Humiliée et insultée à l’école, une fille de 10 ans veut se donner la mort le jour de son anniversaire

Envoyer son enfant à l’école est généralement un moment de répit pour les parents qui estiment que celui-ci est entre de bonnes mains. Cependant, il existe des facteurs extérieurs qui mettent en péril cette sérénité et le bien-être de l’élève, bien qu’il soit parmi ses camarades et qu’il soit encadré par des enseignants. Dans la majorité des cas, le harcèlement scolaire est pointé du doigt, et pour cause, ce fléau peut avoir des conséquences délétères pour ses victimes. La tragédie rapportée par Mirror UK en est la preuve.

Jess Caldcott est une mère britannique qui a vu son monde s’écrouler lorsqu’elle a fini par comprendre pourquoi sa fille de 10 ans, Lilly-Jo, n’était plus aussi joyeuse qu’avant. A ses yeux, l’enfant a perdu la joie de vivre en raison du harcèlement de ses camarades.

Une jeune fille qui portait un lourd fardeau au quotidien

Dans un premier temps, Jess lui a expliqué que le meilleur moyen de contrecarrer ces agissements étaient de les ignorer, elle en a même parlé à l’administration de l’école mais rien n’y faisait. Les moqueries et les remarques désobligeantes dont elle était la cible n’ont fait que s’intensifier. La mère s’en voulait énormément puisqu’elle voyait Lilly-Jo au cœur de la tourmente sans pouvoir lui apporter son aide.

Humiliée et insultée à l'école

Mais c’est la veille de son 10ème anniversaire que le drame se produit. La petite fille essaiera de mettre fin à sa souffrance en tentant de se suicider. Sa mère qui avait remarqué que les choses allaient de mal en pis en était d’autant plus certaine lorsque sa petite a refusé de boire ou de manger à l’approche de sa fête, avant d’avouer avoir ingéré des comprimés dans le but de se donner la mort parce qu’elle ne supportait plus la méchanceté dont faisaient preuve ses camarades de classe. La maman a cru qu’elle allait perdre sa fille à jamais, heureusement, la fillette a été prise en charge par le corps médical au Worcestershire Royal Hospital.

Humiliée et insultée à l'école

Il était hors de question de garder le silence

Dévastée par la souffrance de Lilly-Jo, la mère ne pouvait plus rester les bras croisés. Le lendemain de l’hospitalisation, elle est partie voir les parents de celle qui la harcelait sans relâche pour leur montrer les photos de sa fille dans l’espoir qu’ils prennent conscience de la gravité de la situation. Hélas, au lieu de se montrer compréhensifs et de prendre l’affaire au sérieux, ils se sont moqués d’elle et l’ont insultée.

Humiliée et insultée à l'école

Les choses ont malheureusement évolué pour atteindre le stade d’agression physique. Selon les propos de Lilly-Jo, la fille responsable de l’intimidation lui avait même tiré les cheveux et refermé la porte du casier sur la tête.

Humiliée et insultée à l'école

Du côté de la Witton Middle School où se sont déroulés les faits, la mère désemparée estime que rien n’a été fait pour mettre fin au harcèlement de sa fille. La directrice de l’établissement, Cath Crossley a communiqué: « Nous avons pris les mesures nécessaires immédiatement après avoir pris connaissance des accusations d’intimidation en question. Des réunions ont même été organisées en présence du directeur adjoint ainsi que des familles concernées… Toutes nos pensées vont à Lilly-Jo et à sa famille en cette période difficile. »

Harcèlement scolaire, comment aider son enfant?

Que l’agression soit physique ou verbale, le harcèlement scolaire peut avoir des conséquences dévastatrices sur l’enfant et son estime de soi. A force d’être rabaissé ou moqué devant ses camarades, celui-ci peut se retrouver prisonnier d’un cercle vicieux où il ne trouve aucune échappatoire pour défier ses bourreaux. Malheureusement, le désespoir peut parfois prendre le dessus et entraîner les plus jeunes à commettre l’irréparable en ayant recours au suicide.

De ce fait, un accompagnement familial et pédagogique est indispensable pour veiller à mettre un terme à l’intimidation et au harcèlement subi par l’enfant, sans oublier de donner à ce dernier des conseils et des ressources nécessaires pour qu’il puisse “se défendre par lui-même”, explique la psychopraticienne Emmanuelle Piquet. Selon l’experte, bien que l’intervention des enseignants puisse aider, le plus important est de montrer à la victime qu’elle ne doit pas endosser ce rôle grâce à des attitudes adaptées et des réactions intelligentes qui lui permettront de retrouver confiance en lui.

Contenus sponsorisés
Loading...
Close