Des parents refusent la chimiothérapie à leur bébé atteint de cancer

Il existe de nombreuses personnes qui recourent à des traitements alternatifs pour lutter contre le cancer. Naturopathie, biodécodage, compléments alimentaires, autant de solutions non conventionnelles qui ne garantissent pas sa guérison et que les médecins épinglent. Et pour cause, ces démarches ne doivent constituer qu’un complément au traitement de première intention pour soigner le cancer. S’il n’existe pas de loi prévue pour traiter un patient contre son gré, la moralité et l’éthique voudrait que les parents soient conscients de la légitimité d’un traitement médical. Ces parents soulèvent cette question quand ils refusent de soumettre leur bébé atteint de cancer à une chimiothérapie en le soignant au CBD, un cannabinoïde présent dans le cannabis. Ce témoignage nous est relayé par nos confrères du site britannique The Mirror.

De nombreuses méthodes alternatives sont parfois promues à tort comme des traitements exclusifs pour traiter le cancer. Parfois proposés par de véritables charlatans, ces recours peuvent sérieusement compromettre la survie du patient. Seulement, s’il appartient à chacun de décider de ses soins, il incombe aux parents d’offrir les meilleures chances de survie à leur enfant. Ce témoignage relate le refus de soumettre un bébé à une chimiothérapie au profit d’un traitement alternatif au CBD.

« Une tumeur plus grosse qu’une balle de tennis »

Des parents ont refusé que leur enfant bénéficie d’une chimiothérapie pour le soigner avec de l’huile de cannabis car ils croyaient que cela allait augmenter ses chances de survie. Selon Tom et Kylie Horne, le traitement médical risquait d’empirer l’état du bébé. L’enfant était atteint d’une tumeur « plus grosse qu’une balle de tennis » logée dans son cerveau.

Le THC comme composé actif

Selon WalesOnline, le site d’informations généraliste du pays de Galles où est né l’enfant, les médecins auraient pu retirer 85% de la masse cancéreuse et avaient proposé un traitement approfondi. Le couple est persuadé que la meilleure façon de sauver leur fils est l’huile de cannabis, dont le composé actif, le THC amène « les cellules cancéreuses à s’autodétruire ». Des arguments non prouvés scientifiquement comme le relate nos confrères de Science Presse qui leur ont valu de faire l’impasse sur la chimiothérapie.

william

Un choix justifié par les parents

Le diagnostic prédisait que le petit William n’avait plus qu’un an à vivre en statuant sur l’état de la tumeur cérébrale. Mais Tom et sa femme ont refusé de soumettre l’enfant à la chimiothérapie en invoquant la compassion à l’égard de leur enfant. « La chimiothérapie pourrait prolonger la vie de William jusqu’à quatre ans mais ce traitement pourrait être absolument dévastateur pour lui. Nous ne voulons pas empirer son état, ce serait sadique de notre part » déclare Tom, au nom de leur couple. Avant d’ajouter : « Nous préférons plutôt lui donner quelque chose qui l’aidera sans causer d’effets indésirables » La père a longtemps collecté des informations sur le cannabis avant que son fils ne tombe malade.

Tom et sa femme

Choc des médecins

Suite à leur décision, les médecins ont été outrés de cette démarche parentale. Mais les parents ne se sont pas démontés face à ce désaveu. « Beaucoup de parents dans notre situation auraient paniqué mais mes croyances vis-à-vis du cannabis sont fortes et j’ai foi en cette solution » a déclaré le père de William. Puis d’ajouter : « Le THC est efficace pour lutter contre les cellules cancéreuses »

william et sa maman

Unique chance de survie

Pour le père, utiliser de l’huile de cannabis est la seule façon de garder son fils en vie sans lui faire subir d’effets indésirables. Et il milite pour l’autorisation de cette substance pour des fins thérapeutiques. « A mon avis, je préfère recourir à cette option plutôt que de laisser mon fils mourir. Nous avons besoin du soutien public pour avoir l’autorisation de l’utiliser » a déclaré Tom.

Sujet à controverse

A l’heure d’aujourd’hui, aucune étude majeur n’est venu prouver que le Cannabis pourrait avoir des vertus contre le cancer comme le remarque nos confrères de Monde, le choix des parents n’est donc aucunement basé sur des faits scientifiques.

Huile CBD

Enfant malade : le soutien des parents nécessaires

Avoir un enfant malade est une épreuve éprouvante dont peu de parents se sortent indemnes. Pour surmonter cette adversité, il est essentiel d’offrir tout l’amour et le soutien nécessaire pour accompagner celui-ci vers la guérison. Il est également important de se ménager du temps pour pouvoir mieux gérer cette épreuve. Un accompagnement psychologique pourra être envisagé pour aider les parents à mieux canaliser leurs émotions.

Lire aussi Cette maman meurt après avoir appris que les symptômes du cancer étaient un effet secondaire « normal » de la contraception

Contenus sponsorisés