Des milliers de préservatifs usagés lavés et séchés pour être revendus

Des milliers de préservatifs usagés ont été saisis dans un entrepôt vietnamien. La raison ? Ces moyens de contraception allaient être recyclés pour être revendus, indique Reuters. L'intervention des forces de l’ordre dans le sud du pays a levé le voile sur cette affaire, avec plus de 300 kilos de marchandise destinée à la vente.

C’est une information choquante. Et pour cause, ce sont près de 345 000 préservatifs qui ont été saisis par la police au Vietnam. Une femme interpellé par les autorités a révélé que ces moyens de contraception usagés subissaient une procédure pour le moins surprenante : ils sont passés dans de l’eau bouillante, séchés puis exposés sur de faux pénis en bois pour retrouver leur forme d’origine. Pleins feux sur ce scandale sanitaire.

preservatifs

Plus de 340 000 préservatifs usagés et lavés découverts dans un entrepôt – Source : Excelsior

345 000 préservatifs usagés et lavés confisqués par la police

C’est dans la province méridionale de Binh Duong que les faits se seraient déroulés. Au total, plus de 340 000 préservatifs usagés et lavés auraient été découverts par les autorités. Les images ont été diffusées par la Vietnam Television, une télévision publique du pays, montrant des dizaines de sacs dispersés dans un entrepôt. Selon le calcul de la police, ces derniers pesaient plus de 360 kilos, ce qui aurait donné une estimation de 345 000 préservatifs, indique un article de Reuters.


Les sacs confisqués contenant près de 360 kilos de préservatifs – Source : Mundo News

D’après le journal vietnamien Tuoi Tre, le propriétaire de l’entrepôt a révélé recevoir “des livraisons mensuelles de préservatifs usagés de la part d’un inconnu”. Une femme suspecte interpellée dans le cadre de cette affaire a néanmoins révélé quelques informations sur la procédure impliquée pour réutiliser ces contraceptifs masculins.

Des préservatifs “purifiés” en échange d’une rémunération

La femme en question révèle que ces préservatifs subissent un processus de nettoyage surprenant. Et pour cause, ils sont lavés dans de l’eau bouillante avant d’être séchés. Une fois cette opération terminée, chaque préservatif est individuellement placé sur un pénis en bois pour retrouver sa forme initiale, avant d’être emballé à nouveau pour être revendu, indique Ouest-France. Ainsi et pour chaque kilo de préservatifs ayant subi cette procédure, la suspecte a déclaré être payée environ 14 centimes d’euro.

Si la police vietnamienne a pu mettre la main sur ce trafic étonnant, il demeure néanmoins difficile de savoir combien de préservatifs usagés ont déjà été vendus à des consommateurs. Les chiffres pourraient s’élever à plusieurs milliers, selon le Dailymail.

Le danger du “recyclage” des préservatifs

Si cette affaire peut choquer, il faut savoir que ce n’est pas la première fois que l’on entend parler de préservatifs réutilisés et des risques qu’ils comportent. Et pour cause, en 2018, les autorités sanitaires américaines avaient déjà alerté contre le “recyclage” des préservatifs.

Cette pratique pointée du doigt aux Etats-Unis ayant notamment poussé le Centre de prévention et de contrôle des maladies sexuellement transmissibles (CDC) à mettre en garde les consommateurs : « On le dit parce que les gens le font : ne lavez ou ne réutilisez pas vos préservatifs ! Utilisez-en un neuf pour chaque acte sexuel”.

Interrogée par CNN, Elizabeth Torrone, épidémiologiste membre de la division pour la prévention des MST au sein du CDC avait expliqué les risques inhérents à une mauvaise utilisation de ces moyens de contraception : “Les préservatifs préviennent la propagation d’une majorité de MST et réduisent probablement le risque de toutes les MST, mais un préservatif n’est efficace que lorsqu’il est utilisé correctement”. Toute utilisation non recommandée par les autorités sanitaires diminue donc l’effet protecteur de cet accessoire.

Comment utiliser un préservatif correctement ?

Pour une protection optimale contre les maladies sexuellement transmissibles, la plateforme de Prévention Sida fournit quelques conseils. Le plus important d’entre eux étant de suivre le mode d’emploi.

En effet, une utilisation qui ne correspond pas aux indications recommandées peut entraîner des glissements ou des déchirements pendant l’acte sexuel, sans oublier les dangers liés à certains défis dangereux publiés sur les réseaux sociaux.

Dans ce sens, voici 7 choses à connaître sur les préservatifs :

  • Il est inutile de mettre plus d’un préservatif lors d’un rapport ;
  • Si vous êtes allergique au latex, des alternatives sans latex sont disponibles en pharmacie ;
  • Le préservatif est à usage unique et ne peut être réutilisé ; 
  • Une majorité d’incidents liés à des préservatifs sont liés à une mauvaise utilisation ;
  • Il peut être salutaire de s’entraîner seul ou à deux si vous n’êtes pas sûrs de l’utiliser correctement ;
  • Les préservatifs sont disponibles en pharmacie, en grande surface ou dans des centres de planning familial ;
  • Les préservatifs doivent être conservés à l’abri de l’humidité, la chaleur et la lumière.

En cas de doute ou de questions au sujet des moyens contraceptifs, n’hésitez pas à vous tourner vers un professionnel de santé pour obtenir plus d’informations.

Lire aussi Nous nous dirigeons vers une pénurie mondiale de préservatifs à cause du Coronavirus

Contenus sponsorisés