les reins ou la rétine. Ces complications sont généralement lentes à se produire mais certains facteurs de risque peuvent accélérer leur apparition.

Dans ce sens, il est essentiel de prendre en compte certaines mesures préventives ou complémentaires pour prendre soin de sa santé :

En cas de doute sur l’un ou plusieurs des symptômes cités plus haut, n’hésitez pas à consulter un avis médical qui sera à même d’évaluer votre état de santé pour déterminer la meilleure approche à suivre selon votre diagnostic.

Lire aussi L’hypertension provoque des maux de la fatigue et des maux de tête : 9 signes à ne pas négliger

Contenus sponsorisés