Des scientifiques affirment pouvoir guérir le cancer d’ici 1 an

Le cancer est en continuelle progression dans le monde avec pour estimation, 9,6 millions de décès en 2018, d’après le Centre International de recherche sur le cancer (CIRC). La prévention ainsi que la détection précoce demeurent les seuls éléments permettant éventuellement d’éviter cette maladie, à l’heure actuelle. Toutefois, il se pourrait qu’il y ait un brin d’espoir comme  le rapporte le New York Post  ; des scientifiques israéliens pensent pourvoir trouver un traitement contre le cancer d’ici un an.

C’est une nouvelle, on ne peut plus réjouissante, et nous ne pouvons  qu’espérer que ce traitement puisse bientôt voir le jour. D’autant plus que 18,1 millions de nouveaux cas de cancer sont diagnostiqués annuellement de par le monde, comme le déclare l’Agence de recherche sur le cancer.

Comment agit ce traitement ?

Un traitement révolutionnaire est en cours d’élaboration par Accelerated Evolution Biotechnologies (AEBi), sous la direction du docteur Ilan Morad, Président Directeur Général de la société et de Dan Aridor, président du conseil d’administration de la société. Et selon cette équipe de scientifiques, ce traitement sera complet et commencera  à faire son effet, dès le premier jour de son utilisation. Il durera, néanmoins quelques semaines, sans effets secondaires avec un coût plus bas que celui existant actuellement.

Selon les scientifiques, ce traitement appelé MuTaTo qui signifie toxine à cibles multiples, est à l’image d’un antibiotique anticancéreux. Il s’inspire de la technologie SoAP qui s’identifie au groupe de technologies d’affichage sur phage. Toutefois, en employant la même méthode, AEBi procède avec des peptides qui sont des composés de deux acides aminés, considérés comme plus avantageux par rapport aux anticorps, et plus faciles à produire et à contrôler.

Ainsi, MuTaTo emploie une combinaison de plusieurs peptides, susceptibles de cibler le cancer, associée à une toxine peptidique attaquant les cellules cancéreuses.

Les scientifiques affirment que l’attaque à plusieurs cibles de MuTaTo, garantit définitivement l’éradication des cellules cancéreuses, sans possibilité de récidive, contrairement à ce qui se produit lors d’un traitement classique du cancer. Par ailleurs, ce traitement sera personnalisé selon le type de cancer de chaque patient qui recevra les médicaments appropriés, spécifiques à son cas. 

Prévention du cancer

En attendant, la mise au point des traitements révolutionnaires luttant contre le cancer, le mieux est de prévenir cette maladie ravageuse. Et selon la Mayoclinic, quelques conseils de prévention sont à prendre en considération : 

  • Eviter le tabagisme

Le tabagisme est considéré comme l’une des causes d’un bon nombre de cancers. Nous pouvons citer, le cancer du poumon, de la bouche, de la gorge, du larynx, de la vessie, du col de l’utérus, mais aussi du rein. D’ailleurs, la fumée du tabac a fait l’objet d’une étude, démontrant son impact sur l’augmentation du risque de cancer.

  • Adopter un régime alimentaire sain

En adoptant une alimentation saine, il est possible de réduire le risque de cancer. Et le meilleur moyen est de :

  • Consommer des fruits et légumes bio. En effet, des études épidémiologiques affirment que la consommation d’aliments d’origine végétale, contribuent grandement à réduire le risque de plusieurs types de cancer.
  • Eviter les viandes transformées qui peuvent augmenter le risque de contracter certains types de cancer.
  • Eviter l’obésité qui peut être un facteur majeur déclenchant le risque de cancer. Selon une étude, l’obésité est responsable de 20% de toutes les tumeurs malignes.
  • Réduire, voire éliminer l’alcool du régime alimentaire. L’alcool, selon une étude peut être responsable de la provocation de cancer à sept endroits du corps.
  • De suivre un régime méditerranéen, à base de fruits et légumes mais aussi d’huile d’olive, de grains entiers et de noix. Dans ce régime, le poisson est privilégié par rapport à la viande rouge.
  • Se protéger du soleil

Pour cela, il est plus judicieux de d’éviter le soleil de midi, de rester à l’ombre et d’enduire sa peau avec de la crème solaire protectrice.

  • Se faire vacciner

Pour certaines personnes sexuellement actives, il serait préférable de se faire vacciner de l’hépatite B qui peut accroitre le risque de cancer du foie. Il est également préférable d’opter pour le vaccin du Papillomavirus Humain (VPH) qui pourrait causer le cancer du col de l’utérus.

  • Se protéger sexuellement

L’utilisation des préservatifs est le meilleur moyen de se protéger contre les virus cités plus haut ou encore de celui du VIH.

  • Faire des dépistages réguliers

Le dépistage par des examens, notamment de la peau, du côlon, du col de l’utérus ou encore du sein est nécessaire afin de détecter, si maladie il y a, un cancer à un stade précoce plus facile à traiter et à éradiquer.

Contenus sponsorisés

Loading...
Close
Close