Enterré vivant, ce petit bébé est sauvé par des « anges gardiens »

L’abandon des enfants est un phénomène récurrent notamment dans les pays en voie de développement ou les conséquences peuvent être très graves en raison du manque de structures appropriées. Abandonnés dans la rue, dans des poubelles ou encore enterrés vivants, ce sont les conséquences d’actes de mamans désespérées, poussées par de multiples raisons à commettre une telle chose. C’est le cas de cette maman qui a enterré son bébé vivant dans une tombe en Afrique du Sud. Cette histoire tragique a été relayée par nos confrères du Mirror.

De plus en plus de mères se retrouvent contraintes d’abandonner leur enfant, par manque de moyens financiers, parce qu’elles sont célibataires ou parce qu’elles risquent de subir de lourdes représailles de la part de leurs proches ou de la société. Alors, tous les moyens sont bons pour se débarrasser de leur progéniture non désirée. A l’instar de ce bébé retrouvé vivant après avoir passé 3 jours dans une tombe en Afrique du Sud.

Que s’est-il passé ?

C’est un fait malheureusement devenu commun, qui s’est déroulé en Afrique du Sud. Une maman de 25 ans travaillant dans une usine de bois à enterré son bébé vivant dans une tombe de fortune sur son lieu de travail, par peur que ses parents découvrent qu’elle a eu un deuxième enfant. Cela s’est produit dans la ville de Paddock dans l’Est du pays. Les ouvriers de la même usine ont alors entendu les pleurs du bébé et sont parvenus à le déterrer. Lorsque le bébé retrouvé, la mère a immédiatement reconnu les faits et le petit a été placé en soins intensifs à l’hôpital. Sa mère a été également prise en charge à l’hôpital pour des raisons inconnues. Nous ne connaissons pas l’issue de l’histoire, aucune information n’ayant été révélée quant aux accusations qui pourraient peser sur la maman.

Abandon à la naissance

L’abandon des bébés est un phénomène très fréquent dans le monde entier, dans les pays les moins développés tout comme dans les pays plus avancés. En cause, le manque d’encadrement de ces mères, qui par peur de représailles ou par difficultés quelconques ne parviennent pas à assumer de telles responsabilités. Souvent dans des situations désespérées, il s’agit alors pour elles de la seule solution qui leur permette d’éviter à leurs enfants de vivre dans de telles conditions.

En France par exemple, on estime que 500 à 600 enfants sont abandonnés chaque année. En Afrique du Sud, le sujet de l’adoption reste un tabou. Près de 3000 enfants seraient abandonnés chaque année d’après la Coalition nationale de l’adoption. L’abandon de ces enfants se fait souvent dans des conditions dangereuses mettant en péril la vie des nouveau-nés, abandonnés dans les rues, en pleine route, dans des poubelles, ou comme dans ce cas, enterrés vivants.

La question de l’avortement et des mères célibataires

Vous avez peut-être déjà entendu parler d’accouchement sous X, cette possibilité d’accoucher de façon anonyme et de confier le bébé aux services départementaux de l’aide sociale pour qu’ils s’en occupent. Il est par la suite placé en famille d’accueil, mais cette possibilité reste limitée à certains pays. Dans d’autres, les parents n’ont pas la possibilité d’effectuer une telle démarche. Pis encore, le droit à l’avortement est interdit, les méthodes contraceptives trop chères, cela ne laisse donc pas d’autre solution à la mère que d’abandonner son enfant.

Conséquence de ces législations : Les boites à bébés se multiplient comme en Afrique du sud ou dans d’autres pays d’Afrique. Elle se situent à l’entrée des hôpitaux ou dans d’autres établissements et permettent d’abandonner un bébé dans une sorte de coffre dans l’anonymat absolu.

C’est un véritable fléau, notamment dans les pays les moins avancés où de nombreuses divergences persistent entre différents partis politique et qui entravent les avancées sur le sujet.

Contenus sponsorisés
Loading...
Close