Huiles de fleurs solarisées : comment les préparer à la maison ?

Le végétal a toujours été présent dans l’environnement. Alors quoi de plus simple que de suivre la tradition et de faire macérer des plantes dans des huiles végétales pour préparer baumes et onguents ?

Le végétal a toujours été présent dans l’environnement. Alors quoi de plus simple que de suivre la tradition et de faire macérer des plantes dans des huiles végétales pour préparer baumes et onguents ?

Depuis la plus haute antiquité, les femmes ont toujours eu le souci de préserver leur beauté par le recours à diverses préparations, pour la plupart à base de végétaux. De couleur attractive et d’un parfum subtil, les huiles de macération sont devenues de véritables « produits de beauté ».

L’union fait la force

Les macérations huileuses sont une solution intelligente, car on associe aux propriétés des huiles végétales celles des plantes fleuries que l’on y met à macérer. Comment ? Tout simplement en exposant au soleil pendant deux à trois semaines les huiles végétales dans lesquelles on aura mis les fleurs. Grâce à la chaleur, les principes actifs sortent des tissus végétaux pour se dissoudre dans l’huile.

Certaines recettes sont assez connues, comme c’est le cas de l’huile d’arnica, de millepertuis ou de carotte. Mais la richesse florale de nos campagnes permet d’élaborer de nombreuses formules, avec plus d’une centaine d’espèces, permettant toute une variété de soins.

soleil

Soleil – Source : spm

Qu’apporte l’exposition au soleil ?

Le soleil a toujours été considéré comme l’être de vie, car c’est grâce à sa lumière et à ses rayons que la vie existe sur terre.

L’exposition d’une macération de plantes au soleil est apparue comme essentielle dans ce processus de communion entre huile et plante. La physique chimie moderne nous apprend que cette solarisation apporte une quantité extrêmement importante de photons naturels dont les fréquences varient de l’infra-rouge jusqu’au-delà de l’ultra-violet. On sait aujourd’hui que nous avons besoin d’un nombre très grand de ces photons pour vivre, c’est-à-dire pour avoir une énergie « vitale » suffisante. Bien qu’il ne soit pas facile d’expliquer exactement les bienfaits de la solarisation, l’expérience montre qu’une huile solarisée est beaucoup plus active, dans son intensité et dans sa durée d’action, que la même huile mise à macérer dans l’obscurité.

rhizone

Rhizome – Source : spm

Préparer une macération de fleurs solarisée

Les fleurs sont les éléments de choix pour les préparations à solariser, mais on peut utiliser aussi feuilles, rhizomes et semences.

La mise en macération

La plante est mise dans un bocal en verre blanc, limpide et transparent. On ne coupe pas les plantes, surtout les fleurs pour qu’elles gardent toute leur énergie.

On ne tasse pas pour que toute la végétation soit bien exposée et reçoive les rayons solaires, et on remplit le bocal en le recouvrant largement avec de l’huile végétale choisie en fonction de la plante.

Le bocal est alors exposé en plein soleil afin qu’il soit éclairé sur toutes ses faces au cours de la journée. Tourner chaque matin le bocal de 180° afin que l’ensoleillement soit uniforme au cours de l’exposition.

Obtention de l’huile de macération solarisée

Cette exposition doit durer en principe trois semaines. Si, pendant la durée de cette opération, la lune est pleine, on couvrira le bocal avec un tissu foncé, noir de préférence pour ne pas enlever une partie du bénéfice de la solarisation. À la fin de l’exposition, on peut séparer la plante et l’huile et même presser fortement la plante pour extraire complètement les principes actifs de celle-ci. On a ainsi récupéré toute la partie énergétique et la partie matérielle de la plante. Le produit obtenu est complètement en adéquation avec le corps humain, qui lui aussi est composé de ces deux aspects propres à tout être vivant, qu’il soit végétal ou animal.

Conservation

L’huile sera conservée dans un flacon, en verre fumé de préférence, stockée à l’abri de la lumière et à température moyenne : entre 16 et 20° si possible ! Inutile de mettre l’huile dans un réfrigérateur.

À vous !

Les recettes suivantes sont conçues avec des plantes pouvant être récoltées durant l’été. Conseil de préparation général : mettre à macérer dans un mélange d’huile de tournesol (75 %) et d’huile de noisette (25 %). Mais d’autres mélanges d’huiles végétales plus élaborés sont possibles, comme indiqué ci-après pour chaque plante.

Achillée-millefeuille

Achillée millefeuille – Source : spm

Achillée millefeuille : fleur

Antiseptique, cicatrisante, hémostatique

Huiles végétales utilisées : tournesol et pépins de raisin à parties égales.

Utilisations :

L’huile de macération solarisée peut être utilisée en soin de beauté, le soir après la toilette pour son action astringente, sur la couperose, en compresse. On peut la mettre sur les blessures, les coupures, les bosses et les ulcères variqueux. Elle est tonique de la circulation veineuse. En massage du bas-ventre, elle peut calmer les douleurs de règles.

lys-blanc

Lys blanc – Source : spm

Lys blanc : pétales et fleur

Adoucissante, anti rides, cicatrisante, régénératrice de l’épiderme

Huiles végétales utilisées : sésame, macadamia 20 % et abricot 20 %.

Utilisations :

La macération solarisée de pétales de fleurs dans l’huile d’amande douce a un effet régénérateur, apaise les peaux irritées, sèches, et « efface » les petites rides dessinées sur le visage, surtout les « pattes d’oie ». Souveraine sur les peaux flasques, elle est cicatrisante sur les petites écorchures ou blessures. C’est un excellent régénérateur de l’épiderme, elle tonifie le teint, corrige les taches de pigmentation (masque de grossesse).

huile-vegetale

Huile végétale – Source : spm

Matricaire (Camomille allemande) : capitule de fleurs

Relaxante, cicatrisante, apaisante, antispasmodique et anti-inflammatoire. Huiles végétales utilisées : tournesol, jojoba 20 % et noisette 20 %.

Utilisations :

L’huile solarisée est cicatrisante pour les plaies, les irritations, les démangeaisons. Elle est antiprurigineuse et antibactérienne. En massage sur les douleurs musculaires, elle les atténue. En compresses sur les piqûres d’insectes, elle calme la douleur.

onagre1

Onagre – Source : spm

Onagre : fleur

Huiles végétales utilisées : tournesol, jojoba 20 % et noisette 20 %, ou tournesol seul.

Utilisations :

La macération huileuse solarisée, en massage léger permet à la peau de retrouver son élasticité, de calmer les démangeaisons et les irritations (eczéma et prurit). Elle permet également, en massage du bas-ventre chez la femme, de calmer les douleurs de règles.

Millepertuis 

Millepertuis – Source : spm

Millepertuis (herbe de la St-Jean) : inflorescence

Antalgique, antiseptique, cicatrisante (brûlures), astringente et adoucissante, anti-inflammatoire. L’huile obtenue est rouge sang. Huiles végétales utilisées : tournesol, jojoba 20 % et noisette 20 %.

Utilisations :

Cicatrisante, l’huile rouge de macération solarisée est très efficace pour les plaies, les brûlures, les crevasses, les gerçures, les ulcères et les peaux abîmées et ridées. Elle est très efficace sur les peaux flasques. Par voie interne, elle est sédative et antidépressive. Elle est idéale en application locale pour les névralgies, les crampes et les érythèmes solaires, mais aussi pour les rhumatismes.

paquerettes

Pâquerette – Source : spm

Pâquerette : capitule

Cicatrisante et surtout résolutive sur tout traumatisme mécanique. Emolliente, cicatrisante. Huiles végétales utilisées : tournesol et jojoba 20 %.

Utilisations :

L’huile de macération solarisée est à utiliser sur les bosses et les ecchymoses, surtout sur les coups portés aux parties molles, les seins en particulier. L’huile est cicatrisante sur les petites blessures.

persil-1

Persil – Source : spm

Persil : feuille.

Effet décolorant et blanchissant. Huiles végétales utilisées : onagre, bourrache 20 % et argan 60 %.

Utilisations :

La macération huileuse a pour effet, en massage local, de diminuer les taches de rousseur et, sur le visage, d’éclaircir le teint. Huile de beauté pour toutes les peaux, mais surtout sur les peaux mates et autour des yeux. La friction capillaire peut tonifier le cuir chevelu.

Les Huiles végétales

Les huiles végétales occupent une place de choix parmi les ingrédients pouvant apporter à la peau santé, beauté et un atout pour retarder le flétrissement et le vieillissement. Riches en acides gras essentiels, oméga-3, 6 et 9, elles apportent aux cellules de la peau les éléments pour construire, reposer et entretenir leur membrane constituée de lipoprotéines. Les huiles végétales sont aussi riches en vitamines liposolubles (vitamines A, D, E et K) dont le rôle est de nous permettre de mieux assimiler les acides gras essentiels et de protéger la peau par leurs propriétés antioxydantes. De même, elles tonifient et nourrissent les cheveux et le cuir chevelu.

Aujourd’hui nous disposons de plus de 30 huiles végétales différentes dont les propriétés sur le plan de la santé sont bien définies, aussi bien en usage interne qu’en usage externe.

Lire aussi Comment éliminer les points noirs avec du dentifrice ?

Contenus sponsorisés