Une étude révèle vos risques de maladies selon votre saison de naissance

Des enquêtes menées par des équipes de chercheurs de diverses universités américaines, dont Cambridge, ont permis d’établir une relation entre la saison au cours de laquelle vous êtes né et les risques de développer certaines pathologies. Voici leurs conclusions.

La plus importante a porté sur une population de plus d’un million de personnes nées entre 1 900 et 2 000. Elle a modélisé les associations entre plus d’un millier de maladies et la saison de natalité. Le sondage s’est basé sur les dossiers électroniques de santé des patients du Centre médical universitaire de Columbia. Voici les grandes tendances qui se sont dégagées.

Les grandes tendances saisonnières et les solutions préconisées

  • Hiver : maladies cardiovasculaires

La recrudescence des infections maternelles pourrait justifier la forte exposition des enfants nés à cette période aux maladies cardiovasculaires. Cependant, ils seraient mieux protégés contre les maladies respiratoires et neurologiques.

Cette prévalence des maladies cardiovasculaires chez les bébés nés en hiver serait associée à une carence naturelle en vitamine D. Celle-ci est synthétisée par la peau, grâce à une bonne exposition aux rayons solaires. Ainsi, la faible exposition des mères aux rayons solaires durant les derniers stades de développement du fœtus entraînerait des déficits durables chez le nouveau-né, conduisant au développement de ces pathologies.

Le manque de vitamine D entraîne une hypersécrétion de parathormones, l’hormone de la thyroïde qui régule le métabolisme. Ce déficit est source d’insuffisance cardiaque et conduit à un risque accru d’hypertension et de cholestérol.

Solutions

L’hyperparathyroïdie fait généralement l’objet d’une intervention chirurgicale. Il est donc important de la prévenir, grâce à une exposition suffisante au soleil (sous protection bien sûr) ou avec une bonne supplémentation en vitamine D (sous suivi médical).

  • Automne : maladies respiratoires

Les personnes nées durant la saison d’automne présentent un risque accru de maladies respiratoires, et seraient moins sujettes aux troubles cardiovasculaires.

Solutions

Les maladies respiratoires affectent les muqueuses pulmonaires et sont souvent dues à une forte exposition aux allergènes et aux changements brusques de température, assez courants au mois d’automne. Il est essentiel donc de préserver la santé pulmonaire des mères à cette période, afin de protéger le fœtus. 
La consommation de ce remède naturel contribuerait efficacement à la protection de la mère et de l’enfant.

  • ½ kilo d’oignons rouges 
  • 2 citrons
  • 1,5L d’eau
  • 7 cuillères à café de miel pur
  • 2 tasses de sirop d’érable

Arrosez les oignons rouges découpés en rondelles avec le sirop d’érable et chauffez quelques minutes à feu moyen. Ajoutez l’eau et laissez bouillir jusqu’au tiers du volume. Ensuite, mélangez le miel et le jus de citron à la solution tiédie et remuez avant de laisser reposer toute la nuit. 

Prenez une cuillère de cette boisson avant chaque repas. Cette préparation améliorera votre santé pulmonaire, protègera vos voies respiratoires contre les infections, désintoxiquera votre organisme et renforcera votre immunité, ainsi que celle de votre bébé.

Précautions d’usage : Comme pour type de traitements, il est indispensable de consulter votre médecin avant de suivre une cure d’oignons. Chez les femmes enceintes, les diabétiques et les personnes qui prennent des anticoagulants ou des médicaments sous surveillance spécifique, la consommation quotidienne à certaines doses nécessite particulièrement un avis médical.

  • Été : troubles de la fertilité chez les femmes

Une analyse comparative des capacités de conception a ressorti que les femmes nées durant cette saison étaient moins fertiles. Même si certaines théories estiment que les raisons de l’infertilité restent à approfondir, elle pourrait être associée au changement de style de vie à cette période. Une hyperactivité pourrait susciter énormément de stress chez les mères, affectant l’équilibre hormonal des bébés de sexe féminin.

Solutions

Pour vous aider à surmonter tout stress et prévenir votre future fille des troubles de la reproduction, il est important de consommer de la vitamine B9. Également connue sous le nom d’acide folique, elle renforce le système immunitaire, le système nerveux et lutte contre la dépression. Cette vitamine est aussi fortement recommandée pendant la grossesse : elle aide en fait à la fermeture du tube neural, qui devient par la suite le cerveau.
Printemps : trouble de déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDAH)

L’étude révèle que les enfants qui naissent à cette période ont tendance à développer un trouble déficitaire de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDAH). Cette tendance est particulièrement accentuée en avril. Plusieurs recherches notent que cette maladie serait causée par l’hérédité, le fonctionnement anormal des neurotransmetteurs et aussi par divers facteurs environnementaux, notamment la carence en vitamine D.

Solutions

En substance, le TDAH est provoqué par une perturbation de l’activité des neurotransmetteurs favorisant l’équilibre cérébral. Il est cependant possible de surmonter ce trouble grâce à un encadrement psychosocial adéquat, pour les personnes déjà actives. 

Toutefois, pour prévenir sa survenue chez le nouveau-né, une bonne supplémentation en vitamine D est nécessaire. Il est également important d’éviter l’alcool, l’ingestion de tout produit toxique, ainsi que l’exposition à la fumée de cigarette et au stress. Vous devez aussi adopter une alimentation saine riche en acide folique, vitamine C, fer, calcium et oméga-3.

Contenus sponsorisés
Loading...
Close