En prenant de l’âge, les gens n’ont plus de patience pour le narcissisme et la manipulation

Vieillir et prendre de l’âge va souvent de pair avec des prises de conscience et le fait de se remettre en question. On s’inquiète souvent de ce que les gens pensent de nous et ce durant longtemps. Mais il arrive un moment, notamment quand nous prenons de l’âge de ne plus accorder d’importance à ce genre de choses.

Si l’on associe le fait de prendre de l’âge avec celui de gagner en sagesse, c’est parce que nos expériences se transforment en leçons. Plus le temps passe, et plus nous en apprenons sur nous-mêmes et sur les autres. Parce qu’on apprend en agissant, en vivant les choses. Il y a certainement des choses qu’on ne réalise qu’avec le temps et donc en vieillissant.

Le monde ne tourne pas autour de nous

Il arrive généralement un âge où nous nous rendons compte que nous ne sommes pas le centre du monde et que les autres ne se soucient pas autant de nous que ce que nous nous imaginions.

Nous nous tracassions au sujet de ce que nous devions dire ou ne pas dire et faire ou ne pas faire pour que les gens ne pensent pas de nous des choses désagréables. Nous pensions aux réactions qu’ils allaient avoir, à ce qu’ils allaient dire et à ce qu’ils allaient penser, et pourtant… Ils sont bien trop occupés avec leur propre vie pour se soucier des moindres de nos faits et gestes.

Ce que les gens pensent n’a pas d’importance

Par ailleurs, pourquoi s’occuper de ce que les gens pensent, pourquoi tout mettre en œuvre pour qu’ils nous aiment ou nous envient, au lieu de consacrer notre temps précieux à des activités productives qui nous apporteront quelque chose ?

En vieillissant, on réalise que se soucier de ce que les gens pensent n’est qu’une perte de temps. Nous réalisons que notre temps est précieux et qu’il ne vaut pas la peine de le perdre à de telles considérations futiles.

On ne se laisse plus faire aussi facilement

En vieillissant, on cesse de toujours chercher à faire plaisir aux autres à notre détriment. On ne redoute plus d’exprimer nos états d’âme et nos sentiments, parce qu’on n’a plus peur de froisser les gens. On n’accepte plus de se faire marcher sur les pieds, manipuler ou que l’on profite de nous.

Toutes les raisons pour lesquelles on n’osait pas s’affirmer volent en éclats.

L’importance de la famille et des proches

Avoir vécu quelques décennies nous fait réaliser ce qui marche vraiment dans la vie et ce qui ne marche pas, et ce qui compte vraiment par opposition à ce qui n’est pas important. On remet ainsi en ordre ses priorités et, réalisant l’importance qu’ont les membres de notre famille et nos amis, on les place avant tout. 

Rien ne sert de s’inquiéter

Vient un temps où nous réalisons que la plupart des choses qui nous préoccupent ne se produiront jamais dans la vraie vie, et que d’y penser est donc inutile et contre-productif. D’ailleurs, la plupart du temps lorsqu’un événement grave se produit, il est hors de notre contrôle. Quoi qu’il puisse se produire de mal, le fait de nous inquiéter n’y changera rien.

On commence à s’aimer et à s’accepter

Avec le temps, on apprend à aimer son corps, à s’aimer soi-même. On cesse d’admirer toutes les célébrités et vouloir leur ressembler et on accepte d’être nous-mêmes.

On ne fait plus de compromis

On n’est plus en demande d’attention et d’affection et on ne s’accroche plus désespérément à la première personne qui fait attention à nous et se montre pleine d’égards, parce qu’on ne veut tout simplement plus se satisfaire de moins que ce à quoi on aspire vraiment et que nous estimons mériter.

Contenus sponsorisés
Loading...
Close