Une étude confirme que vos yeux peuvent indiquer un AVC imminent

L’AVC ou accident vasculaire cérébral est un trouble provoqué par une mauvaise irrigation sanguine au niveau du cerveau. Ses conséquences peuvent être très graves et mêmes fatales. D’ailleurs, il est responsable de 33 000 décès par an en France. Quelles sont donc ses causes et symptômes ?

Qu’est-ce qu’un AVC ?

L’accident vasculaire cérébral est causé par l’obstruction ou la rupture d’un vaisseau sanguin. Il provoque alors la mort des cellules nerveuses du cerveau. Il existe deux types d’AVC :

  • L’AVC ischémique : c’est le type d’AVC le plus courant (80% des cas). Il est dû à l’interruption ou à la diminution du flux sanguin qui arrive au cerveau, et qui est généralement dû à la présence d’un caillot de sang obstruant une artère ou un vaisseau sanguin.
  • L’AVC hémorragique : comme son nom l’indique, il est provoqué par une hémorragie cérébrale. Celle-ci est due à l’éclatement d’un vaisseau sanguin au niveau du cerveau. Ce type d’AVC ne représente que 20% des cas d’AVC.

Quelles sont les causes d’un accident vasculaire cérébral ?

Les causes de la survenue d’un AVC sont multiples, à commencer par un mode de vie malsain et une alimentation malsaine. En effet, le tabagisme, l’alcoolisme, l’excès de stress, le manque d’exercices physiques et la consommation d’aliments trop gras et trop sucrés favorisent le stockage des graisses et des toxines dans le corps, ce qui augmente le risque de l’accumulation de plaque sur les parois des artères. De plus, l’obésité, des taux élevés de cholestérol et de glycémie et une hypertension chronique ont un grand impact sur la santé de votre système nerveux.

D’autres facteurs sont également responsables de la survenue d’un AVC. Les traumatismes au niveau du cou et de la tête et certaines maladies du sang telles que l’inflammation des vaisseaux sanguins, les troubles de la coagulation sanguine, l’athérosclérose ou la maladie dégénérative des vaisseaux augmentent considérablement le risque d’AVC.

Ceci sans oublier que les antécédents familiaux, l’âge et le sexe, ont aussi leur mot à dire. Les AVC touchent surtout les personnes âgées, avec une prédominance chez les femmes. Si vous avez un parent qui en a déjà souffert, le risque d’en avoir également est augmenté.

Quels sont les symptômes annonciateurs d’un AVC ?

Comme pour toute maladie, savoir repérer les signes annonciateurs précoces met toutes les chances de votre côté pour réussir votre traitement et ne garder aucune séquelle. Soyez donc attentif à ce que votre corps vous dit.

Voici les symptômes les plus courants d’un AVC :

  • Un mal de tête aigu, sans qu’il y ait d’antécédents importants
  • Douleur et paralysie d’un côté du corps
  • Trouble du discours et de la parole
  • Engourdissement de certains membres (jambes, bras, visage…)
  • Somnolence ou perte de conscience
  • Essoufflement ou respiration difficile
  • Perte d’équilibre et vertige

Outre ces symptômes, les yeux peuvent aussi indiquer votre malaise. À cause d’une irrigation sanguine insuffisante, le malade peut souffrir d’une vision trouble, d’un rétrécissement de son champ visuel ou d’une perte complète de la vue.

Selon une étude menée par l’Université Nationale de Singapour et dont les résultats étaient publiés dans la revue Hypertension de L’American Heart Association, l’état de santé des yeux peut refléter celui des vaisseaux sanguins du cerveau. Ayant suivi 2 907 patients souffrant d’hypertension (cause très courante de l’AVC) pendant une période de 13 ans, l’étude s’est focalisée sur l’état de leur rétine pour déterminer leur risque d’avoir un AVC.

Au cours de l’étude, 146 personnes ont souffert d’AVC ischémique et 15 autres d’AVC hémorragique. Après la prise en considération de tous les facteurs de risque, tels que l’âge, l’obésité, le tabagisme, etc., les résultats ont montré que le risque de souffrir d’un AVC se trouve augmenté de :

  • 35% chez les personnes souffrant de rétinopathie hypertensive légère (dommage aux vaisseaux sanguins de la rétine causé par l’hypertension).
  • 173% chez les personnes souffrent de rétinopathie hypertensive modérée ou sévère.

C’est pourquoi il est conseillé de faire des contrôles, au moins une fois tous les deux ans chez votre ophtalmologue, et de consulter en urgence si l’un des symptômes précités fait son apparition.

De plus, une alimentation saine et équilibrée, un mode de vie sain et une activité physique régulière vous aideront à réduire votre risque d’AVC, et ainsi éviter ses séquelles qui peuvent être dangereuses, permanentes et même fatales.

Contenus sponsorisés

Loading...
Close
Close