Des lions ont mangé trois braconniers de rhinocéros dans une réserve sud-africaine


Des lions ont mangé trois braconniers de rhinocéros dans une réserve sud-africaine

La grande diversité d'animaux dans les réserves d’Afrique du Sud attire de nombreux braconniers, surtout pour chasser des rhinocéros dont les cornes sont très prisées. En conséquence, un groupe de braconniers s’est infiltré cette fois dans une réserve pour chasser des rhinocéros mais ils ont trouvé la mort après avoir été dévorés par une meute de lions affamés, rapporte la chaine britannique BBC.

Une espère en danger

Les rhinocéros sont une espèce en danger, menacée d’extinction. Aujourd’hui, moins de 30 000 rhinocéros vivent à l’état sauvage, alors qu’au début du 20ème siècle, il y en avait plus de 500 000. L’activité humaine a provoqué cette baisse spectaculaire du nombre de rhinocéros. Au départ, leur nombre avait diminué à cause de la chasse, mais aujourd’hui, le braconnage en est la principale menace.

Braconnage et trafic illicite de corne de rhinocéros

Le braconnage et le trafic illégal de corne de rhinocéros ont fortement augmenté depuis 2007 et demeurent l’une des principales raisons pour lesquelles les rhinocéros sont toujours menacés. Le braconnage est une activité lucrative et des gangs criminels bien organisés sont désormais bien équipés pour traquer et tuer des rhinocéros. Une corne de rhinocéros peut rapporter plus de 200 000 €. L’instabilité politique et économique au sein de certains pays peut également accroître la menace de cette activité meurtrière.

Selon l’Express, le commerce de cornes de rhinocéros est interdit en vertu de la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction (CITES) depuis 1977, mais la demande de cornes sur le marché noir est toujours en hausse. La corne est utilisée dans la médecine traditionnelle asiatique, bien qu’il n’y ait aucune preuve scientifique qu’elle soit bénéfique en tant que remède.

Plus récemment, et particulièrement parmi les classes moyennes et supérieures du Vietnam, l’achat de corne de rhinocéros est synonyme de richesse et de succès. Il est utilisé comme symbole de statut.

Avec la forte demande sur les cornes de rhinocéros et l’infiltration des braconniers dans les réserves protégées, un incident est arrivé une réserve sud-africaine en Juillet 2018.

Des braconniers victimes d’une meute de lions

Des lions ont mangé trois braconniers de rhinocéros dans une réserve sud-africaine

Deux ou trois braconniers présumés de rhinocéros ont été mutilés et dévorés par des lions dans la réserve sud-africaine de Sibuya.

Les gardes forestiers ont découvert les restes de deux, peut-être trois personnes, dans une enceinte de lions dans la réserve de Sibuya, près de la ville de Kenton-on-Sea, dans le sud-est du pays. Un fusil de gros calibre et une hache ont également été trouvés.

Nick Fox, le propriétaire de la réserve de Sibuya, a déclaré sur la page Facebook de la réserve que les braconniers présumés, et dont le nombre n’a pas exactement été défini, seraient entrés dans la réserve tard le soir mais sont tombés sur une grande troupe de lions, ce qui ne leur a pas laissé beaucoup de temps pour s’échapper.

Des lions ont mangé trois braconniers de rhinocéros dans une réserve sud-africaine

Fox a déclaré également que les parties du corps et les chaussures qu’ils ont trouvés indiquent que les lions ont dévoré au moins trois des braconniers, mais il pourrait y en avoir davantage. Il a dit qu’il pense qu’ils sont venus lourdement armés de fusils de chasse et de haches et de suffisamment de nourriture pour tenir plusieurs jours.

Une équipe anti-braconnage est arrivée sur les lieux, où un fusil de chasse avec silencieux, une longue hache et des coupe-fil ont été trouvés, des équipements généralement utilisés par les braconniers de rhinocéros. Plusieurs lions ont dû être tranquillisés avant que les restes puissent être récupérés.

La police a également effectué une patrouille dans la zone au cas où l’un des braconniers présumés aurait survécu. Un hélicoptère a été envoyé pour rechercher des survivants, mais ils n’en ont pas trouvé.

Le porte-parole de la police, le capitaine Mali Govender, a expliqué que les armes à feu trouvées seraient envoyées au laboratoire de balistique pour vérifier si elles avaient déjà été utilisées pour le braconnage.

Neuf rhinocéros ont été tués par des braconniers dans la province d’Eastern Cape, où se trouve la réserve avant même cet incident en 2018.

Le propriétaire de la réserve, Nick Fox a affirmé que c’est un incident triste, mais qui servira de leçon à tous les autres braconniers pour ne pas risquer leur vie en chassant illégalement des animaux.