Des hommes en petites tenues servent le dîner dans une maison de retraite

Il ne fait aucun doute que les besoins d’une personne âgée augmentent avec la baisse de son autonomie, mais bien que ce constat soit une réalité, il n’en demeure pas moins qu’il reste assez relatif et dépendant de facteurs comme l’état de santé mentale et physique de la personne et sa situation familiale. Et c’est sur l’objectif de s’occuper de ces individus peu autonomes que le travail d’une maison de retraite se focalise.

Les maisons de retraite en France

« Dans mon établissement, à l’étage des personnes en état de perte d’autonomie totale, les aides-soignantes sont dans l’obligation de faire le tour des toilettes à la chaîne. », témoigne Marie-France, infirmière CGT en région parisienne, « Nous ne disposons que de dix minutes, pas plus, pour lever la personne, la laver, l’habiller et l’installer dans son fauteuil… Nous devons ensuite retourner à la chambre à midi pour servir le repas en seulement 5 à dix minutes, il en va de même à 18h pour le change, le dîner et la mise au lit. Le relationnel ? C’est zéro, il n’y en a pas. Alors oui, on peut parler de maltraitance. »

Il n’est donc pas étonnant que de tels métiers suscitent de moins en moins d’intérêt, puisque les Ehpad (établissement d’hébergement de personnes âgées dépendantes) en dépit de créer de nouvelles opportunités d’emploi, ont du mal à pourvoir les postes déjà vacants. Cette tendance s’explique notamment par le changement qu’a subi le milieu. Jadis, il était question de maisons de retraite accueillant plusieurs personnes âgées encore autonomes mais avant tout, désireuses de briser la solitude. De nos jours, ces établissements se sont transformés en Ehpad recevant une multitude de personnes souffrant de la maladie d’Alzheimer et/ou une forte perte d’autonomie.

Valentine Trépied, sociologue spécialisée dans les questions de vieillesse conclut : « Malgré le fait qu’ils soient devenus des lieux de médicalisation de l’existence, ces établissements continuent tout de même à se définir comme des lieux de vie de la vieillesse. »

Un cadeau tout à fait inespéré

L’ambiance s’est clairement réchauffée dans cette maison de retraite lorsque ces deux hommes y ont mis les pieds. Tout a commencé lorsque des résidentes de la maison de retraite Milton lodge, dans le comté anglais de l’Essex, ont exhorté les gérants à accéder à une requête pouvant paraître insensée pour beaucoup, à savoir se faire servir leur dîner par des bonhommes tout en muscles et à peine vêtus.

Et leur souhait a bel et bien été exaucé lorsqu’elles ont reçu deux jeunes hommes qui les ont invitées à dîner et à assister à un spectacle tout en profitant de leur repas à trois plats.

Mais il n’y a pas que les résidentes enthousiastes à l’idée qui ont participé. Il y avait un total de 23 invitées, sachant que seulement 11 d’entre elles venaient de la maison de retraite !

Une soirée pleine de joie et d’amusement

Claire Martin, coordinatrice des activités au Milton Lodge, a déclaré que Joan Corp, une résidente âgée de 89 ans a été la meneuse du groupe et a prouvé qu’on n’est jamais trop vieux pour s’amuser.

Elle rajoute : « Chaque fois que nous demandions à Joan ce qu’elle voulait ce jour-là, sa réponse était la même : « un homme ». Nous n’avons du coup pas été surprise que ce soit son souhait. Nous en avons discuté et tout le monde voulait la soutenir, nous avons alors pris contact avec une société appelée Hunks in Trunks. A leur arrivée, nous avons dû leur faire savoir ce que nous voulions qu’ils fassent, ils ont par la suite servi un repas composé de trois plats. Les filles et les petites-filles des dames ont aussi été présentes. »

Dans une ambiance des plus festives, les deux majordomes ont été littéralement pris d’assaut par les pensionnaires, surtout par Doll Jenkins, 99 ans, qui est la pensionnaire la plus âgée de l’établissement. Elle a d’ailleurs déjà demandé à ce que ces deux jeunes hommes soient de retour pour son centième anniversaire.

Mais les choses ne se sont pas arrêtées là puisque nos deux prestataires ont fini par adopter une approche plus « pratique » de leur travail en proposant aux convives une séance de massage.

Cette belle initiative a été possible grâce aux collectes de fonds qu’entreprend l’administration du « Milton Lodge » à Colchester dans le but d’exaucer les vœux des résidents. Cet établissement aura donné un bel exemple en ce qui concerne le suivi et la prise en considération des personnes âgées, il aura même dépassé tout ce que l’on aurait pu imaginer.

Contenus sponsorisés
Loading...
Close