Didier Raoult accuse les Hôpitaux de Marseille de “lancer des messages alarmistes”

Souvent critiqué pour ses prises de positions depuis l’apparition du Covid-19, Didier Raoult a adressé une lettre à Dominique Rossi, président de la commission médicale de l’AP-HM, accusant les Hôpitaux de Marseille de lancer “des messages alarmistes”. Daté du 24 septembre, le courrier consulté par le journal Le Monde met l’accent sur leur responsabilité dans les nouvelles restrictions imposées dans la cité phocéenne.

Le directeur de l’IHU Méditerrannée Infection accuse ses confrères de l’Assistance publique-Hôpitaux Marseille de porter une responsabilité dans la situation à laquelle la ville est confrontée. Ses accusations font suite à des mesures jugées “déraisonnables” car ces messages alarmistes “ne reflètent absolument pas la réalité”, selon Didier Raoult.

Des réactions indignées suite aux restrictions à Marseille

Après avoir annoncé que de nouvelles mesures restrictives allaient prendre place à compter du samedi 26 septembre, notamment la fermeture des bars et des restaurants, Olivier Véran s’est heurté à une déferlante de colère de la part des habitants et des élus de la ville. D’après un article de Midi libre, le ministre de la Santé a été accusé de prendre une décision unilatérale, sans consulter notamment la municipalité de Marseille. Une accusation dont il s’est défendu sur Twitter soulignant qu’il s’est entretenu avec le président de la région PACA, Renaud Muselier.

Ce dernier a pourtant dénoncé “une punition collective”, s’insurgeant contre le gouvernement. “Fermer les bars et restaurants de @AMPMetropole pendant 15 jours est un quasi-reconfinement ! J’en prends acte mais je le regrette. Nous avions pris des décisions concertées il y a 9 jours, elles commençaient à marcher, c’est une punition collective !” a commenté Renaud Muselier dans un tweet.

De son côté, Olivier Véran a révélé reconnaître la portée des décisions annoncées. Le ministre, qui révélait son inquiétude au sujet du Covid-19 fin août, précise néanmoins que ces dernières visent à protéger les Marseillais à l’heure où les indicateurs en matière de santé “sont très dégradés”. La Guadeloupe et Marseille-Aix sont donc placées en alerte maximale face à la propagation du virus apparu à Wuhan. Une situation que Didier Raoult semble déplorer au vu de la lettre qu’il a adressé à l’AP-HP.

Le professeur pointe du doigt la responsabilité de ses collègues

En effet, ce ne sont pas seulement les sphères politiques et économiques qui se sont indignées face aux décisions prises par Olivier Véran. Didier Raoult blâme lui aussi, une exagération des faits et de la situation liée au Covid-19. Sur un ton très sec, l’infectiologue qui a récemment fait l’objet d’une plainte, accuse les Hôpitaux de Marseille de diffuser “des messages alarmistes qui ne reflètent absolument pas la réalité”. Selon lui, cela a, en partie, joué un rôle au niveau des contraintes sanitaires établies dans la ville.

La lettre dont le contenu a été relayé par un article du Monde contient des informations chiffrées sur l’évolution de la pandémie de coronavirus. Au sujet des détections, le professeur marseillais note “une stabilisation du nombre de cas diagnostiqués depuis le 6 septembre, avec une diminution régulière” de ce même nombre. Il souligne par ailleurs qu’à l’IHU, l’incidence serait passée de 20 à 5% des individus testés sur cette même période.

Concernant les passages en réanimation qui seraient passés de 34 à 38 en une semaine, Didier Raoult estime que ce nombre “ne témoigne pas d’un flux particulier”, ajoutant que sur 75 lits d’hospitalisation à l’IHU, 12 étaient libres le 23 septembre. “Dans ces conditions, véhiculer des messages de cette nature ne rend service à personne et ne reflète en aucun cas la réalité”, estime le professeur réputé pour ses prises de position controversées. Il a également adressé cette lettre à Philippe de Mester, directeur de l’agence régionale de santé, et à Jean-Olivier Arnaud, directeur de l’AP-HM.

En sus, ce courrier est en réalité une réponse à un message envoyé par Dominique Rossi à l’ensemble des médecins des Hôpitaux de Marseille. Le président de la commission médicale y annonce que la cité phocéenne est “pour les semaines à venir sur une dynamique de croissance en termes d’hospitalisation”, ajoutant que le nombre de personnes malades du Covid-19 admises dans ces établissements augmente régulièrement “sans véritable pause”.

Lire aussi « C’est vous le naïf » Didier Raoult remet en place un journaliste de BFM TV

Contenus sponsorisés