8 choses à savoir sur le pénis

L’anatomie humaine est l’un des grands mystères que les scientifiques cherchent à percer. Bien que de nombreuses avancées aient été faites sur la découverte et l’intérêt de certaines parties du corps humain, il reste encore quelques secrets à dévoiler, notamment sur le pénis !

En effet, cette partie de l’anatomie masculine synonyme de fierté chez les hommes et d’intérêt chez les femmes cachent bien des secrets. Le psychologue Gordon Gallup a donc voulu en savoir davantage sur le pénis humain et sur ses caractéristiques spécifiques vis-à-vis des autres espèces. Voici les 8 secrets sur le pénis qu’il a découvert !

Les 8 secrets sur le pénis selon le psychologue Gordon Gallup

  1. L’unicité du pénis humain 

Le pénis humain en érection est particulièrement grand comparé à celui d’autres primates. Effectivement, il mesure en moyenne entre 13 cm et 15 cm de longueur pour environ 12 cm de diamètre.

  1. La forme du pénis

Seul le phallus humain possède un gland caractéristique ayant la forme d’un champignon. Les chimpanzés, les gorilles et les orangs-outans possèdent une forme phallique moins extravagante car la forme ressemble davantage à celle d’un tronc d’arbre uniforme.

  1. Le pénis et la pénétration

Durant les rapports sexuels, le pénis gonfle à l’intérieur du vagin et occupe le tractus génital féminin. Lors d’une pleine pénétration, le pénis peut même atteindre le col de l’utérus, d’où la possibilité qu’une femme puisse avoir un orgasme cervical.

  1. Le pénis et l’éjaculation

Même si les humains sont relativement monogames, surtout par rapport aux autres espèces, cela n’a pas toujours été ainsi, ce qui explique pourquoi le pénis humain s’est adapté afin de faire face aux spermatozoïdes concurrents des autres hommes. La « théorie du déplacement du sperme » de Gallup suggère que le pénis humain est destiné à déposer le sperme le plus profondément possible dans le vagin de sa partenaire, en écartant les spermatozoïdes d’autres partenaires sexuels, pour assurer sa future paternité.

  1. La distance d’éjaculation

Un éjaculat humain parcourt en moyenne une distance située entre 18 à 25 centimètres. Toutefois, le record mondial s’élève à 5,4 mètres !

  1. La compétition de sperme

Une autre manière qu’à le pénis humain de surpasser la concurrence est sa vitesse d’éjaculation et sa forme. D’après Gallup, les pénis humains ont été sculptés de telle sorte que l’organe déplace efficacement le sperme des concurrents dans le vagin de leur partenaire. Ce phénomène serait favorisé par le rythme de croisière du rapport sexuel.

  1. Le comportement pénien

Souhaitant étudier le comportement biologique et psychologique des hommes et du pénis, Gallup a sondé des étudiants universitaires sur leur « comportement pénien ». Il a découvert que les hommes, dans un contexte d’accusation de tromperie féminine, ont tendance à avoir des rapports sexuels où la pénétration est plus profonde avec des partenaires qu’ils n’ont pas vu depuis un certain temps. Gallup et son équipe ont conclu que les hommes veulent s’assurer que leur partenaire ne soit pas fécondée par un concurrent.

  1. La théorie du déplacement de sperme 

La « théorie du déplacement de sperme » de Gallup est celle qui fait le plus réfléchir ! En effet, d’après cette théorie, il serait possible pour une femme de tomber enceinte d’un homme avec qui elle n’a jamais eu de rapports sexuels ! En pratique, si une première femme a un rapport sexuel non protégé et consentant avec Justin Timberlake alors qu’elle vient déjà d’avoir un rapport sexuel avec Ryan Gosling, Justin par sa capacité à déplacer le sperme concurrent peut se retrouver avec le sperme de Ryan sur le pénis. Ainsi, si une seconde femme a un rapport sexuel non protégé avec Justin, elle peut se retrouver enceinte de Ryan car au moment de l’éjaculation de Justin, le sperme restant de Ryan s’est mélangé au sien. Un peu tiré par les cheveux mais c’est Gallup qui le dit.

Lire aussi Le Botox, une nouvelle mode pour agrandir le pénis ?

Contenus sponsorisés