x

Des singes volent des échantillons de tests sanguins du coronavirus

Depuis sa propagation dans les quatre coins du monde, le coronavirus préoccupe encore une majeure partie de la population. Ce dimanche, les cas de contamination ont franchi le cap des 6 millions et selon le dernier bilan de l’AFP, le nombre de décès dûs à la pandémie serait actuellement d’au moins 370 261 morts. Dans ce contexte, certains faits d’actualité concernant la maladie ne passent pas inaperçus. Le dernier en date: des singes ayant dérobé des échantillons de tests sérologiques pour le Covid-19 en Inde. L’information a été relayée par nos confrères du Figaro

C’est à Meerut, aux alentours de New Delhi, que trois primates ont dévalisé un soignant. Après s’être emparés des échantillons, ils se sont enfuis et ont grimpé sur des arbres à proximité. L’un des primates a même machouillé son butin. Un délit qui n’a pas manqué d’inquiéter les autorités qui redoutaient que les singes ne contribuent à une propagation de la maladie. Heureusement, les échantillons n’ont pas été endommagés.

“Nous ne pensons pas qu’il y ait un risque de contamination”

Interrogé par l’AFP, Dheeraj Raj, directeur de la faculté de médecine de Meerut a déclaré que les tests sanguins dérobés avaient été retrouvés. “ Ils étaient encore intacts et nous ne pensons pas qu’il y ait un risque de contamination ou de propagation” a-t-il indiqué. Les patients dont les échantillons ont été volés ont tout de même subi de nouveaux prélèvements sanguins. Le Figaro rappelle par ailleurs que “Le nouveau coronavirus a été détecté chez des animaux, bien que le risque de transmission de l’animal aux humains ne soit pas confirmé”.

Des pillages fréquents

Si ces événements qui se sont déroulés la semaine dernière en Inde peuvent nous sembler surprenants, l’activité de pillage des primates serait pourtant fréquente dans le pays. Qu’il s’agisse de nourriture ou parfois même téléphones portables, les autorités indiennes seraient souvent confrontées à des cas similaires. Dans les zones rurales, leur intervention serait en outre sollicitée par de nombreux agriculteurs qui voient leurs récoltes pillées par des bandes de primates. À New Delhi, aux abords du parlement indien, les autorités municipales ont notamment eu recours à des langurs, une espèce de primate à longue queue pour s’opposer à des singes plus petits.

L’Inde, menacée de récession

Avec plus de 8000 cas de contamination qui sont dorénavant identifiés chaque jour, l’Inde est devenu le 7ème pays le plus touché par la Covid-19 à l’échelle mondiale. Avec un système de santé fragile et des mégapoles surpeuplées, le sous-continent fait partie des pays très vulnérables à la propagation du virus. Ce matin, le total des contaminations atteignait 190 609 cas selon le journal Le Monde. Alors que le pays est menacé de récession en raison de l’arrêt de son activité économique, le premier ministre a déclaré que ce lundi allait marquer le premier jour d’une phase de déconfinement progressif qui devrait s’étaler jusqu’à la fin du mois de juin.

Le coronavirus dans le monde

À l’heure où la quasi-totalité de la planète a été touchée par le nouveau coronavirus, le nombre de contaminations a atteint ce lundi 1er Juin 6 181 781 cas de personnes infectées par le virus Sars-CoV-2 dans 188 pays et territoires. Ces données relayées par les chercheurs de l’université John Hopkins indiquent également qu’au total, 2 646 874 personnes ont guéri de la maladie avec 372 136 décès dans le monde.

Désormais, l’Amérique latine est considérée comme le nouveau foyer de la pandémie. En effet, et alors que la France reprend peu à peu ses activités, d’autres pays sont toujours en proie à une crise sanitaire importante. Le Brésil notamment est confronté à une pandémie qui progresse encore avec 956 décès de plus communiqués ce dimanche et 514 849 cas de contamination.

Contenus sponsorisés
Loading...