Des milliers de personnes se font implanter une puce sous la peau et cela nous effraie

Des milliers de personnes se font implanter une puce sous la peau et cela nous effraie


Des milliers de personnes se font implanter une puce sous la peau et cela nous nous effraie

Dans une ère de plus en plus soucieuse de faciliter les échanges monétaires et autres transactions au quotidien, des entreprises créent une puce électronique capable de remplacer pratiquement tout ce qui se trouve dans votre porte-monnaie. Sa particularité ? Elle est greffée dans votre main. Selon un article relayé par le Dailymail, plus de 4000 personnes en Suède auraient déjà dit oui à cet implant, en dépit des inquiétudes qu’il éveille concernant les données personnelles et la vie privée.

L’année 2019 est témoin de nombreuses avancées technologiques qui s’inscrivent dans un désir de digitalisation croissant. Des inventions les plus farfelues aux créations les plus pratiques, la simplification des procédés est au cœur de toutes les envies. Fini les portefeuilles au bord de l’implosion à force d’être bourrés de cartes et autres tickets, des Suédois n’hésitent pas à se faire implanter une puce électronique sous-cutanée pour faciliter leur vie.

Un implant High-Tech

De plus en plus proche de notre corps, la technologie s’installe partout en passant par les smartphones dans nos poches aux montres smart autour de nos poignets. En Suède, c’est sous la peau qu’elle prend place. Grâce à BioHax International, leader de cette industrie innovante, plus de 4000 Suédois ont désormais un pied dans le futur grâce à cet implant high-tech. Destiné à améliorer le train de vie quotidien, celui-ci permet de gagner du temps pour une multitude de situations, notamment pour accéder aux maisons, bureaux, et salles de sport.

Par ailleurs, ces puces permettraient l’identification de celui/celle qui les porte, notamment dans des situations d’urgence, pour partager les comptes des réseaux sociaux et pour voyager sur les lignes ferroviaires suédoises.

Comment ça marche ?

De la taille d’un grain de riz, cette puce est insérée à l’aide d’une seringue sous la peau sur le dos de la main, juste au-dessus du pouce.

Des milliers de personnes se font implanter une puce sous la peau et cela nous nous effraie

La procédure, similaire à un vaccin, coûterait environ 180 dollars, soit 159 euros. Lancée en 2015 de manière confidentielle, elle est aujourd’hui à la portée de tous et serait implantée dans les mains de plus de 4000 suédois.

Des milliers de personnes se font implanter une puce sous la peau et cela nous nous effraie

 Grâce à cette technologie, ces derniers sont maintenant capables d’accéder à différents endroits et à effectuer leurs achats sans l’aide de clés ou de cartes bancaires.  De nombreuses entreprises ont d’ores et déjà adopté cette nouvelle forme d’identification, permettant à leurs employés de se déplacer plus rapidement dans les bureaux et de payer leur nourriture à la cafétéria.

Des milliers de personnes se font implanter une puce sous la peau et cela nous nous effraie

Ces implants miniatures utilisent l’identification par radiofréquences (RFID) et s’activent lorsqu’ils sont à proximité (quelques centimètres) d’un lecteur Near Field Communication (NFC), similaire à la communication en champ proche des cartes sans contact et des paiements mobiles. De nature passive, ils jouent le rôle d’émetteurs d’informations. En d’autres mots, ils sont incapables de recevoir d’autres renseignements en dehors de ceux qu’ils contiennent déjà.

Confidentialité et vie privée

Les adeptes de la puce électronique revendiquent la sûreté de ce procédé concernant les données personnelles, stipulant qu’il est largement protégé contre toute forme de piratage. Cependant, pour le Dr Ben Libberton, microbiologiste suédois, les risques sont présents et ne peuvent être ignorés. Il explique : « Pour l’instant, les données recueillies et partagées par les implants sont minimes, mais il est très probable qu’elles augmentent ».

« Plus nous stockons de données dans un même endroit – comme c’est le cas avec la puce électronique – plus nous prenons le risque qu’elles soient utilisées contre nous ».

« Si une puce est un jour capable de détecter un problème de santé, qui recevra cette information et quand ? ».

Cependant, il semblerait que la Suède ne soit pas inquiète face à ce phénomène en raison de sa propension naturelle à partager des données personnelles. En effet, un simple coup de fil aux autorités fiscales permettrait de renseigner sur les taxes payées par chacun, comme l’explique Reuters. Par ailleurs, les tabloïdes suédois iraient même jusqu’à publier des listes des habitants les mieux payés par quartier, ainsi que ceux qui auraient payé le plus de taxes.

Face à un partage des données aussi accru, il est normal de s’inquiéter face aux conséquences susceptibles d’en découler. Cependant, le nombre de suédois que cela inquiète reste extrêmement minime. Comme en témoigne Ulrika Celsing, une jeune femme de 28 ans qui porte cet implant : « Je ne pense pas que la technologie actuelle est assez avancée pour que la puce soit piratée. J’y penserais peut-être dans le futur. Je pourrai toujours l’enlever à ce moment-là »

Aussi simple que ça…


Loading...