Qu’est-ce que la paralysie du sommeil ?

Avez-vous déjà vécu l’effrayante expérience de se réveiller au milieu de la nuit paralysé et sans être capable de bouger ? Ce phénomène est connu sous le nom de paralysie du sommeil et il est défini comme une parasomnie fréquente qui survient lorsque la personne dort la nuit ou au moment de son réveil. Ce trouble du sommeil se traduit par l’incapacité de bouger ou de parler alors que la personne concernée est consciente de ce qui l’entoure. Découvrez l’explication et l’interprétation de ce phénomène terrifiant.

Selon le Centre d’Information, de Recherches et de Consultation sur les Expériences Exceptionnelles (CIRCEE), 20% de la population aurait fait l’expérience de la paralysie du sommeil, en particulier lors de l’adolescence, et elle peut souvent être accompagnée d’hallucinations. La fatigue, le stress, un traumatisme, l’anxiété sont les principales causes de ce phénomène. En outre, l’état de paralysie peut durer quelques secondes ou quelques minutes. Mais savez-vous ce qui arrive à votre corps durant cet état de paralysie ?

Voici tout ce que vous devez savoir sur la paralysie du sommeil

La paralysie du sommeil est une forme de parasomnie qui peut survenir lors de l’endormissement, et cet état est appelé état hypnagogique, ou au réveil et dans ce cas, il est connu sous le nom d’état hypnopompique. Cette condition déclenche un sentiment de terreur chez la personne concernée car elle subit un état de paralysie et une incapacité de bouger et de parler.

Notre corps est habituellement paralysé pendant le sommeil paradoxal parce qu’un neurotransmetteur nommé glycine ne permet pas à nos muscles de bouger pendant les rêves, cet état est une paralysie normale. Dans le cas de la paralysie anormale, notre corps se trouve entre la veille et le sommeil et ses fonctions motrices restent bloquées et paralysées au moment du réveil.  Au cours de cette expérience, nos muscles oculaires et respiratoires sont les seuls muscles qui sont actifs.

Lorsque notre cerveau entre dans un état de conscience intermédiaire entre l’éveil et le rêve, il commence à trouver une explication à cet état de paralysie et c’est ce qui crée  et produit une sensation de panique et de peur. Comme mentionné plus haut, cette paralysie peut être accompagnée d’hallucinations qui varient d’un cas à l’autre. En général, la personne qui subit une paralysie du sommeil ressent une forte pression sur son corps et une présence hostile dans la chambre. Il existe cependant plusieurs degrés d’hallucination, qui peuvent varier de l’illusion fugace à l’hallucination complète. Il existe également des hallucinations auditives où la personne peut entendre des cris, des bruits de pas et des craquements, des hallucinations visuelles qui sont caractérisées par la perception de certains objets et visages, des hallucinations kinesthésiques comme les sensations de chute et les vibrations.

Parmi les causes généralement associées à cette paralysie, on trouve le stress, la fatigue, l’anxiété, le surmenage, un choc après un traumatisme ou un événement bouleversant ou de mauvaises habitudes de sommeil. La prise de certains médicaments, notamment ceux des troubles du déficit d’attention et d’hyperactivité et la consommation de drogues peuvent en être la cause.

Quelles sont les personnes qui peuvent connaître ce phénomène ?

La paralysie de sommeil est un phénomène assez commun, mais il existe des personnes qui sont plus susceptibles à la subir. Les personnes qui souffrent de troubles nerveux (comme la dépression et l’anxiété), d’apnée ou celles qui ont vécu un traumatisme ou des modifications dans leurs cycles de sommeil, sont plus sujettes à passer par des épisodes de paralysie du sommeil.

Si vous remarquez que cette situation est très récurrente, une consultation chez le médecin est donc indispensable afin de limiter les conséquences psychologiques. Dans les cas les plus graves, les médecins peuvent prescrire des traitements et des antidépresseurs.

Comment prévenir la paralysie du sommeil ?

Pour éviter les expériences de paralysie du sommeil, il suffit parfois de se relaxer et de ne pas y penser avant de s’endormir. Il existe toutefois certains traitements et techniques pour prévenir le déclenchement de ce phénomène :

  • Évitez les situations stressantes
  • Essayez d’établir une bonne hygiène de sommeil et des habitudes fixes
  • Faites des exercices réguliers et des techniques de relaxation
  • Évitez le dîner tard le soir et surtout les repas très copieux
  • Adoptez une alimentation saine et équilibrée
  • Suivez une thérapie antidépressive (en cas de troubles nerveux)
  • Traitez tous les troubles sous-jacents du sommeil
  • Évitez une consommation excessive d’alcool
  • Prenez des infusions et des tisanes à la camomille ou à la verveine pour faciliter le sommeil.

Lire aussi Un jeune homme a été réveillé au milieu de la nuit en surprenant un cambrioleur qui lui suce les orteils

Contenus sponsorisés